UNE AFFAIRE FRANCAISE TF1. "Une affaire française" s'achève le 4 octobre 2021 avec l'intrigue autour des doutes sur la culpabilité de Christine Villemin. Mais une saison 2 sur la suite de l'enquête est-elle prévue ?

[Mis à jour le 4 octobre 2021 à 20h41] La mini-série "Une affaire française" se conclut le 4 octobre 2021 sur TF1, au terme de deux épisodes qui reviennent sur l'arrestation de Jean-Marie Villemin et les soupçons de culpabilité de Christine Villemin. L'intrigue prend ainsi fin en 1987, alors que l'affaire Grégory n'est, à ce jour, pas encore élucidée, et que de nombreux rebondissements ont agité la presse ces dernières années. De quoi faire une saison 2 ? Il ne semble pas que ça soit dans les plans de la première chaîne ou des producteurs de la série.

"L'enjeu n'était pas de refaire l'enquête criminelle, de déterrer des secrets ou d'essayer de vérifier telle ou théorie judiciaire, détaille auprès de Télé-Loisirs le scénariste de la série Une affaire française, Jérémie Guez, ça ne nous intéressait pas. Mais il s'agissait de rendre compte de la naissance d'un phénomène médiatique, d'une faillite de la justice et de la détresse de personnes frappées par le malheur." Si l'on en croit ces propos, difficile d'imaginer une suite qui reprenne la réouverture de l'enquête en 2008, l'étude des nouvelles analyses ADN ou encore les mises en examen des époux Jacob. Cependant, "Une affaire française" est une série d'anthologies : une saison 2, qui porterait sur un autre fait divers qui a agité l'opinion publique en France, pourrait faire l'objet d'une suite, sans lien avec la saison 1. Pour l'heure, rien n'a été officiellement commandé, il faudra attendre une confirmation de TF1 pour savoir si "Une affaire française" aura droit ou non à une suite, et sous quelle forme. 

"Une affaire française" est-elle fidèle à la réalité ?

"Une affaire française" est une série de TF1 qui s'attaque à une enquête qui a divisé la France entière : l'affaire Grégory, qui n'est pas résolue depuis les années 1980. Ce lundi 4 octobre 2021, la première chaîne dévoile les derniers épisodes de sa fiction. Si "Une affaire française" est une série qui a dérangé de nombreux téléspectateurs, la production a tenu à étudier longuement le dossier avant de s'attaquer à un tel fait divers. Des procès-verbaux et de nombreuses archives télévisées ont été épluchés et étudiés pour écrire la série. Ainsi, les dialogues entre Etienne Sesmat et Murielle Bolle sont authentiques et n'ont pas été inventés.

Il existe cependant des différences entre ce que raconte "Une affaire française" et ce qu'il s'est réellement passé lors de l'affaire Grégory. Tout d'abord, la série s'arrête en 1987, alors que l'enquête est toujours en cours de nos jours. Ensuite, aucun protagoniste de l'affaire n'a été contacté et n'a participé à l'élaboration de la série, la production se justifiant par un souci d'objectivité. Deux personnages ont également été inventés pour les besoins du scénario : la journaliste Jeanne Lombardie (Laurence Arné) et le reporter Antoine Orloff (Stanley Weber). Enfin, "Une affaire française" n'a pas été tournée à Lépanges-sur-Vologne, lieux du véritable drame. C'est la région de Strasbourg qui a prêté ses décors à la fiction de TF1, afin que les décors rappellent les terres où s'est déroulée l'affaire.

L'affaire Grégory est au cœur de la première saison de "Une affaire française". Bientôt quatre décennies après le drame, l'intérêt pour l'enquête sera très certainement relancée à la faveur de la diffusion de la mini-série. Pourtant, depuis 2018, aucune avancée concrète n'est à noter dans le dossier : Jacqueline et Marcel Jacob (grand-tante et grand-oncle de Grégory) ont vu leur mise en examen annulée pour des raisons de procédure, un an après leur mise en cause dans l'affaire. Suite aux résultats d'une expertise en stylométrie, les enquêteurs les soupçonnaient d'être les fameux "corbeaux" de l'affaire, mais aussi d'avoir joué un rôle dans l'enlèvement et la mort de l'enfant. Le couple Jacob clame cependant son innocence. La garde à vue de Murielle Bolle en 1984 a également été annulée en 2020, en raison de la manière dont s'est tenue l'audition, qui n'était pas conforme à la Constitution. Désormais, on attend les résultats de nouvelles expertises génétiques (ordonnées en janvier 2021) pour obtenir de nouveaux éléments dans le dossier.

Lire aussi

Retour sur les étapes de l'affaire Grégory

Le 16 octobre 1984, le corps du petit Grégory Villemin, 4 ans, est retrouvé mort, noyé dans la Vologne. Aucun doute, il s'agit d'un meurtre, et l'affaire attire la presse de la France entière. Au lendemain de la mort de l'enfant, une lettre anonyme envoyée à la famille revendique le crime, affirmant qu'il s'agit d'une vengeance contre Jean-Marie Villemin. Les enquêteurs sont rapidement certains que le ou les coupables font partie de l'entourage familial, et vont s'attacher à ce mystérieux corbeau qui harcèle la famille Villemin de lettres anonymes (et ponctuées de fautes d'orthographe) depuis près d'un an.

Au cours des premières investigations, c'est finalement sur Bernard Laroche (cousin-germain de Jean-Marie Villemin) et Marie-Ange Laroche que les soupçons se portent. Ils sont un temps placés en garde à vue, mais n'avoueront pas le crime de Grégory, ils auront même chacun un alibi. À l'heure du meurtre, Bernard Laroche affirme avoir rendu visite à sa belle-soeur, Murielle Bolle, qui confirme dans un premier temps l'alibi de Bernard Laroche avant de le mettre en cause quelques jours plus tard. Bernard Laroche est arrêté le 5 novembre 1984. Mais Murielle Bolle changera de nouveau sa version des faits, soutenant que son beau-frère est innocent et qu'elle l'a mis en cause après avoir subi des pressions de la part des gendarmes. De plus, l'instruction manque de preuves pour mettre en cause Bernard Laroche.

Le 4 février 1985, le juge Jean-Michel Lambert libère le principal suspect. Le 29 mars 1985, Jean-Marie Villemin (qui avait publiquement fait part de son désir de vengeance à la presse) tue Bernard Laroche à coup de fusil de chasse. En parallèle, Christine Villemin, la mère de Grégory, commence à être suspectée, l'instruction pensant grâce à des expertises en écriture que ce serait elle qui aurait écrit la lettre de revendication du crime. Elle est cependant officiellement innocentée en février 1993. Selon la procédure pénale, à ce jour, Bernard Laroche bénéficie encore de la présomption d'innocence, et on n'a toujours pas statué officiellement sur son innocence ou sa culpabilité.

Autour de la série "une affaire française"

Synopsis - Une affaire française est une série d'anthologies inspirée de grandes affaires criminelles qui ont bouleversé la France. La première saison revient sur l'affaire du petit Grégory, irrésolue depuis trois décennies : le 16 octobre 1984, le corps de Grégory Villemin, 4 ans, est retrouvé noyé dans la Vologne. Les gendarmes suivent la piste d'un mystérieux corbeau, alors que des journalistes venus de la France entière se rendent sur place pour suivre l'affaire. La saison s'achève sur l'année 1987, et ne prend pas en compte la suite de l'enquête.

Quels acteurs au casting d'Une affaire française ?

Au casting de "Une affaire française", on retrouve de nombreux acteurs bien connus des téléspectateurs. Christine Villemin, mère endeuillée, est incarnée par Blandine Bellavoir, connue pour avoir joué la journaliste Alice Avril dans Les Petits meurtres d'Agatha Christie. Son mari, Jean-Marie Villemin, est joué par Guillaume Gouix (Disparu à jamais, Les Revenants, Hors les murs...). Dans les rôles de Bernard Laroche et Murielle Bolle, le public reconnaîtra Michaël Abiteboul (Bac Nord, Les Crevettes Pailletées) et Lauréna Thellier (K Contraire, Mental).

Une affaire française revient sur les rouages de l'enquête. Jamais on aura connu une affaire de cette ampleur en France. Le commandement de gendarmerie à Epinal, Etienne Sesmat, est incarné par Guillaume de Tonquédec. Le juge Lambert, sur lequel plusieurs protagonistes rejettent la faute de l'échec de l'affaire, est incarné par Laurent Stocker (Ensemble, c'est tout). Michaël Youn prête ses traits au journaliste de RTL Jean-Michel Bezzina, Thierry Godard est Jacques Corrai et Gilbert Melki interprète l'avocat de Bernard Laroche Gérard Welzer, autant de protagonistes qui auront un rôle capital dans la décision du juge d'instruction d'inculper Christine Villemin. Gérard Jugnot, quant à lui, incarne Maître Garaud, avocat des Villemin. Laurence Arné et Michel Vuillermoz incarnent deux journalistes, Jeanne Lombardie (inventée pour la fiction) et Jean Ker.

  • Guillaume de Tonquédec : Etienne Sesmat
  • Guillaume Gouix : Jean-Marie Villemin
  • Blandine Bellavoir : Christine Villemin
  • Anne Benoît : Monique Villemin
  • Laurence Arné : Jeanne Lombardie
  • Michaël Youn : Jean-Michel Bezzina
  • Laurent Stocker : Jean-Michel Lambert
  • Thierry Godard : Jacques Corazzi
  • Michel Vuillermoz : Jean Ker
  • Michaël Abiteboul : Bernard Laroche
  • Lauréna Thellier : Murielle Bolle
  • Stanley Weber : Antoine Orloff
  • Gérard Jugnot : Maître Garaud
  • Audrey Le Bihan : Marie-Ange Laroche
  • Gilbert Melki : Maître Weltzer
  • Anne Le Ny : Mme Denise
  • Rufus : gendarme Feru

Où et quand est diffusé "Une affaire française" ?

"Une affaire française" est une série diffusée sur TF1. La première chaîne propose dès le 20 septembre 2021 deux épisodes par soir, tous les lundis dès 21h05. Il est possible de suivre les épisodes sur la Une à cette heure-ci, ou en direct sur MYTF1. Notons également que "Une affaire française" est disponible en streaming sur la plateforme Salto.

Où voir "Une affaire française" en streaming ?

Si "Une affaire française" est une série diffusée à la télévision sur TF1, elle est également accessible en streaming. Les abonnés de la plateforme Salto peuvent découvrir en avance les épisodes diffusés sur la Une. Pour rappel, il est possible de s'abonner à Salto à partir de 6,99€ par mois pour un seul écran, et peut monter jusqu'à 12,99 €/mois pour quatre écrans simultanés.

Comment voir "Une affaire française" en replay ?

Si vous avez raté des épisodes de "Une affaire française", sachez que ça n'est pas bien grave. La saison consacrée à l'affaire Grégory Villemin est disponible en replay au lendemain de sa diffusion sur TF1. L'épisode de la veille est mis à disponible en streaming gratuit sur le site MyTF1 pendant quelques jours. Il est également possible de retrouver l'intégralité des épisodes de "Une affaire française" sur la plateforme Salto, à condition cette fois d'être abonné.

Qu'ont pensé les téléspectateurs d'Une affaire française ?

Environ 3,76 millions de curieux ont découvert lundi 20 septembre 2021 "Une affaire française" sur TF1. Si la prestation des acteurs, notamment celle de Blandine Bellavoir dans le rôle de Christine Villemin, a été salué unanimement par les téléspectateurs, beaucoup d'internautes se sont dit émus par la scène de la repêche du corps du petit Grégory, glaçante de réalisme : "la scène est horrible", "je pleure déjà juste en voyant le corps de l'enfant en sachant que c'est vrai", "la reconstitution de la découverte du corps est incroyable d'émotions" peut-on aussi lire sur le réseau social de l'oiseau bleu.

D'autres ont également dénoncé "l'indécence" de faire une fiction sur un sujet aussi grave. "Une affaire française" a ainsi scandalisé une partie des téléspectateurs, surtout en sachant que la famille Villemin n'a pas participé au projet, selon leur avocate (voir ci-dessous). Des internautes ont ainsi appelé au "boycott" de la mini-série de TF1 : "TF1 surfe sur le macabre au mépris de la volonté de la famille qui souhaitait que son histoire ne soit pas mise en scène dans un téléfilm ultra bas de gamme !" ; "Je suis le seul à me dire que la série TF1 Une affaire française, ce n'est pas respectueux pour la famille qui vit encore et encore le même drame ?" Comme le véritable fait divers dont il raconte les ressorts, "Une affaire française" divise assurémment les Français.

Qu'ont pensé les Villemin de "Une affaire française" ?

Selon Me Marie-Christine Chastant-Morand, qui défend les intérêts des parents de Grégory, "il n'y a eu aucune démarche de la part de TF1, de la production ni de quiconque" en amont de la création de "Une affaire française". Auprès de Marianne, l'avocate rappelle : "on n'a pas participé, on ne sait pas ce que c'est, on ne l'a pas vu, on ne sait rien. Les Villemin ne sont pas des personnages de fiction, ils vivent. Faire ça, c'est les replonger dans le malheur." La production se défend au micro de Télé-Loisirs d'avoir chercher "un équilibre de point de vues" et une objectivité. "Si on demande à une personne, il faut demander à tout le monde et cela risquait d'entraver la liberté de création et la liberté de point de vue", a expliqué la productrice Aimée Buidine. Cependant, la productrice et le scénariste de la série affirment que le couple Villemin a été contacté par voie d'avocats en amont.

"Je ne vois pas comment les téléspectateurs peuvent démêler le vrai du faux par rapport aux faits et à la perception qui est faite des personnages, assure Me Marie-Christine Chastant-Morand auprès de Télé-Loisirs. C'est leur nom qui apparaît. Christine et Jean-Marie Villemin ont des enfants et des petits-enfants, cela a un impact sur toute leur famille." Le couple Villemin va-t-il regarder "Une affaire française" sur TF1 ? Oui, à en croire leur conseil auprès de Marianne... tout en se réservant le droit de porter plainte si des choses inexactes en ressortent.

Regarder en streamingUne affaire française

Saisons