Loppsi 2 : "J'ai dû la voter en mon absence..."

Peines planchers et comparutions immédiates pour les mineurs, contrôles d'identité par les policiers municipaux, salles de comparution dans les centres de rétention... La "loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure", votée en début d'année, a été sévèrement rabotée par le Conseil constitutionnel. Redevenu sénateur en décembre, Jean-Marie Bockel semble mal à l'aise sur cette question. "J'ai dû la voter en mon absence", dit-il timidement, pensant avoir suivi son groupe, le RDSE de Jean-Pierre Chevènement. Or le RDSE a voté contre le texte les 21 janvier et 8 février au Sénat...