Guide Michelin 2020 : les restaurants récompensés par le Bib Gourmand

Guide Michelin 2020 : les restaurants récompensés par le Bib Gourmand GUIDE MICHELIN 2020 - Le cru 2020 du Bib Gourmand a été dévoilé par le Guide Michelin, en attendant de révéler ses nouveaux restaurants étoilés la semaine prochaine. Au total, ce sont 72 restaurants au meilleur rapport qualité-prix, qui ont été récompensés dans toutes les régions de France.

[Mis à jour le 20 janvier 2020 à 17h04] En attendant la cérémonie d'annonce du cru 2020 du guide Michelin lundi 27 janvier, le guide rouge vient de dévoiler les 72 nouveaux restaurants qui figurent dans le Bib Gourmand 2020. Petit rappel : qu'est-ce qu'un Bib Gourmand ? Il s'agit d'un établissement proposant un menu (entrée, plat, dessert) au prix maximum de 34 euros en province et de 38 euros à Paris (prix d'un repas hors boisson). Le guide des Bib Gourmand, qui recense ces sélections de tables au meilleur rapport qualité-prix dans un pays donné, est édité depuis 1997.

Bib Gourmand 2020

Le guide MICHELIN Bib Gourmand France © Bib Gourmand France 2020

La France est le pays qui compte le plus de Bib Gourmand au monde. Plus de 600 adresses, dont 72 nouvelles tables, ont été distinguées dans le guide des Bib Gourmand France 2020, qui paraîtra le 31 janvier 2020 au prix de 17,90 euros.

Les Bib Gourmand sont cette année largement représentés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes avec un total de 13 nouveaux restaurants, parmi lesquels Le Cozna à Annecy, La Ferme de Cupelin à Saint-Gervais-Les-Bains ou Le Rousseau à Grenoble. La région Nouvelle-Aquitaine apparaît en seconde position en termes de nombre de Bib Gourmand, avec 12 nouvelles tables comme L'Affranchi à Agen, Cokotte à Angoulême, Le Cent 33 à Bordeaux ou encore La Côte Rôtie et Le Mail à La Rochelle. La région Ile-de-France complète le trio avec 11 nouveaux restaurants récompensés comme Esttia dans le 6e arrondissement de Paris ou Les Petits Princes à Suresnes. La région Bretagne compte 4 nouvelles tables dont La Petite Ourse à Rennes, Ar Maen Hir à Locronan, Le P'tit Goustan à Auray et Le Comptoir de La Butte à Plouider. La liste exhaustive est publiée sur le site du guide Michelin.

Guide Michelin 2020 : comment le guide justifie le retrait de son étoile à Bocuse ?

La prestigieuse institution de la gastronomie s'apprête à dévoiler ses étoiles 2020. La cérémonie de remise des prix du célèbre guide rouge se tiendra le lundi 27 janvier 2020 au Pavillon Gabriel dans le 8e arrondissement de Paris. En attendant, on sait déjà que le restaurant mythique de l'Auberge de Collonges-au-Mont-d'Or a perdu sa troisième étoile au Guide Michelin 2020, distinction qui représente une référence d'excellence en gastronomie. Les inspecteurs ont sanctionné la cuisine de l'Auberge de Collonges-au-Mont-d'Or, restaurant du chef Paul Bocuse décédé en janvier 2018, par souci de transparence, rapporte Le Point. "La table demeure excellente mais (…) le restaurant n'est plus au niveau de la troisième étoile. On doit être juste pour les clients", a expliqué Elisabeth Ancelin, la directrice de la communication du Guide Michelin. "Nous avons tout à fait conscience de l'impact [de cette décision]. Maintenant, les étoiles du guide Michelin ne s'héritent pas, elles se méritent ", a justifié sur RTL le directeur du guide Gwendal Poullennec.

Ce n'est pas la première fois qu'un grand chef se voit rétrogradé par le guide rouge : l'année dernière, le restaurant Maison des Bois, à Manigod, perdait également sa troisième étoile. Le chef savoyard Marc Veyrat avait même poursuivi en justice le guide, en vain. Il a exprimé son soutien sur France Info, vendredi 17 janvier : " C'est comme si on détrônait le pape ". "C'est une agression contre le patrimoine culturel français, c'est la France qu'on agresse. Détrôner Bocuse c'est incroyable. Je trouve ça scandaleux, c'est pathétique", a-t-il déploré. Georges Blanc, chef décoré de trois étoiles à Vonnas (Ain), a également commenté la nouvelle. "Paul Bocuse fut mon ami et compagnon de route pendant 50 ans. Je suis triste pour l'équipe qui reprend le flambeau à Collonges. On recherche une cuisine qui régale d'abord mais qui doit aussi cultiver cette touche émotionnelle  pour une expérience mémorable", explique-t-il dans un tweet.

D'importants travaux de rénovation qui sont sur le point de s'achever permettront au restaurant de rouvrir ses portes après trois semaines de fermeture, le 24 janvier, trois jours avant la sortie du nouveau Guide Michelin. L'établissement avait également tenté de moderniser sa cuisine et la présentation de ses plats : "Les chefs ont travaillé et retravaillé les plats, ils les ont peaufinés pendant plus d'une année, les faisant évoluer tout en conservant leur ADN, leur goût originel ", expliquait au Progrès Vincent Le Roux, directeur général. Des efforts qui n'auront pas payé. La perte de cette étoile fragilise la famille Bocuse qui a exprimé " sa tristesse et son respect renouvelé pour l'œuvre de Monsieur Paul ". Olivier Ginon, président du groupe GL events, a tenu à rappeler " l'apport de Paul Bocuse à la cuisine mondiale, son empreinte culturelle et patrimoniale ".

Continuer à faire vivre "l'âme de Monsieur Paul"

Preuve en est, GL Event, géant de l'événementiel en charge de l'organisation du concours du Bocuse d'or, a officiellement tenu "à apporter son soutien indéfectible à la Maison Bocuse qui vient de se voir retirer, après cinquante-cinq ans, sa troisième étoile au Guide Michelin". "C'est toute la famille Bocuse d'Or qui exprime sa tristesse et son respect renouvelé pour l'œuvre de Monsieur Paul", ajoute Olivier Ginon, président du groupe GL Events. Malgré ce déclassement, Vincent Le Roux, directeur général du restaurant lyonnais de Paul Bocuse, va de l'avant. "Bien que bouleversés par le jugement des inspecteurs, il y a une chose que nous souhaitons ne jamais perdre, c'est l'âme de Monsieur Paul. C'était un visionnaire, un homme libre et une force de la nature. Depuis Collonges et du fond du cœur, nous continuerons à faire vivre le Feu Sacré avec audace, enthousiasme, excellence et une forme certaine de liberté', a-t-il publié via un communiqué de presse. Actuellement fermée pour travaux, l'Auberge du Pont-de-Collonges doit réouvrir ses portes ce jeudi 23 janvier 2020... Quatre jours avant que le Michelin ne dévoile au public le millésime 2020.

Sur quels critères le Guide Michelin choisit ses restaurants ?

Les inspecteurs du Guide Michelin, au total une quarantaine, parcourent la France et l'Europe pour attribuer des étoiles à un restaurant selon cinq critères : la qualité des produits, la personnalité de la cuisine (soit la créativité), la maîtrise des cuissons et des saveurs, le rapport qualité/prix ainsi que la régularité dans la qualité des plats proposés. Tables d'avant-garde, auberges de tradition, institutions remarquables, les restaurants sélectionnés témoignent tous de la richesse du patrimoine français.

Après la première fuite du millésime 2020 sur la rétrogradation du restaurant de Paul Bocuse, passant de 3 à 2 étoiles, quel est le favori pour décrocher le graal des trois étoiles au guide Michelin 2020 ? Olivier Nasti, le chef alsacien du Chambard à Kaysersberg, l'un des meilleurs restaurants d'Alsace, serait l'un des prétendants au titre le plus sérieux

Guide Michelin : retour sur le palmarès 2019

En 2019, la France comptait 27 restaurants trois étoiles avec deux chefs sacrés : Laurent Petit, chef du restaurant Le Clos des Sens à Annecy et l'Argentin Mauro Colagreco, qui opère au Mirazur à Menton (Alpes-Maritimes). Cinq nouveaux chefs avaient reçu une deuxième étoile et 68 établissements avaient reçu une étoile pour la première fois. En chiffres, ce cru 2019 a fait monter à 75 le nombre de restaurants ayant reçu de nouvelles étoiles, un record. Dans le guide, 632 restaurants sont désormais étoilés, contre 621 en 2018. 

Le guide Michelin 2019 avait réservé de bonnes surprises comme le nombre de femmes cheffes récompensées. Stéphanie Le Quellec, une ancienne gagnante de l'émission Top Chef a ainsi obtenu sa deuxième étoile au célèbre guide rouge. Par ailleurs, il innovait avec trois nouveaux "Prix spéciaux" mettant en valeur les métiers de service en salle et de la sommellerie, et aussi la gastronomie durable. 

Les nouveaux restaurants 3 étoiles au Guide Michelin : Pour obtenir 3 étoiles, un restaurant doit produire "une cuisine remarquable, une table qui vaut le voyage". Laurent Petit, qui a fondé Le Clos des Sens à Annecy il y a 26 ans, et Mauro Colagreco, chef du restaurant Mirazur à Menton, ont remporté leur troisième étoile.

Les nouveaux restaurants 2 étoiles au Guide Michelin : Selon le guide Michelin, un établissement qui décroche deux étoiles propose "une cuisine excellente et une table qui mérite un détour." On dénombre 5 nouveaux restaurants récompensés dans l'édition 2019 du Guide Michelin France : La Scène de la cheffe Stéphanie Le Quellec, Coquillage à Cancale du chef Olivier Roellinger, La Maison d'à côté  du chef Christophe Hay à Montlivault, Restaurant David Toutain du chef éponyme à Paris 7e, AM du chef Alexandre Mazzia à Marseille.

Les nouveaux restaurants 1 étoile au Guide Michelin : Une étoile signale "une très bonne cuisine dans sa catégorie". A Paris : La Poule au Pot (1er), ACCENTS table bourse (2e), ERH (2e), Frenchie et Racines (2e), Baieta, Oka et Sola (5e), Yoshinori (6e), Tomy & Co (7e), L'Abysse au Pavillon Ledoyen (8e), La Condesa, Louis et NESO (9e), Abri (10e), Automne (11e), Virtus (12e) et Pilgrim (15e). En province : L'Orchidée (Altkirch), Lait Thym Sel (Angers), Nature (Armentières), La Table de Castigno (Assignan), Château de Vault de Lugny (Avallon), La Mirande (Avignon), Les Oliviers (Bandol), L'Allée des Vignes (Cajarc), La Signoria (Calvi), Côté Cuisine (Carnac), L'Or Q'idée (Cergy-Pontoise), L'Ostal (Clermont-Ferrand), Hostellerie de la Pointe St-Mathieu (Le Conquet), Sarkara (Courchevel), L'Aspérule (Dijon), Le Pourquoi Pas (Dinard), Le Royal (Épernay), L'Oustalet (Gigondas), L'Anthocyane (Lannion), Rozo (Lille), La Sommelière (Lyon 5e), Saisons (Marseille), La Table du Hameau (Maussane-les-Alpilles), Prima (Megève), L'Évidence (Montbazon), Le Grill (Monte-Carlo), Lulu Rouget (Nantes), La Table d'à Côté (Orléans), Un Parfum de Gourmandise Périgueux), Restaurant de Lauzun (Pézenas), Racines (Rennes), Auberge Quintessence (Roubion), La Source (Saint-Galmier), Le Brouillarta (Saint-Jean-de-Luz), La Terrasse (Saint-Raphaël), Restaurant de Tourrel (Saint-Rémy-de-Provence),  Lalique (Sauternes), Villa de l'Étang Blanc (Seignosse), The Marcel (Sète), Les Funambules (Strasbourg), La Carambole (Strasbourg / Schiltigheim), La Tour des Sens (Tencin), Ursus (Tignes), Le Cénacle (Toulouse), Ambroisie (Saint-Didier-de-la-Tour), Äponem - Auberge du Presbytère (Vailhan), Le Moulin de Léré (Vailly), La Table de l'Ours (Val d'Isère), Auberge de Montfleury (Villeneuve-de-Berg) et L'Ours (Vincennes).

Le Guide Michelin dans le monde

Surnommée Guide Rouge en raison de la couleur de sa couverture, cette bible de la haute-gastronomie récompense les meilleurs restaurants en France et dans le monde, selon de nombreux critères. Le Guide Michelin est paru pour la première fois en 1900, créée par l'industriel français André Michelin. Il rassemblait des bonnes adresses à destination des automobilistes. Au début du XXIe siècle, le guide Michelin des restaurants devient le guide gastronomique le plus renommé en France, vendu à plus de 30 millions d'exemplaires et tiré à 500 000 copies chaque année.

Depuis son succès phénoménal, le guide rouge est représenté dans 32 pays comme la France, la Belgique, les Pays-Bas, l'Italie, l'Allemagne, l'Espagne, le Portugal, la Suisse, le Royaume-Uni ou l'Irlande, mais aussi outre-Atlantique, à New York ou Washington, et en Asie comme à Tokyo, avec des éditions dédiées. En Asie, le Guide Michelin est à Shanghai, au Japon, à Hong Kong/Macau, à Singapour, en Corée du Sud avec Séoul et à Taipei.