Rachida Dati : Dominique Desseigne pourrait invoquer la liste de ses amants

Assigné par Rachida Dati pour reconnaissance de paternité et confronté à une demande de pension alimentaire, Dominique Desseigne pourrait se défendre en s'appuyant sur une liste des pères potentiels de Zohra Dati.

[Mis à jour le 7 novembre à 9h48] Rachida Dati demande à Dominique Desseigne 6 000 euros par mois, au titre de la pension alimentaire qu'elle exige pour élever sa fille Zohra. L'information, livrée par VSD, confirme que l'ancienne ministre de la Justice considère plus que jamais l'homme d'affaires comme le père de Zohra, née en 2009. La demande de Rachida Dati, formulée avant l'été 2013, sera examinée devant une chambre civile du tribunal de grande instance de Versailles lors d'une audience de mise en état à la fin du mois. Jusqu'à présent, seule une audience de procédure s'est tenue le 21 octobre.

Le tribunal civil de Versailles s'était déjà prononcé le 4 décembre 2012 sur la procédure de "reconnaissance de paternité" entamée par Rachida Dati à l'encontre de Dominique Desseigne, PDG du groupe Lucien Barrière. Les juges avaient alors ordonné une expertise génétique. Autrement-dit, ils avaient donné raison à l'ancienne ministre de la Justice qui réclamait un "test de paternité", certaine que Dominique Desseigne était le père de sa fille Zohra. L'intéressé aurait refusé de se soustraire à ce test jusqu'à présent.

Dominique Desseigne : "pigeon", "perdreau de l'année"

Pour Me Michèle Cahen, l'avocate de Dominique Desseigne, qui refuse catégoriquement de verser une pension, "6 000 euros pour un enfant de cet âge, c'est du jamais vu". En revanche, celle-ci estime que l'extravagance d'une telle demande tend à prouver que Rachida Dati n'a aucune lucidité sur cette affaire, d'autant que sa demande est "rétroactive". L'ancienne ministre demande un versement des mensualités depuis janvier 2009, date de naissance de Zohra.

De son côté, Dominique Desseigne n'a pas directement réagi à cette information. Mais un proche, interrogé lui aussi par VSD, s'est chargé de donner sa version de l'affaire. Selon lui, Desseigne aurait "la désagréable impression d'être pris pour un pigeon". L'homme d'affaires, invité renommé du Fouquet's après l'élection de Nicolas Sarkozy, aurait d'ailleurs d'ores et déjà assuré "qu'il ne se laisserait pas plumer comme un perdreau de l'année".

Un homme proche de la droite

Dans "M", le magazine du Monde, un portrait de Dominique Desseigne, patron des casinos Barrière et du Fouquet's, était dressé début novembre 2012, juste avant son assignation devant la chambre civile du tribunal de grande instance de Versailles. Ascension professionnelle, calvaire familial avec la perte de son ex-épouse Diane, amitiés à droite et notamment avec Nicolas Sarkozy... De nombreuses confidences étaient révélées dans cet article de deux pages, manifestement bien informé.

Mais la principale information restait liée au tourbillon médiatique qui entoure sa liaison avec Rachida Dati. Dominique Desseigne est-il le père de Zohra Dati, s'interrogeait en substance Le Monde ? S'il n'a pas donné de réponse explicite, le journal livrait en tout cas deux éléments clés, toujours d'actualité aujourd'hui : tout en reconnaissant une liaison avec Rachida Dati, Dominique Desseigne nierait catégoriquement être le père de sa fille et il semblerait prêt à tout pour avoir gain de cause devant la justice.

Rachida Dati : une "aventure" pour Dominique Desseigne

Selon, Dominique Desseigne, sa liaison avec l'ancienne garde des Sceaux ne serait qu'une "aventure". "Il a formellement dit à Rachida Dati qu'il ne voulait pas avoir d'enfant", écrit le Monde en citant "un proche". C'est d'ailleurs pour cette raison que le couple aurait rompu en février 2008. Surtout, maintenant que l'expertise a été décidée par la justice, Dominique Desseigne devrait faire valoir que Rachida Dati "entrelaçait les liaisons". Autrement dit que la ministre aurait cumulé les amants entre 2007et 2008. Son avocate, Me Michèle Cahen, a déjà explicitement invoqué la multiplicité des relations de l'ancienne ministre.

Le Monde liste, hors citation, "huit" amours supposés : "un animateur télé, un ministre, un PDG, un Premier ministre espagnol, l'un des frères de Nicolas Sarkozy, un procureur général qatari et l'héritier d'un empire de luxe..." Parmi eux, on reconnait bien sûr Dominique Desseigne, mais aussi l'ancien chef du gouvernement espagnol Jose Maria Aznar, qui avait dû démentir la paternité de Zohra Dati, tant les rumeurs furent insistantes. François Sarkozy, frère cadet de l'ancien chef de l'Etat, est implicitement évoqué. Lui aussi avait été visé par les rumeurs dans les médias après la naissance de Zohra Dati en janvier 2009. Le patron d'EDF Henri Proglio, l'animateur Arthur et même l'ancien ministre des Sports Bernard Laporte avaient également été cités dans la presse, sans que rien ne soit jamais démontré.

Des cadeaux étranges et des lettres menaçantes

La bataille entre Rachida Dati et Dominique Desseigne s'annonce donc violente. L'homme d'affaires serait bien décidé à ne pas se laisser "plumer", ce qui laisse entendre que Rachida Dati agirait pour l'argent. Toujours dans son article de novembre, Le Monde révélait que Rachida Dati s'apprêtait quant à elle à prouver que Dominique Desseigne s'est comporté comme un père, en lui louant un appartement et en venant voir "la petite" régulièrement après sa naissance.

On apprenait aussi que la maire du VIIe arrondissement de Paris aurait envoyé des "lettres menaçantes" à Desseigne pour lui "réclamer de l'argent" et lui aurait ensuite proposé de "négocier discrètement en échange de l'arrêt de la procédure et du tourbillon médiatique". Un intime de Dominique Desseigne, cité à la fin de l'article, insistait enfin sur ce côté soi-disant vénal de l'élue UMP : "On l'a tous vue venir". Et de citer un guet-apens organisé en janvier 2009, après la naissance de Zohra Dati, avec un paparazzi pour que le couple soit photographié "alors qu'il s'embrassait dans la rue".

Nouvelles révélations dans une biographie

Dans la biographie de Rachida Dati signée Elisabeth Chavelet, de Paris Match, et intitulée "Rachida Dati ne meurt jamais", l'affaire de la paternité de Zohra revient sur le devant de la scène au mois de novembre 2013 : l'ancienne Garde des Sceaux aurait envoyé des messages au fils de Dominique Desseigne, Alexandre, décrit comme "le plus sensible et émotif de la famille Desseigne". Dans cet ouvrage, l'auteure explique que Rachida Dati a voulu passer par lui pour influencer Dominique Desseigne : "Elle le bombardait de SMS pour lui donner des nouvelles de "sa petite sœur Zohra". Elle l'interpellait avec des mots dans le style : "Le père de ta petite sœur ne veut pas faire de test. Aide-moi."

EN VIDEO - En 2004, Dominique Desseigne revenait sur l'agonie et le décès de sa femme Diane Barrière, suite à un accident. Ce couple a eu deux enfants : Joy et Alexandre, âgés aujourd'hui de 16 et 19 ans.

Autour du même sujet

Dernière minute