DIRECT. Coronavirus en France : alerte sur la chloroquine, le virus plus virulent ? Dernières infos

DIRECT. Coronavirus en France : alerte sur la chloroquine, le virus plus virulent ? Dernières infos COVID-19. Des questions se posent sur le coronavirus qui tue une personne toutes les 5 minutes environ dans le pays désormais. Des médecins alertent sur la chloroquine qui aurait provoqué des hospitalisations voire des décès ces derniers jours...

Quelles sont les infos à retenir ce lundi 30 mars ?

  • Le coronavirus plus agressif ? C'est l'hypothèse soulevée par plusieurs médecins ce matin sur la chaîne LCI qui a consacré plusieurs reportages et interviews à cette question. Le virus semble attaquer "de façon très virulente" les poumons de patients pourtant en pleine-forme. Agnès Ricard-Hibon, la présidente de la Société française de médecine d'urgence, alerte sur l'augmentation des "formes graves" du virus, qui "atteignent la population fragile mais également des patients plus jeunes". Le Professeur Jean-Daniel Chiche, chef adjoint du service de réanimation à l’hôpital Cochin, nuance : "Il est difficile de dire qu'il y a une modification dans la virulence du pathogène. Nous n'avons pas les données pour l'affirmer."
  • Alerte sur la chloroquine. Le Point alerte ce lundi 30 mars sur des complications voire des décès qui seraient survenus après la prise d'hydroxychloroquine par des patients atteints du coronavirus dans plusieurs hôpitaux en France. L'hebdomadaire cite le "pharmacien d'un grand CHU français, correspondant du Centre de pharmacovigilance de sa région". L'Agence régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine alertait aussi hier sur l'usage de chloroquine, via la consommation de Plaquenil, sans prescription médicale. L'ARS rapporte "plusieurs cas de toxicité cardiaque" ayant parfois nécessité et rappelle que la prise de chloroquine ou de ses dérivés doit faire l'objet "d'une surveillance et d'une prescription médicales adaptées pour éviter la survenue d’événements indésirables graves mais aussi des hospitalisations en réanimation qui sont actuellement précieuses". Ces alertes surviennent alors que le professeur Didier Raoult a diffusé vendredi les résultats d'une nouvelle étude portant sur l'administration de l'hydroxychloroquine et d'un antibiotique à 80 de ses patients atteints du Covid-19. Un traitement que l'infectiologue juge toujours "pertinent".
  • Retour en classe. Sur Europe 1 ce lundi 30 mars, Jean-Michel Blanquer est revenu sur son estimation de la semaine dernière, annonçant une reprise des cours le 4 mai. "C'est une possibilité. Cela dépend de l’évolution de l’épidémie", a indiqué le ministre de l'Education. "J'espère qu'on sera en mesure de rentrer le 4 mai, je continue à l’espérer", a-t-il ajouté.
  • Livraison de masques. Un avion-cargo en provenance de Chine et transportant 5,5 millions de masques médicaux, a atterri hier à l'aéroport de Roissy. Il transportait au total 100 tonnes de matériel médical. Parmi les 5,5 millions de masques, se trouvaient les "2,5 millions commandés par LVMH pour l'Etat" a indiqué le groupe de luxe.
  • Evacuations. Après plusieurs dizaines de transferts de malades du coronavirus ce week-end, la France accélère encore lundi les évacuations depuis le Grand Est, particulièrement touché. Dimanche, des hélicoptères de l'armée française et un avion militaire allemand avaient acheminé des malades de cette région vers le sud-ouest de l'Allemagne, et des TGV médicalisés avaient évacué des patients vers la Nouvelle-Aquitaine. Au total, ce sont 250 patients qui ont bénéficié de transferts pour désengorger les hôpitaux saturés selon le Directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

Quel est le dernier bilan du coronavirus en France ?

Le coronavirus en France fait de plus en plus de victimes, avec un nombre de nouveaux malades qui continue à suivre la même tendance depuis plusieurs jours et un nombre de cas qui double tous les trois à quatre jours. Le dernier bilan du coronavirus en France a été communiqué ce dimanche 29 mars dans la soirée. Voici les chiffres clés :    

  • 40 174 cas confirmés par les tests de dépistage, soit 2599 cas supplémentaires en 24 heures.
  • 19 311 hospitalisations, soit 1691 de plus en 24 heures.
  • 4592 personnes en réanimation dans un état grave soit 359 de plus en 24 heures.
  • 2606 décès, soit 292 de plus en 24 heures.
  • 7131 personnes guéries ou considérées comme tel, soit 507 de plus qu'il y a 24 heures.
  • En Ile-de-France : 12 108 cas au total soit 176  de plus en 24 heures. 128 décès de plus en 24 heures.

Le Directeur général de la Santé Jérôme Salomon, qui a pris la parole ce dimanche soir, a évoqué "une épidémie sévère et meurtrière, avec une diffusion rapide". "Il y a une augmentation de 10% de malades entrants depuis hier (samedi), reflet de contaminations survenues il y a environ deux semaines, avant les mesures de confinement", a-t-il souligné. Il estime qu'il faut se focaliser sur les 359 patients graves entrés en réanimation en 24 heures. "C'est l'élément le plus important à surveiller car il reflète la dynamique de l’épidémie. C'est cet indicateur que nous allons analyser pour voir les effets des mesures de confinement d’ici la fin de cette semaine", indique-t-il. "Si les mesures de confinement et gestes barrières ont été respectés, nous devrions observer une réduction du nombre de personnes entrant en réanimation d’ici la fin de semaine". Parmi les victimes, l'ancien ministre Patrick Devedjian dont le décès a été annoncé dimanche matin, ou le chanteur Christophe qui est quant à lui en réanimation.

Quelles régions sont les plus touchées par le coronavirus ? (carte)

A lire aussi...
En direct

10:25 - Des masques et des tests pour les pêcheurs ?

Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Didier Guillaume, a indiqué sur l'antenne de BFM business ce lundi qu'il souhaitait fournir aux pêcheurs français des masques et des tests au départ des bateaux pour garantir leur sécurité face à la pandémie du coronavirus et leur permettre de repartir en mer.

10:19 - Xavier Lescure : "La vague est en cours"

Pour Xavier Lescure, médecin infectiologue à l'hôpital Bichat de Paris, "la vague est en cours". Ce dernier demande une répartition plus homogène notamment pour soulager le 93 : "La vague est en cours, mais elle est pour l'instant contenue en Île-de-France. Pour le moment, on tient. Il faut une répartition plus homogène de la charge, notamment dans le 93, où on n’est plus capables de prendre en charge les patients qui viennent de l’extérieur de l’hôpital" explique-t-il sur LCI.

10:13 - Un nouveau plan d'urgence contre les violences conjugales

La secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes Marlène Schiappa a annoncé la mise en place d’un nouveau plan d’urgence, avec notamment 20.000 nuitées financées pour mettre fin aux cohabitations dangereuses liées au confinement du coronavirus.

10:08 - Cohn-Bendit sur Didier Raoult : "Qu’il ferme sa gueule et qu’il soit médecin"

Daniel Cohn-Bendit, invité sur le plateau de LCI, a vivement critiqué le Professeur Didier Raoult, sous le feu des projecteurs avec son traitement contre le coronavirus à base de chloroquine : "Y en a marre de ce genre de mec. C’est comme quand Raoult va à la télévision et qu’il dit "arrêtez de me casser les pieds avec le coronavirus, (…) ce n’est qu’une grippe". Qu’il ferme sa gueule et qu’il soit médecin" s'agace-t-il violemment.

10:01 - Une baisse du PIB plus importante ?

La crise sanitaire liée au coronavirus fait du mal à l'économie française. Dans sa longue intervention pour RMC, Bruno Le Maire estime que la perte de croissance sera supérieure à 1% : "le recul de la croissance sera de « beaucoup plus que -1 %. À partir du moment où nous ne savons pas quand le confinement sera terminé, je ne ferai pas de nouvelle prévision" ajoute-t-il "Ce choc économique bouleverse notre vie quotidienne […] Il faut un nouveau capitalisme qui soit plus respectueux des personnes, plus soucieux de lutter contre les inégalités et plus respectueux de l'environnement."

09:56 - Stéphane Gaudry alerte également sur les effets de la chloroquine

Professeur de médecine intensive réanimation à l'hôpital Avicenne de Bobigny, Stéphane Gaudry alerte également sur les dangers de la chloroquine au micro de France Inter : "En l’état actuel des choses, ce qu’on peut dire c’est que la chloroquine est peut-être efficace, peut-être inefficace, et peut-être dangereuse. Ce sont les trois possibilités et pour l’instant, on ne peut pas répondre à la question."

09:50 - Toutes les usines Renault à l'arrêt sauf en Asie

Dans un communiqué, le constructeur français indique que les usines sont désormais à l'arrêt sauf en Chine et en Corée du Sud : "Le groupe prévoit de relancer les activités de production dans les pays concernés dès que les conditions le permettront et mettra en œuvre toutes les mesures nécessaires pour répondre efficacement à la demande commerciale" explique Renault.

09:45 - Premiers résultats de l'essai européen en fin de semaine

L'essai clinique européen Discovery qui s'occupe notamment du traitement à baise de chloroquine contre le coronavirus livrera ses premiers résultats dès la semaine prochaine selon la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, pour Franceinfo : "Nous pensons avoir un premier retour en fin de cette semaine sur l'efficacité des molécules qui sont en cours de test de façon à pouvoir prolonger ces essais, arrêter certaines molécules, en rajouter d'autres."

09:41 - Le bac en contrôle continu ?

Sur Europe 1, Jean-Michel Blanquer n'exclut "rien" et veut garantir "un vrai mois de juin en matière de cours". Ce dernier a également indiqué que l'idée du contrôle continu était envisagé "Il y aura forcément une dose de contrôle continu, la question est jusqu'à quel point."

09:35 - Une prime supérieure à 1000 euros ?

Toujours sur RMC et BFM TV ce matin, Bruno Le Maire se dit également prêt à étudier l'augmentation de la prime de 1000 euros : "Je suis ouvert à tout ce qui permettra de récompenser les salariés pour leur courage, leur professionnalisme et pour leur dévouement. Je suis tout à fait ouvert à ce que nous menions cette réflexion" assure-t-il.

09:30 - Le Samu reçoit plusieurs "milliers d'appels par jour"

Invité de La Matinale LCI, le directeur médical du SAMU de Paris AP-HP, Pierre Carli, assure que le Samu reçoit des milliers d'appels par jour et explique également que la majorité sont pour la maladie du coronavirus : "Les gens qui appellent ont souvent la maladie et font attention aux signes de gravité. On analyse la situation avec eux et en fonction de l'évolution on les amène à l'hôpital. "C'est une connexion qui permet d'utiliser au mieux notre potentiel hospitalier. Aujourd'hui, nos consignes sont revues toutes les 12 heures."

09:25 - Le Maire rassure, il n'y a "pas de pénurie alimentaire"

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a indiqué sur RMC "qu'il n'y a pas de pénurie aujourd'hui dans les grands magasins et les commerces alimentaires." S'il admet que certains produits connaissent des "tensions", il assure qu'il préviendra les Français si une pénurie se présente.

09:20 - Sanofi et Regeneron réalisent des essais sur un traitement

Ce lundi 30 mars, le laboratoire français Sanofi a indiqué qu'un premier patient avait été traité hors des Etats-Unis dans le cadre du programme mondial d’essais cliniques du Kevzara pour des malades présentant une forme sévère de coronavirus. 300 patients seront utilisés dans plusieurs pays pour poursuivre ce test selon le communiqué.

09:15 - Un renforcement des chaînes d'approvisionnement ?

Après le G20 virtuel de la semaine dernière, tous les ministres du Commerce auront dans la journée une réunion d'urgence en visioconférence pour discuter d'une coopération afin de préserver, voire renforcer, les chaînes d'approvisionnement face à la pandémie du coronavirus.

09:12 - Gros danger après une automédication à l'hydroxychloroquine

Attention ! Si ce médicament est présenté comme un remède miracle depuis plusieurs jours face au coronavirus, ce dernier présente un gros danger avec plusieurs cas de toxicité cardiaque après automédication à l'hydroxychloroquine. L’autorité régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine a alerté ce dimanche sur ce phénomène en recensant plusieurs hospitalisations en réanimation à cause de la prise de ce dérivé de l'antipaludéen chloroquine

08:52 - Le nombre de contaminés à Mulhouse aurait été sous-estimé

Selon une enquête réalisée par la Cellule investigation de Radio France dévoilée ce week-end, le nombre de personnes contaminées par le coronavirus à l'occasion du rassemblement évangélique de Mulhouse, la semaine du 17 au 24 février dernier, aurait été largement sous-estimé. Au moins un millier de fidèles auraient été contaminés, contre une centaine selon les premières estimations. Des fidèles qui venaient de toute la France, et même d'outre-mer, et qui auraient largement contribué à la propagation du coronavirus sur le territoire à leur retour chez eux. 

08:52 - La violente charge de Marine Le Pen sur France Info

Invitée de France Info ce lundi matin, la présidente du RN Marine Le Pen a lancé une violente charge contre le gouvernement. "Depuis le début de cette crise, il y a eu une stratégie du gouvernement qui a consisté à cacher le niveau de faiblesse de l’Etat […] plutôt que de dire la vérité", a lancé la présidente du Rassemblement national poitant le manque de oits et de masques notamment. Marine Le Pen a aussi cautionné les théories conspirationnistes : "Que des gens s’interrogent pour savoir si ce virus est d’origine "naturelle" ou s’il ne peut pas avoir échappé d’un laboratoire est une question de bon sens", a ainsi indiqué l'ancienne candidate à la présidentielle.

08:49 - Les hôpitaux d'Ile-de-France proches de la saturation

Alors que ceux du Grand-Est sont déjà saturés, nécessitant des dizaines d'évacuations, les hôpitaux d'Ile-de-France sont eux aussi très proches de la saturation, comme l'a confirmé ce matin sur BFMTV Rémi Salomon, le président de la commission médicale AP-HP. "Nous sommes proches de la saturation en Ile-de-France", a indiqué ce responsable ce lundi matin. "C’est une véritable course contre la montre à laquelle nous sommes confrontés chaque jour". A Paris selon le dernier bilan d'hier 1694 personnes étaient en réanimation pour 1500 lits disponibles initialement. Jérôme Salomon avait indiqué ce week-end que "des centaines de lits" supplémentaires avaient été ouverts.

08:47 - L'amende pour non respect de confinement a été augmentée ce dimanche : 200 euros pour récidive

Selon un décret daté du 28 mars et paru au Journal officiel dimanche 29 mars, l'amende en cas de non-respect du confinement reste bel et bien à 135 euros. Néanmoins, en cas de récidive dans les quinze jours qui suivent, elle passe à 200 euros. Enfin, en cas de majoration, c'est-à-dire dans le cas où elle ne serait pas réglée, l'amende passera à 450 euros. Cette amende pour non-respect du confinement peut vous être destinée si jamais vous n'avez pas votre attestation de déplacement dérogatoire sur vous, si vous ne respectez pas les mesures plus restrictives prises par les préfets tels que les couvre-feux, ou si vous vous rendez à un rassemblement de plus de 100 personnes.

08:40 - Reprise des cours le 4 mai ? Blanquer nuance

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer était ce matin l'invité de la matinale d'Europe 1 et il est revenu sur son annonce d'une reprise des cours le 4 mai. Face à l'aggravation de la situation du coronavirus, le ministre a été contraint de nuancer cette estimation, lancée la semaine dernière. "J’espère qu’on sera en mesure de rentrer le 4 mai […] Il faudrait que le pic de l’épidémie soit derrière nous à ce moment-là", a indiqué l'intéressé, ajoutant : "Mais peut-être ça sera plus tard". Le ministre de l’Education nationale a en revanche confirmé que les vacances d’été seraient "maintenues". "J'ai toujours dit la même chose : le 4 mai est le scénario privilégié, celui qui est un scénario de travail pour nous. Mais évidemment, on se calera sur ce qu'il se passe", a conclu Jean-Michel Blanquer.

LIRE PLUS
Toutes les infos