Déclaration d'impôt 2021 : qui a encore jusqu'à mercredi ?

Chargement de votre vidéo
"Déclaration d'impôt 2021 : qui a encore jusqu'à mercredi ?"

Déclaration d'impôt 2021 : qui a encore jusqu'à mercredi ? DECLARATION IMPOT 2021. La période déclarative des impôts s'est achevée le 8 juin pour la très grande majorité des contribuables. La toute dernière date limite de la déclaration des impôts intervient le 30 juin prochain, mais pour qui ?

[Mis à jour le 24 juin 2021 à 09h56] Qui bénéficie encore d'un ultime délai pour remplir sa déclaration de revenus 2021 ? La date limite a été fixée au 30 juin 2021 pour les cabinets d'experts-comptables, comme l'a annoncé le président de l'Ordre des experts-comptables dans une lettre publiée en avril dernier. "J'ai obtenu pour la profession et tous nos cabinets une tolérance officielle de l'administration jusqu'au 30 juin 2021 pour l'ensemble des déclarations fiscales pour les exercices clos en 2020", avait-il expliqué. "Cela veut dire : ni relance, ni pénalité ne seront mises en œuvre par l'administration (...). Cette tolérance s'appliquera pour les déclarations et les règlements suivants : liasse fiscale, CA12, CVAE, IS, IRPP". 

Vous avez complètement omis de remplir votre déclaration de revenus 2021 ? Ne tardez plus, car vous vous exposez déjà à des sanctions, y compris un jour après la date limite. Un contribuable en retard risque de voir son impôt sur le revenu majoré une première fois de 10%, en l'absence de mise en demeure, et jusqu'à 80% si l'administration fiscale s'aperçoit que vous avez cherché à occulter une activité en ne remplissant pas votre déclaration de revenus. A cela s'ajoutent des intérêts de retard, à hauteur de 0,2% par mois de retard. Gare à vous si vous corrigez à votre déclaration de revenus après la date limite, car les revenus que vous pourriez avoir omis peuvent tout à fait faire l'objet de pénalités ! Vous vous estimez protégé car vous êtes non-imposable ? Méfiez-vous ! Vous risquez de perdre certains avantages fiscaux : 

La déclaration d'impôt est une obligation fiscale à laquelle tous les contribuables doivent se soumettre. Elle permet en effet au fisc de déterminer le montant total de l'impôt sur le revenu dont vous êtes redevable au titre de l'année d'imposition. Au regard de ce dont vous vous êtes acquitté via le prélèvement à la source, l'administration fiscale déterminera si vous devez régler un solde d'impôt sur le revenu à la rentrée, au mois de septembre. Cette année, la période déclarative a démarré le 8 avril et s'est achevée le 8 juin. 

Pour la déclaration d'impôts 2021, quelle date limite retenir ?

La date d'ouverture de la déclaration d'impôt 2021 était la même pour tous : 8 avril 2021. Contrairement à l'année dernière, l'exécutif n'a pas décalé le calendrier en raison de la crise sanitaire du coronavirus. Les dates limite, elles, dépendent de la manière dont vous déclarez et de votre numéro de département :

  • mercredi 26 mai (zone 1, départements 01 à 19),
  • mardi 1er juin (zone 2, départements 20 à 54),
  • mardi 8 juin (zone 3, départements 55 à 976). 

Il appartient désormais à l'administration fiscale de vérifier toutes les informations renseignées afin de déterminer si vous êtes redevable ou non d'un solde d'impôt sur le revenu en septembre. Votre avis d'imposition sera communiqué à partir de la fin juillet, en fonction de votre situation, à partir du 26 juillet.

Qui pouvait encore utiliser la déclaration d'impôt papier ? Quelle date limite ?

La majorité des contribuables déclarent en ligne. Seuls les contribuables qui reçoivent encore le formulaire papier peuvent déclarer avec le formulaire. Ce dernier est réservé aux personnes qui n'ont pas de connexion Internet et/ou qui ne sont pas en mesure remplir la déclaration sur Internet (on pense notamment aux personnes âgées). 

Quel formulaire pour la déclaration d'impôt 2021 ?

L'administration fiscale a actualisé la page dédiée aux formulaires de la campagne déclarative 2021. Vous vous emmêlez les pinceaux ? Voici un exemples des différents formulaires existants : 

  • Formulaire 2042 K : c'est le formulaire principale de la déclaration de revenus
  • Formulaire 2042 K Auto : il s'agit de la déclaration de revenus automatique, préremplie avec les informations déjà connues du fisc. 
  • Formulaire 2042 RICI : c'est la déclaration que vous devez remplir en complément pour les réductions et crédits d'impôt
  • Formulaire 2042 C : c'est la déclaration complémentaire où figurent notamment les revenus mobiliers. 
  • Formulaire 2042 C Pro : la déclaration des professions non-salariées
  • Formulaire 2042 IOM : pour les investissements en Outre-mer (loi Girardin). 
  • Formulaire 2044 : pour les revenus fonciers. 

Les contribuables qui utilisent le formulaire papier avaient jusqu'au jeudi 20 mai, à minuit, pour faire parvenir leur déclaration de revenus, le cachet de la Poste faisant foi. 

Quid du télétravail avec la déclaration d'impôt 2021 ? 

En 2020, vous avez très souvent laissé votre voiture au garage, ou au contraire, vous avez continué à vous rendre au travail ? Il est légitime que vous vous interrogiez sur les modalités de déclaration des frais professionnels. Par défaut, l'administration fiscale applique une déduction forfaitaire de 10% à tous les salariés. Le plafond de cette déduction d'impôt atteint 12 652 euros en 2021. Vous avez la possibilité d'opter pour l'option des frais réels, si vous estimez que la déduction forfaitaire ne couvre pas l'ensemble de vos dépenses professionnelles. 

Frais kilométriques, frais de repas... Ayez à l'esprit que la démarche peut s'avérer longue et fastidieuse, car elle implique de conserver l'intégralité des justificatifs. Dans le contexte de l'épidémie, pensez-y donc à deux fois, car la crise a, peut être, entraîné une diminution de vos frais professionnels, le télétravail s'étant fortement généralisé. 

Bercy a d'ailleurs annoncé que les "allocations versées par l'employeur couvrant des frais de télétravail à domicile (...) seront toujours exonérées d'impôt sur le revenu" pour l'année 2020. Qu'elles soient versées sous forme d'indemnités, de remboursements forfaitaires ou de frais réels, la déduction sera de 2,5 euros par jour de télétravail à domicile, dans la limite de 550 euros par an. Attention : cela ne comprend que les frais professionnels, et non les frais courants nécessités par l'exercice du télétravail (déplacement, restauration). Dans le détail, c'est l'employeur qui devra transmettre les informations au fisc. "Les salariés pourront s'en assurer au moment de déclarer leurs revenus 2020, en vérifiant les montants préremplis par rapport à : leurs bulletins de paie ou l'attestation fiscale annuelle délivrée par leur employeur", explique Bercy dans son communiqué.

Facile de prime abord ? Détrompez-vous, car si votre employeur vous a versé une indemnité supérieure à 550 euros, et que vous n'êtes pas en mesure de le justifier, vous devrez intégrer l'excédent à vos salaires imposables. Si vos frais générés par le télétravail se sont révélés importants, vous pouvez opter pour la déclaration des frais réels.

Comment remplir ma déclaration d'impôt avec mes frais réels en 2021 ? 

Vous constatez que vos dépenses professionnelles ne sont pas couvertes avec la déduction forfaitaire de 10% ? Dans ce cas, vous pouvez opter pour la déduction des frais réels. Frais kilométriques, repas... Ayez à l'esprit que la démarche peut s'avérer longue et fastidieuse, car elle implique que vous ayez conservé l'intégralité des justificatifs. Consultez notre article dédié sans plus attendre :