... Tout comme une baisse des pensions

Un retraité défile contre la hausse de la CSG, le 15 mars 2018 à Paris. © Jacques Witt / Sipa/SIPA
Cette piste n'a pas été avancée par les syndicats ou le patronat, mais elle a été soufflée par le Conseil d'orientation des retraites dans son rapport datant de novembre 2019. Le COR avançait alors un gel des pensions, via une revalorisation en dessous du niveau de l'inflation à hauteur de "0,5% par an".

La perte de pouvoir d'achat était alors estimée à "1,1%" par an entre 2021 et 2025. L'article 57 du projet de loi ordinaire est, sur ce point, tout aussi explicite : les mesures d'équilibre doivent se faire "sans baisse des pensions".

Une baisse du pouvoir d'achat des retraités susciterait une levée de boucliers. Les retraités ont déjà manifesté en 2018 après la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG).
 
Suggestions de contenus