DIRECT. Coronavirus en France : plan blanc en Corse, reconfinement en Guadeloupe, les dernières actus

Chargement de votre vidéo
"DIRECT. Coronavirus en France : plan blanc en Corse, reconfinement en Guadeloupe, les dernières actus"

DIRECT. Coronavirus en France : plan blanc en Corse, reconfinement en Guadeloupe, les dernières actus COVID. La crise sanitaire n'en finit pas de se propager sur tout le territoire français. Les îles sont particulièrement touchées : la Corse a déclenché un plan blanc, alors que la Guadeloupe s'apprête à revivre un confinement. En Martinique et à la Réunion, celui-ci a déjà fait son retour la semaine dernière.

L'essentiel

Les infos du lundi 3 août 

  • Le dernier bilan de l’épidémie de coronavirus fait état de 5 184 nouveaux cas enregistrés dans les dernières 24 heures. Ces chiffres sont cependant à prendre avec des pincettes car le lundi les chiffres sont toujours relativement bas par rapport à la réalité dans la mesure où les centres de dépistages et laboratoires sont pour la plupart fermés le week-end. Actuellement, en France, 7 840 personnes sont hospitalisées pour une infection au Covid-19, et 1 232 patients sont pris en charge en réanimation. Consultez le bilan détaillé ci-dessous. 
  • Après la Martinique et la Réunion, c'est au tour de la Guadeloupe de renouer avec un confinement assorti d'un couvre-feu, entre autres. Cette mesure a été prise par le préfet de l'île, Alexandre Rochette en vertu du nombre croissant de cas de Covid-19 sur un territoire où la population n'est que très peu vaccinée. Elle prendra effet à compter de mercredi 4 août à 20h (heure locale) pour une durée de trois semaines. Aussi, pour "casser la courbe", les résidents de l'île seront soumis à un couvre-feu de 20h à 5h, les bars et terrasses seront fermés et les déplacements seront conditionnés à un périmètre de 10km autour du domicile, sauf pour les motifs impérieux. Autre île durement touchée, la Corse a décrété ce mardi 3 août un plan blanc pour le département.
  • La question d'une troisième dose de vaccin continue d'agiter le débat public. Le président de la République avait évoqué le mois dernier un rappel vaccinal qui concernerait les personnes vaccinées en janvier ou en février 2021. Des annonces à ce sujet devraient être faites dans le courant de la semaine prochaine.
  • Selon le président du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, l’immunité collective contre le coronavirus pourrait être atteinte en France au "début de l’automne", avec 90% de la population vaccinée. "Il faut finir de convaincre ceux qui, pour l'instant, ne se sont pas fait vacciner", a-t-il toutefois souligné au micro de RTL, ce lundi 2 août. 
  • Alors que le variant Delta continue de se propager en Europe, Pfizer et Moderna ont augmenté les tarifs de leur vaccin contre le coronavirus vendus à l’Union européenne, rapporte le Financial Times. Le vaccin de Pfizer passe ainsi de 15,50 euros à 19,50 euros et celui de Moderna de 19 euros à 21,50 euros.
En direct

17:55 - En Corse, "l'épidémie galope"

 [FIN DU DIRECT] Ce mardi 4 août 2021, le docteur François Agostini, président de l'antenne corse de la CSMF (Confédération des Syndicats Médicaux Français) est intervenu à l'antenne de LCI pour évoquer le plan blanc qui a été déclenché dans l'après-midi sur l'île. Il le justifie en raison d'une nécessaire prise en considération de la flambée épidémique sur l'île de beauté et explique que "l'épidémie galope, et les taux d'incidence sont très préoccupants". Afin de lutter contre la progression croissante des hospitalisations, il faut soulager le personnel très éprouvé, et développer, quand c'est possible, les hospitalisations à domicile. Il analyse l'arrivée de cette nouvelle vague sous le prisme du retour des beaux jours, couplé aux "arrivées massives de l'extérieur".

17:36 - La France envoie 200 000 doses en Arménie

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé sur son compte Twitter l'envoi de 200 000 doses de vaccin à Erevan "dans les prochaines semaines", "dans un esprit d'"amitié" et de "solidarité", rapporte LCI. Dans le pays d'Aznavour et des Kardashian, seules 172 000 doses ont été injectées jusqu'ici, et seulement 1,7% des quelque 3 millions d'habitants du pays sont complètement vaccinés, détaille le média.

17:24 - Les militaires sont arrivés en Martinique

Indispensable soutien aux personnels soignants de l'île aux fleurs, les militaires métropolitains venus leur porter main forte sont arrivés sur le sol martiniquais ce mardi 3 août 2021. Ils vont intervenir dans un contexte de crise sanitaire sans précédent afin d'augmenter "la capacité d'accueil en réanimation" au CHU de Fort-de-France, la capitale de ce département qui est actuellement le plus touché de France avec un taux d'incidence qui s'élève à 750 pour 100 000 habitants dès lors que la moyenne française est de 225 cas pour 100 000 habitants.

16:50 - Une troisième dose, mais pour qui ?

Jamais deux sans trois. Alors que plusieurs pays dont Israël et l'Allemagne ont d'ores et déjà tranché sur la question de l'injection d'une troisième dose pour certaines franges de leur population, il se pourrait qu'un arbitrage similaire se fasse dans l'Hexagone, dans le courant de la semaine prochaine. C'est en tout cas ce qu'a annoncé, ce mardi 04 août 2021, le ministère de la Santé : "On commence à avoir un consensus scientifique" concernant un possible "affaiblissement des réflexes immunitaires" chez certaines personnes "autour de neuf mois après la première injection, et donc il sera possiblement nécessaire de revacciner un certain nombre de personnes de type résidents d’Ehpad, personnes de plus de 80 ans, personnes à très haut risque de forme grave, dès neuf mois après leur première injection, ce qui possiblement pourrait avoir lieu dès septembre", détaille le point hebdomadaire du ministère de la Santé repris par le Parisien.

16:13 - Tension maximale dans les hôpitaux martiniquais

Département français le plus touché par la résurgence de cas liés au Covid-19 en France, la Martinique a bien du mal à faire front. Hier, ce sont 198 nouvelles hospitalisations dont 37 en réanimation qui ont été enregistrées par l'Agence régionale de santé (ARS) du département. Même si la France métropolitaine a envoyé du renfort en envoyant notamment du personnel et du matériel, "dès que les lits supplémentaires seront opérationnels, ils seront tout de suite utilisés", explique le docteur Bouste, chef du service des urgences au CHU de Fort-de-France. Dans ce département insulaire, la vaccination dépasse à peine les 15% (16% pour être plus juste) alors que les régions métropolitaines ont des taux supérieurs à 50% (53% au total). Enfin, la cheffe de service réanimation du même hôpital de l'île aux fleurs confirme que le "pourcentage de personnes non vaccinées en réanimation, c'est 100%".

15:52 - Plan blanc régional déclenché par l'ARS de Corse

Deuxième département le plus touché par la résurgence des cas de coronavirus sur le territoire français après la Martinique, l'île de Beauté n'a eu d'autre choix que de déclencher un plan blanc ce mardi 3 août 2021. Sa mise en place aura pour effet de "mobiliser immédiatement les moyens en cas d'afflux de patients pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle", explique Corse Matin, alors qu'hier, l'hôpital de Bastia était au bord de la saturation. Enfin, dans les prochaines heures, le préfet de Haute-Corse devrait s'exprimer sur les nouvelles mesures qui seront mises en place pour freiner la propagation du virus sur l'île.

15:15 - Le gouvernement souhaite accélérer la vaccination des demandeurs d'asile et réfugiés précaires

Afin de poursuivre sa lutte contre la propagation du coronavirus en France, l'exécutif cible désormais les demandeurs d'asile et les réfugiés précaires. En pointant spécifiquement ces populations fragiles, il souhaite atteindre un objectif fixé le 5 juillet dernier visant à "tous les vacciner d'ici fin août". Même si des efforts importants ont été déployés "des freins à la vaccination subsistent", expliquent Olivier Véran et Marlène Schiappa en évoquant notamment "la barrière de la langue" et le "peu d'équipement informatique disponible dans les foyers et centres pour prendre rendez-vous en ligne".

14:46 - Bercy justifie la hausse du prix des vaccins

Après l'annonce de la hausse du prix des vaccins des laboratoires Pfizer et Moderna, le ministère de l'Economie justifie ce 3 août 2021 cette augmentation qui serait un "élément cardinal des contrats". Et de poursuivre : "Il y a des clauses spécifiques dans les contrats signés avec les laboratoires : plus les volumes sont importants, moins le prix l'est. Plus on veut être livré tôt, plus le prix est élevé. Plus le plan variant est important et engageant pour le laboratoire, plus le prix est important". Aussi, d'après les propos rapportés par LCI, "si un laboratoire développe un nouveau vaccin au titre des nouveaux variants, notamment pour un rappel vaccinal, la mise en production de ces nouveaux vaccins est plus onéreuse. Cette flexibilité pour améliorer le niveau de protection se paye".

14:24 - Encore plus de quatre millions de doses injectées en une semaine

C'est un record qui dure. Après avoir réalisé 4,8 millions de vaccinations en l'espace d'une semaine après les annonces du 12 juillet, nouvel exploit hebdomadaire en France, 4,3 millions de vaccinations pour la semaine suivante (la semaine dernière donc). Selon le ministère de la Santé, cela représente un "très bon niveau", même si ce n'est pas "autant" que les stocks le permettaient. 

13:44 - Plus de 50% des adultes complètement vaccinés en Europe

Selon un comptage réalisé par l'AFP à partir des sources officielles diffusé ce mardi 3 août 2021, la population européenne adulte serait désormais vaccinée à hauteur de plus de 50%. En d'autres termes, cela veut dire que 223,8 millions de personnes ont reçu deux doses de vaccin en Europe, une seule s'ils ont guéri du Covid-19.

13:20 - En Martinique, un vaccinodrome et une pharmacie ont été incendiés

Au lendemain de l'instauration d'un nouveau couvre-feu dans le département d'Outre-mer, des affrontements entre une centaine de manifestants et les forces de l'ordre ont éclaté samedi soir à Fort-de-France. Un hypermarché a été pillé et une pharmacie a été incendiée, trois personnes ont été interpellés. Sur l'île aux fleurs, la population reste très vaccino-sceptique et c'est d'ailleurs le faible taux de vaccination qui a, selon plusieurs experts, conduit à un inéluctable reconfinement. De plus, la particularité de ce territoire insulaire conduit les autorités à rester très vigilants car les hôpitaux saturent rapidement en raison du nombre restreint d'infrastructures. Par ailleurs, un Module militaire de réanimation a été dépêché par les armées pour renforcer le CHU de Fort-de-France afin de répondre à la forte tension épidémique liée au Covid-19, relaie Le Parisien.

12:44 - Environ quatre millions de doses livrées dans l'Hexagone cette semaine

Le ministère de l'Economie a confirmé l'arrivée cette semaine, sur le territoire français, de quatre millions de doses de vaccin. Dans le détail, il s'agira d'environ 2,6 millions de doses de Pfizer, 1,3 millions de doses de Moderna et 200 000 doses d'AstraZeneca qui seront, pour ces dernières, redistribuées au système international Covax, explique LCI.

LIRE PLUS
En savoir plus

Quel est le dernier bilan du coronavirus en France ?

La tendance à la hausse se poursuit en France. Selon le dernier bilan de l’épidémie de coronavirus, en date du 2 août, 5 184 cas ont été recensés dans les dernières 24 heures, soit 123 contaminations de plus par rapport à lundi dernier (pour rappel, les chiffres du lundi sont toujours moins élevés, en raison du week-end durant lequel les laboratoires sont, pour la plupart, fermés). La moyenne des cas sur sept jours passe ainsi à 21 794 cas contre 21 812 la veille, soit 2 358 de plus que la semaine dernière. En 24 heures, 688 personnes sont entrées à l’hôpital, soit 81 de plus par rapport à lundi dernier, et 170 patients ont été admis en réanimation, soit 35 de plus que lundi dernier. Les chiffres complets : 

  • 6 151 803 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 5 184 de plus
  • 111 929 décès au total (Ehpad compris), soit 51 de plus
  • 85 424 décès à l'hôpital, soit 51 de plus
  • 7 840 personnes actuellement hospitalisées, soit 259 de plus
  • 1232 personnes actuellement en réanimation, soit 95 de plus
  • 688 nouveaux admis à l'hôpital (+376) et 170 en réanimation (+101)
  • 392 055 personnes sorties de l'hôpital, soit 366 de plus
  • Taux de positivité des tests : 4,22%, soit -0,09 point(s) de moins
  • Taux d'incidence : 224,72 cas/100 000, soit 1,93 point de plus

Quelle est la situation du coronavirus en France ?

Santé publique France dresse chaque semaine un rapport plus complet sur le coronavirus en France, généralement publié le jeudi soir. Dans son point épidémiologique, publié jeudi 29 juillet 2021, pour la semaine 29 (du 19 au 25 juillet). L'agence dit avoir observé une "augmentation du taux d’incidence (191/100 000, +94%) dans toutes les classes d’âge. Il était près de deux fois supérieur à celui de la semaine précédente dans l’ensemble des tranches d’âge." Et d'ajouter : "Au niveau hospitalier, l’augmentation se confirmait pour les nouvelles hospitalisations (+51%) et s’accentuait pour le nombre de nouveaux patients admis en services de soins critiques (+81%)"

Le nombre de cas de Covid et les indicateurs de l'épidémie toujours en hausse. Le taux d'incidence est de 191 cas pour 100 000 habitants, contre 99 sur la semaine 28 avec correction des données, ce qui représente une hausse de 94%. Si une augmentation du taux d'incidence a été enregistrée pour toutes les classes d'âge, c'est chez les 20-29 ans que la hausse est la plus spectaculaire, et du fait inquiétante, avec 613 cas pour 100 000 habitants, soit une progression de 97%. Les 10-19 et 30-39 suivent la même tendance avec des hausses de 85% et 95%. Le taux de positivité des tests a augmenté de 1,4 point, avec un chiffre qui s'élève à 4,1%.

Le variant Delta majoritaire. Cette mutation du Covid-19 représente désormais 82,8% des tests séquencés et interprétables de l'enquête Flash#15 du 13 juillet. Le variant est devenu la mutation majoritaire en métropole lors de la semaine 26.

Dans les hôpitaux, les chiffres repartent à la hausse. La récente augmentation du nombre d'hospitalisations se confirme en S29, tout comme celle des admissions en soins critiques. Au 27 juillet, 7 196 personnes étaient admises à l'hôpital (+3% en sept jours) dont 991 patients en services de soins critiques (+11%). Le nombre d'hospitalisations n'explose pas en revanche celui des admissions est beaucoup plus important en S29 par rapport à S28 avec 51% d'hospitalisations et 81% d'admissions en soins critiques supplémentaires. La hausse est la tendance observée pour tous les indicateurs même le nombre de décès de patients Covid-19. En S29, il augmenté de 22% avec 140 victimes à déplorer au niveau national.

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre 2020, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus