Les Celtes : une assimilation plus qu'une disparition ?

Les Celtes n'ont fait survivre leur culture que dans les confins les plus éloignés de l'empire © gabe9000c - Fotolia

Du VIIIe siècle avant notre ère jusqu'à la conquête de la Gaule par les Romains, les Celtes constituèrent l'une des civilisations les plus brillantes de leur ère. On en trouve des traces de l'Anatolie aux îles Britannique. Les Gaulois, qui occupaient l'actuel territoire de la France, étaient des Celtes. S'ils avaient des caractéristiques commune, les Celtes n'avaient pas d'entité politique forte autre que des clans ou des groupes et ne se sont jamais regroupés autour d'un Etat. Au contact des Romains après la guerre des Gaules, ces populations subissent un processus d'acculturation (adoption de la religion romaine, des moeurs...), avant de souffrir des grandes invasions à l'époque du Bas-Empire ou au haut Moyen-Age. La culture propre des Celtes ne subsiste qu'en Irlande (ou les druides se transforment en prêtres avec la christianisation), en Ecosse ou dans certaines parties de la Bretagne. Leur patrimoine n'est redécouvert qu'au XVIIIe siècle.

Suggestions de contenus