Repas de Noël : nos idées de recettes traditionnelles ou classiques, et faciles

Repas de Noël : nos idées de recettes traditionnelles ou classiques, et faciles REPAS DE NOËL - Il vous reste encore un repas de Noël à cuisiner ? Après la famille, vous recevez vos amis ? Voici une petite sélection spéciale Noël 2017 de plats, mais également de menus complets, traditionnels ou originaux !

[Mis à jour le 25 décembre 2017 à 14h50] Si pour certains une longue et parfois périlleuse digestion débute, pour d'autres Noël se poursuit... Alors, que préparer pour ses convives ? Telle est la question. Pour commencer, mieux vaut répondre à d'autres petites interrogations qui permettront de vous orienter plus aisément. Par exemple : souhaitez-vous un plat ou un menu de Noël plutôt traditionnel ou original ? La recette doit-elle être végétarienne ? Facile à cuisiner ? Dans le dossier ci-dessous, nous vous dressons la liste des plats phares pour un Noël traditionnel avec ses meilleurs accords mets et vins, mais aussi des idées de menu végétarien qui rivalisent sans problème. Pour le dessert du réveillon de Noël, que vous soyez roi des fourneaux ou non, inspirez-vous aussi des idées que nous avons repérées sur Instagram.

Repas de Noël original

Cette année, vous souhaitez sortir des sentiers battus ? A bas les classiques recettes de verrines au saumon, terrine de foie gras ou dinde aux marrons, pourquoi ne pas innover avec, en entrées, une crème brûlée au foie gras, un capuccino de foie gras aux champignons sauvages ou des verrines fraîcheur avocat-crevettes, en plat, un filet de bœuf en croûte aux champignons ? Voilà de quoi surprendre vos invités !

Pour le dessert, inspirez-vous de ces jolis gâteaux repérés sur Instagram, à commencer par ces magnifiques petits rennes de Noël, postés sur le compte de l'Allemand Instagoodfood, réalisé avec les ingrédients suivants : 500 grammes de patates douces, 12 dates, 6 cuillères à soupe de sirop d'érable, 100 grammes d'amandes moulues, 100 grammes d'avoine moulue, 6 cuillères à soupe de poudre de cacao cru, 2 cuillères à soupe d'huile de coco fondue et une pincée de sel. Le tout est servi avec un glaçage au chocolat :

Et voici une bûche de Noël originale pour les bûcherons, composée d'une hache comestible et de différentes couches de gâteaux qui rappellent les carreaux de la chemise de bûcheron !

Un gâteau de Noël fort appétissant garni de crème de noix de coco fouetté, surmonté d'arbres et d'étoiles en pain d'épices maison :

Un joli cupcake de Noël qui vous mettra aux anges, réalisé par l'école de cuisine londonienne Lady Berry Cupcakes :

 

Frosty #snowman #frosty #snowmancupcakes #cupcakes #christmascupcakes

Une publication partagée par LadyBerryCupcakeSchool (@ladyberrycupcakes) le

Des mini bûches de Noël sorties tout droit de l'épicerie niçoise L'Atelier de Vincent :

Miam miam la bûche Spéculoos & framboises de la boutique Milk Shop à Avignon :

Plutôt classiques, mais joliment réalisés, les gâteaux Opéra revisités pour Noël à l'hôtel Peninsula de New-York :

Mousse de poire au chocolat, pignons croustillants, voici la bûche de Noël de la pâtissière Marike van Beurden :

Drôle de bûche de Noël originaire de Sweet Arte en Corée du Sud :

Un peu d'humour, pour finir en beauté avec ces drôles de pomme et banane momifiées par des rubans de pâte feuilletée. Une idée de recette facile réalisée par Instagoodfood, prête en 30 minutes à 200 degrés au four ! 

Et aussi, consulter nos dossiers de recettes suivants, valables pour le réveillon du Nouvel An aussi : Entrées chics pour repas de fêtes20 recettes pour un réveillon original.

Repas de noël traditionnel

Le réveillon de Noël est toujours marqué par un long repas censé durer traditionnellement jusqu'à minuit le 24 décembre. Le menu traditionnel du repas de Noël tel qu'il est préparé en France comprend les plats suivants (pour des idées recettes, consultez le dossier 20 recettes pour un réveillon traditionnel) : 

  • En entrée : les classiques sont le fois gras en terrine ou en toast (nos idées de recettes ici) mais aussi les fruits de mer tels que le homard, la langouste, le saumon fumé, la coquille saint-jacques (toutes les recettes de saint-jacques ici) et les huîtres (pourquoi ne pas tester la recette des huîtres Rockfeller aux épinards, anisette et parmesan ?).  
  • En plats : l'incontournable dinde farcie aux marrons, le chapon ou l'oie servis avec des haricots verts ou des pommes de terre au four.
  • Au dessert : la délicieuse bûche pâtissière. Consulter toutes nos idées de recettes de bûches.
La traditionnelle dinde rôtie de Noël. © subbotina - 123RF

La dinde farcie occupe une place de choix dans le menu traditionnel de Noël et cela même dans de nombreux pays du monde, car cette volaille n'est pas un met d'origine européenne. Elle nous vient du Canada, des Etats-Unis et du Mexique. Au XVIe siècle, elle fut apportée du Mexique par les Espagnols puis domestiquée en Espagne, en France et en Angleterre. D'ailleurs, le nom de dinde vient du fait que les premières trouvées ont été baptisées "poules d'Indes" par les Espagnols croyant revenir de l'Inde. Il a toujours été de coutume de fêter Noël avec un plat à base de volaille, essentiellement des oies, car elles étaient considérées comme l'oiseau solaire et garantissaient la protection du soleil à celui qui en mangeait. La dinde est devenue un menu de Noël car elle représentait un volatile inhabituel et était dégusté en temps de grandes fêtes. La première dinde a été mangée au cours du repas de Noël de Charles VII. Quant à la bûche, avant de devenir le dessert par excellence du repas de Noël, elle était l'objet d'un rite antique célébrant le solstice d'hiver. Depuis plusieurs siècles, on avait coutume au début de la veillée de mettre dans le feu une grosse bûche choisie pour sa taille et sa qualité car elle devait brûler pendant toute la soirée. Le tronc provenait de préférence d'un arbre fruitier pour garantir une bonne récolte future. La disparition des grandes cheminées dans les foyers mit fin à cette tradition mais fut remplacée par un dessert créé par un pâtissier en 1945.

Repas de Noël végétarien

Ce n'est pas parce que la dinde, le chapon ou le foie gras ne font pas partie du menu que les végétariens vont se priver d'un repas de Noël digne de ce nom, et qui plus est, original. En effet, les légumes sont idéales pour faire preuve de créativité ! 

A l'apéro, pourquoi ne pas opter pour des bouchées au potimarron, des croquettes de pommes de terre au fromage, des verrines apéritives betterave-chèvre. En entrées, vous pourrez vous délecter d'une terrine aux tofu, champignons et épices, d'un feuilleté au reblochon ou d'un œuf cocotte aux morilles. En plats, nous saurons trop vous conseiller les exquises pâtes aux truffes, un risotto au potiron ou un risotto au pesto de feuilles de céleri et amandes. Des steaks de lentilles vertes parfumées au cumin ou au curcuma viendront compléter l'affaire. Et en dessert, pour terminer ce menu végétarien de Noël, pourquoi ne pas proposer des choux à la crème servis avec une salade d'oranges ? Evidemment, vous pouvez toujours retourner aux valeurs traditionnelles avec la bûche de Noël version tofu coco vanille !

Repas de Noël facile

Pas besoin d'être un aficionado des fourneaux pour un menu de Noël alléchant. Voici des plats, de l'entrée au dessert, qui peuvent être réalisables avec quelques ingrédients simples : 

En amuse-gueules, optez pour le foie gras sur toast de pain d'épices et les chips de pomme de terre ou de betterave pour faire un peu plus original. Une entrée facile à préparer ? L'incontournable feuilleté aux épinards et au chèvre ou des noix de Saint-Jacques accompagnées d'une fondue de poireaux à la crème fraîche. Un plat incontournable facile à réaliser ? un bon gratin dauphinois au confit de canard ou du saumon grillé au miel et aux baies roses. Et comme desserts faciles de Noël ? Des petits sablés en forme d'étoiles ou de boules de Noël, rapides à réaliser !

Idée de repas de Noël

La rédaction vous propose ce menu totalement sur-mesure qui ravira, on l'espère, vos papilles. Nous avons décidé de faire honneur aux oeufs et à la truffe qui forment un joli mariage :

En entrée, on se délectera des œufs brouillés à la truffe ou d'une oeuf de poule poché à base de foie gras. En premier plat, un risotto à la truffe noire et aux Saint-Jacques poêlées et un suprême de volaille farci au foie gras et aux champignons, et en dessert, un baba au rhum à la crème fouettée au caramel à la truffe ou une exquise mousse aux marrons et à la crème vanille-rhum. Des truffes au chocolat pour clore le tout !

Et pourquoi ne pas servir une salade au visage du Père Noël ? © subbotina - 123RF

Plats du repas de Noël : les meilleurs accords mets et vins

De l'entrée au dessert, découvrez les plats traditionnels de Noël avec les vins qui les accompagnent. Qui dit repas de fête dit aussi vin festif : le champagne sera un très bon compagnon pour les menus de réveillon, surtout si vous le choisissez millésimé ou dans une cuvée de prestige. Brut de préférence, il vous accompagnera de l'apéritif au dessert sans problème, sauf si vous projetez de proposer à vos convives une viande rouge ou du gibier en plat de résistance. Voici les meilleurs accords mets et vins pour un repas traditionnel de Noël :

  • Les huîtres, et plus généralement les fruits de mer à déguster crus et natures, s'accommoderont à merveille avec un vin blanc sec et légèrement fruité. Vous trouverez la bonne combinaison parmi les vins blancs du Pays de Loire : sancerre, muscadet de Sèvre-et-Maine... Pour la Bourgogne on vous recommande un chablis ou un petit chablis ; pour le Sud-Ouest un irouléguy ; un riesling pour l'Alsace ; un crozes-hermitage pour la Vallée du Rhône... Le champagne est aussi une belle option, notamment pour les fruits de mer cuisinés, surtout si vous le choisissez peu dosé (brut et nature).
  • Le saumon fumé procure un goût fort et persistant en bouche. Le gras du saumon fumé doit être contre-balancé par l'acidité d'un vin blanc sec et aromatique. Vous pouvez garder le vin de Loire servi avec les huîtres : sancerre, quincy, pouilly-fumé, ou un vouvray sec. Mais vous pouvez aussi tenter un riesling.
  • Le foie gras. L'erreur la plus répandue est d'accompagner le foie gras d'un vin blanc très sucré comme le sauternes... C'est une maladresse qui nuit aux arômes du foie gras. Privilégiez les blancs demi-secs : un vouvray tranquille ou un riesling vendanges tardives. Mais ça marche aussi avec un champagne aux fines bulles ! Si vous avez sous la main un champagne millésimé et âgé, foncez. Et si vraiment vous ne pouvez pas supporter l'idée de ne pas accompagner le foie gras d'un vin moelleux, choisissez un jurançon. Sachez enfin que si vous voulez proposer un accord étonnant, le vin rouge moelleux est aussi envisageable avec un banyuls ou un porto.
  • Miam miam, la bûche de Noël ! © margouillat - 123RF
    Les volailles rôties comme la dinde, le chapon ou l'oie. Vous aurez le choix de l'accorder avec un vin rouge tendre ou un blanc fruité. On élimine les vins rouges trop tanniques pour garder les ronds et moelleux : châteauneuf-du-Pape, gigondas, nuits saint Georges, vins du Beaujolais comme le morgon... En effet, l'aspérité des tannins ne s'accorde pas très bien avec la chair parfois sèche des volailles. Les volailles avec des sauces à la crème préféreront les blancs capiteux : meursault, châteauneuf-du-Pape, condrieu, et même les vins jaunes du Jura.
  • La bûche de Noël traditionnelle est une génoise roulée et garnie de crème au beurre. Il faudra l'accompagner à un vin blanc de caractère comme un vin doux naturel, un sauternes ou un côteaux du Layon. Évitez donc les champagnes et les vins secs, ils s'accordent assez mal avec ces desserts riches. Si la bûche est au chocolat, testez un vin rouge moelleux comme le banyuls ou un porto. 

Repas de Noël d'autrefois

A l'époque de nos aïeuls, le traditionnel repas de Noël se déroulait en deux temps. Le repas "maigre" avait lieu avant la messe de minuit, puis le repas "gras" après le retour de l'église. Ce repas de Noël en deux temps différait suivant les régions mais il était toutefois toujours composé de poissons et de légumes lors du repas "maigre" et de viande et desserts lors du repas "gras". En Provence, pendant le repas maigre baptisé "gros souper", on dégustait du poisson et des légumes et pendant le repas gras, les treize desserts.  Dans le Limousin, il était de coutume de manger du boudin à la compote, du vin chaud sucré, des oranges et des pralines. Et paraît-il que dans la région de Belfort, ils mangeaient même des gros chats...

Envoyez une carte de Noël à vos proches !

Carte de Noël
Carte de Noël
Carte de Noel
Carte Noel

EN VIDÉO : Dindes, foie gras, truffes... A Rungis, les denrées de Noël se vendent comme des petits pains

Article le plus lu - Audition de Benalla : les sénateurs très agacés › Voir les actualités

Annonces Google