Les frais bancaires en cas de découvert non autorisé Comment négocier en cas de découvert non autorisé

Devant le coût élevé d'un découvert non autorisé, mieux vaut régulariser au plus vite le solde de votre compte courant. Inutile de faire l'autruche. Mieux vaut prendre les devants en appelant le plus tôt possible votre banquier. Il s'agit de négocier avec lui l'impact financier du découvert. Un chargé de clientèle dispose toujours d'une marge de manœuvre. Vous ne risquez rien à lui demander un geste commercial. Par exemple : une exonération temporaire d'agios, un remboursement des commissions d'intervention... Si vous n'y parvenez pas, vous pouvez demander à traiter directement avec le directeur d'agence.

les frais appliqués par une banque sont négociables.
Les frais appliqués par une banque sont négociables. © Endostock - Fotolia

Devant le supérieur de votre banquier, vous pouvez faire valoir quelques arguments. S'il s'agit d'un découvert passager (le dernier remontant à quelques années) ou tout simplement de votre premier découvert, le rapport de force peut se renverser en votre faveur. N'hésitez pas à rappeler depuis combien de temps vous êtes client de la banque, en particulier si c'est la première fois que vous vous retrouvez dans cette situation. Indiquez-lui que vous avez toujours été un client rigoureux. C'est d'autant plus vrai si vous avez pris le soin d'anticiper l'arrivée du découvert non autorisé.

Notifiez lui aussi que la banque est dans son devoir de vous aider à régulariser au mieux la situation et de tenir compte du degré exceptionnel, voire non répétitif du découvert. Mais ce genre d'argument ne tient que si vous avez pris contact avec votre banquier, avant même qu'il vous ait appelé. De même, si vous avez souscrit plusieurs produits financiers, vous disposez d'une légitimité pour obtenir une certaine clémence de la part de votre banquier. A mal vous traiter, il prend le risque de vous voir partir à la concurrence.

Découvert

Dernière minute