Partager cet article

RSS
Rechercher un thème :
Argent >   
Toute l'encyclo pratique

Succession : la réserve héréditaire et la quotité disponible

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
Si chacun peut librement répartir son patrimoine par donation ou par testament, il doit respecter quelques fixées par la loi. C'est le cas de la réserve héréditaire.
 
 
Dernière mise à jour : juillet 2014
 
Tout individu peut librement disposer de son patrimoine par voie de donation ou testament. Mais il existe une limite d'ordre public (à laquelle aucune convention ne peut déroger) appelée "réserve héréditaire" au bénéfice des descendants et des ascendants. Le Code civil fixe des règles impératives protégeant les héritiers réservataires. Il est ainsi impossible de déshériter un enfant.Cependant, le défunt dispose librement d'une partie de son patrimoine appelée "quotité disponible". Si le montant de la donation ou du testament dépasse le montant de la quotité disponible, la libéralité est réduite au bénéfice de la réserve héréditaire au moment de l'ouverture de la succession. Le montant de cette réduction est calculé par le notaire au moment du partage.La proportion entre réserve et quotité disponible varie selon la situation familiale du défunt.

Qui bénéficie de la réserve héréditaire ?
La réserve est la part du patrimoine du défunt que les héritiers réservataires vont automatiquement se partager.
Les bénéficiaires sont les descendants du défunt (les enfants, les petits-enfants, les arrières petits-enfants), les ascendants du défunt (les père et mère, les grands-parents…), ou le conjoint survivant, en l'absence de descendants et d'ascendants, pour toute succession ouverte à compter du 1er juillet 2002.
ATTENTION : Les frères et soeurs peuvent en principe totalement être écarté de la succession par le conjoint survivant qui vient seul à la succession. Cependant, il existe une exception à cette règle : lorsque le conjoint a vocation à hériter de l'intégralité de la succession, parce que le défunt ne laisse ni descendant ni père ni mère, les biens de famille sont dévolus pour moitié aux frères et soeurs du défunt ou de leurs descendants.



La quote-part de la réserve héréditaire
La réserve est déterminée en prenant en compte l'ensemble des biens du défunt. La quote-part de la réserve est déterminée en fonction de la présence ou non de descendants.

En présence de descendants, le taux de la réserve dépend du nombre d'enfants de la personne décédée. Elle représente : la moitié des biens de la personne décédée s'il a un enfant à son décès, les 2/3 des biens s'il a deux enfants, ou les 3/4 des biens s'il a laissé trois enfants ou plus à son décès.

Si la personne décédée n'a pas d'enfant, le taux de la réserve représente 1/4 de la succession par parent vivant. Elle représente 1/8 de la succession par grand-parent vivant (uniquement s'il n'y a plus de parent vivant, ni de frère ou de soeur du défunt).

En l'absence de descendants et d'ascendants, le conjoint survivant se voit réserver, pour toute succession ouverte à compter du 1er juillet 2002, un quart des biens de la succession.

Comment répartir la quotité disponible ?
Une fois la réserve déterminée, ce qui reste constitue la quotité disponible. Cette quotité disponible est librement utilisée par le défunt. Celui-ci peut tout à fait la donner ou la léguer à la personne de son choix. En présence des descendants, le taux de la quotité disponible dépend du nombre d'enfants de la personne décédée. Elle représente donc, la moitié des biens de la personne décédée s'il a un enfant à son décès, le 1/3 des biens s'il a deux enfants, ou le 1/4 des biens s'il a laissé trois enfants ou plus à son décès.

Si la personne décédée n'a pas d'enfant, la quotité disponible accordée au conjoint survivant représente la moitié de la succession si ses deux parents sont encore vivant, et 3/4 de la succession s'il ne reste plus qu'un parent vivant.Enfin, il est dorénavant possible d'augmenter davantage les droits du conjoint survivant, notamment en présence d'héritiers réservataires. Le défunt peut ainsi disposer en sa faveur par le biais d'une donation ou d'un testament, d'une quotité spéciale entre époux, plus large que la quotité disponible ordinaire.
En l'absence de donation ou de testament dans ce sens, le conjoint survivant ne pourra bénéficier que de la part légale qui résulte dans certains cas de la réserve. La part maximale dont peut dès lors bénéficier le conjoint survivant, varie selon que le conjoint survivant est en concours avec des descendants du défunt, ou avec les père et mère du défunt.

ATTENTION : Dans les faits, la situation se révèle souvent plus compliquée (présence à la fois d'ascendants et de descendants). Dans ce cas, il est fortement recommandé de s'adresser à un notaire avant de rédiger un testament afin d'être sûr que celui-ci soit valable au décès du testateur.


Voir aussi sur droit-finances.net : Réserve héréditaire et quotité disponible

 
 
Copyright Benchmark Group   Envoyer à un ami | Imprimer   Haut de page
 
 
 
 
Autour du même sujet
 
Pages 1 | 2 | 3 sur 4 Page suivante >>

Parents déchus de l'autorité L'avis de Séverine
  En cas de décès, s'il y a pas d'enfant, la réserve héréditaire est de 1/4 par parent. Mais cela est-il aussi valable pour un parent qui aurait été déchu de l'autorité parentale ?

La reserve disponible ne doit pas être supprimé L'avis de Robs
  Celle ci ne doit pas être supprimée, en effet, si les enfants délaissent si bien leurs parents comme vous le dites si bien, il existe dans notre cher code civil, le procédure d'exhérédation qui prive l'héritier réservataire de son droit successoral.

Ni pacs ni mariage L'avis de Bts Notariat
  Pour repondre à certaines questions, le concubin n'est rien d'autre qu'un etranger aux yeux de la loi. Gaffe aux (tres grosses) taxes!

LA RESERVE HEREDITAIRE EST A PROSCRIRE L'avis de Pierre
  La réserve des enfants (puisque supprimée pour les ascendants) devrait à son tour être supprimée au plus vite car elle constitue une des calamités majeures dans les familles - les enfants étant conscients de leur protection à ce titre délaissent de plus en plus souvent leurs parents, impunément. Le droit français devrait s'inspirer du droit anglo-saxon qui ne connaît pas cette fichue réserve héréditaire devenue d'autant obsolète par le nombre des familles recomposées.

Loi du 23 juin 2006 L'avis de Mirmolu Simon
  Déja plusieurs commentaires en ce sens : La loi de 2006 a supprimé la réserve héréditaire pour les ascendants !! (elle l'a d'ailleurs remplacé par un droit de retour légal à leur profit). il faudrait faire les modifications...

Pages 1 | 2 | 3 sur 4 Page suivante >>
Suite >> Le testament

Argent
 Banque
Fiches pratiques
 Le fonctionnement d'un compte bancaire Les différents moyens de paiement Le compte bancaire joint
 Le chèque Petit lexique bancaire Tout le monde a le droit à un compte bancaire
 Le découvert bancaire La carte bancaire Les moyens de paiement alternatifs

Lettres types
 Accorder une procuration ponctuelle Accorder une procuration Annuler un prélèvement automatique
 Acte de cautionnement : se rétracter Annuler une procuration Demander la clôture d’un compte
 Confirmer la perte ou le vol d’une carte bancaire ou d’un chéquier Contester l’amende liée à l’émission d’un chèque sans provision Contester le montant des agios réclamés
 Contester les débits liés à une carte volée Contester l’encaissement d’un chèque malgré une opposition Contester la fermeture d’un compte bancaire sans préavis
 Contester une interdiction bancaire abusive Contester le non respect d’une autorisation de découvert Demande d’autorisation pour un découvert ponctuel
 Refuser le paiement d’une caution Refuser le renouvellement d’une carte bancaire 
 Crédits-prêts
Fiches pratiques
 Prêt immobilier : les règles du crédit immobilier Le remboursement anticipé d’un prêt Crédit consommation : préparer votre simulation de crédits à la consommation
 Le surendettement La caution Bien gérer ses crédits
 Le crédit hypothécaire rechargeable Quel crédit pour quelle consommation ? 

Lettres types
 Contestation des pénalités suite à un remboursement anticipé Refuser le renouvellement d’un crédit permanent Demande de report d’une échéance de crédit
 Crédit à la consommation : remboursement anticipé Remboursement anticipé d’un crédit immobilier Crédit à la consommation : rétractation
 Transformer un crédit permanent en crédit classique  
 Epargne
Fiches pratiques
 Le plan épargne logement CEL : les clés pour utiliser le compte épargne logement Le livret jeune
 Epargne retraite : le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) Le plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco) A chacun son compte d’épargne
 Epargne : les société civiles de placement immobilier (SCPI) L’assurance vie Les actions
 Epargne : les obligations Les SICAV 

Lettres types
 Annuler un contrat d’assurance-vie Racheter son assurance-vie 
 Transmission de patrimoine
Fiches pratiques
 Concubinage : droits, devoirs, certificat de vie commune Faire une donation Succession : la réserve héréditaire et la quotité disponible
 Le testament  
 Divers
Fiches pratiques
 Le tiers payant La vente à distance La vente à domicile
 




A VOIR EGALEMENT