Accent circonflexe moins complexe

L'accent complexe se volatilise sur "i" et "u" où il n'avait pas d'intérêt phonétique, souvent reste d'un "s" disparu au fil de l'évolution de la langue : ce qui donne "entrainer", "il parait", "aout" ou "avril"... On le garde toutefois dans les terminaisons verbales du passé simple, du subjonctif et dans cinq mots ambigus sinon : les adjectifs masculins singuliers "dû", "mûr" et "sûr", "jeûne(s)" et certaines formes de "croitre", trop proches de "croire", autrement : "je croîs", "tu croîs", etc.
©  rangizzz_123RF / Linternaute.com

Suggestions de contenus