DIRECT - Brexit : date, vote du Parlement... On en est où ?

DIRECT - Brexit : date, vote du Parlement... On en est où ? BREXIT - Après le camouflet de samedi, qui a vu les députés ne pas voter l'accord du Brexit négocié par Boris Johnson à Bruxelles, une nouvelle semaine de flou s'annonce à Londres.

L'essentiel

  • Malgré l'accord trouvé entre Londres et Bruxelles en fin de semaine dernière, le Brexit est toujours au point mort : le Royaume-Uni et l'UE ne savent toujours pas comment leur divorce va s'opérer, plus de trois ans après le référendum et à dix jours de la date fatidique.
  • Ce samedi, Boris Johnson n'est pas parvenu à faire approuver son accord par les députés de la Chambre des Communes, qui ont décidé de ne pas voter. Selon une loi votée à Westminster, dans ce cas précis, le Premier ministre britannique a l'obligation de demander un nouveau report à Bruxelles, ce qu'il souhaite éviter à tout prix. Un curieux manège s'est alors opéré du côté de l'exécutif britannique : trois lettres ont été adressées à l'UE, la première non-signée demandant un report, la deuxième signée par Johnson exprimant son refus d'un nouveau délai, et la troisième ayant pour auteur l'ambassadeur britannique auprès de l'UE, Tim Barrow, signifiant que le report n'a été demandé que pour se plier à la loi.
  • Quid du programme des prochains jours ? Boris Johnson a encore en tête de respecter la date du 31 octobre, malgré le blocage du Parlement, et son gouvernement s'est dit "confiant". Selon l'AFP, le chef du gouvernement britannique compte passer la semaine à présenter "la législation nécessaire à la mise en œuvre de son accord de Brexit". "Si nous passons la législation à temps, alors il n'y a pas d'extension. Le 31 octobre est en vue", a fait savoir Michael Gove, le bras droit de Boris Johnson. Ce lundi, le nouveau vote de l'accord voulu par le chef du gouvernement n'a finalement pas été soumis aux députés, sous ordre du président de la Chambre des communes.

En direct

18:21 - Le trait d'humour de Jeremy Corbyn

[FIN DU DIRECT] Trait d'humour ou moquerie, Jeremy Corbyn s'est littéralement "payé" le Premier ministre britannique Borsi Johnson. Alors que ce dernier avait annoncé il y a quelques semaines préféré "être mort au fond d'un fossé" plutôt que de voir le Brexit être reporté au-delà du 31 octobre prochain, le chef de file de l'opposition travailliste a fait référence à cette déclaration ce lundi aux Communes. "Je suis rassuré que, malgré sa promesse, on ne le trouve pas dans un fossé", a-t-il lancé.

17:40 - Si le Parlement refuse voter, comment faire passer l'accord ?

Comme évoqué par ailleurs, le président de la Chambre des Communes a donc décidé ce lundi de ne pas voter le texte d'accord négocié entre Bruxelles et Boris Johnson, appliquant la loi qui veut qu'un même texte ne puisse pas être débattu deux fois par le Parlement, après la session de samedi. Désormais, pour que le Premier ministre britannique ait une chance de faire passer son accord, il convient que les élus procèdent à l'étude des textes d'application, plus complexes.

17:00 - Brexit : pas de vote ce lundi

Le président de la chambre des Communes l'a annoncé : comme ce samedi, les députés ne voteront pas l'accord sur le Brexit négocié par Boris Johnson à Bruxelles. "Ma décision est que la motion ne sera pas débattue aujourd’hui, car il serait répétitif et désordonné de le faire", a déclaré John Bercow. Un vote pourrait avoir lieu ce mardi.

16:16 - Que sait-on sur Oliver Letwin ?

L'amendement Letwin, voté le samedi 19 octobre à 322 voix contre 306, est l'oeuvre du député Oliver Letwin. Mais qui est-il ? Le Monde rapporte que "ce conservateur devenu indépendant" et "franc-tireur" a déjà contrarié plusieurs fois les plans de Theresa May et de Boris Johnson. Le député, âgé de 63 ans, a rédigé cet amendement bien qu'il soit favorable à l'accord du Brexit. Le Monde rapporte que, selon ses propres termes, cet amendement est une "police d'assurance" pour éviter une sortie "accidentelle" de l'Union européenne. Il fait partie de 21 "rebelles" exclus du parti "pour avoir voté début septembre avec l'opposition une loi imposant à Boris Johnson de demander un report de trois mois du Brexit".

15:31 - L'Allemagne toujours favorable à un report du Brexit

Contrairement à la France, l'Allemagne adopte une position souple quant à un éventuel report du Brexit, fixé au 31 octobre. Une position réaffirmée ce lundi 21 octobre par le ministre des Affaires étrangères allemand, Heiko Maas, cité par l'AFP. Le chef de la diplomatie allemande a répété qu'"un court report technique" était toujours possible si Boris Johnson ne parvenait pas à faire passer son accord auprès des parlementaires britanniques.

14:55 - Une réunion des ambassadeurs des Vingt-Sept

Ce dimanche 20 octobre, les ambassadeurs des Vingt-Sept se retrouvaient à Bruxelles afin d'échanger autour du report du Brexit. Selon les informations rapportées par RFI, "il n’a pas été question d’accorder un nouveau délai aux Britanniques". Ils ont de ce fait continué "le processus de ratification de l’accord de divorce presque comme si de rien n’était".

14:13 - Brexit : le dessin du Monde

Ce lundi, Le Monde, grâce au coup de crayon de Plantu, a décidé de croquer l'actualité liée au Brexit et plus précisément les stratégies mises en place par Boris Johnson, qualifiées de "hasardeuses".

13:01 - Une PME française sur deux n'est pas préparée

53% des PME françaises se disent mal préparées au Brexit. C'est ce qu'indique le Journal du Dimanche. Un chiffre qui résulte d'une enquête de la Direction générale des entreprises (DGE), menée auprès de 3 000 PME. Un autre chiffre sort de l'enquête : 6% seulement des PME ont affirmé avoir mesuré l'impact du Brexit avec précision.

12:15 - "Nous ne sommes pas partisans d’un report du Brexit sans condition"

Invitée ce lundi matin sur l'antenne de RMC/BFMTV, la secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes Amélie de Montchalin s'est exprimée sur la position de la France vis-à-vis du Brexit, au lendemain d'un week-end qui aura vu le flou se prolonger autour de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

12:04 - Brexit : nouvelles session aux Communes

Deux jours après la session exceptionnelle de samedi dernier, qui n'aura finalement servi à qu'à maintenir le flou autour du Brexit, les députés sont de retour à la Chambre des Communes. Un vote est prévu, sans que la certitude qu'il soit mis en place ne soit pleine, le président de la chambre basse du Parlement pouvant en décider autrement. Il sera question ce lundi de l'adoption d'un amendement voulu par l'opposition travailliste, selon lequel le Brexit permettrait malgré tout au Royaume-Uni de rester dans l'union douanière de l'UE.

LIRE PLUS

Article le plus lu - Chili : les images de l'explosion sociale › Voir les actualités