Le gouvernement Philippe a d'ores et déjà fixé les règles du jeu

Dans le projet de loi, l'exécutif détaille les paramètres qui peuvent être ajustés. © ELIOT BLONDET-POOL/SIPA
Vous étiez persuadé que les syndicats et le patronat avaient carte blanche ? Détrompez-vous. Dans le projet de loi ordinaire, l'exécutif a fixé les règles du jeu. L'article 57, que vous pouvez retrouver ici, établit très précisément les ficelles sur lesquelles les partenaires vont pouvoir jouer, les voici :
  • L'âge d'ouverture des droits à la retraite : il est aujourd'hui fixé à 62 ans. Emmanuel Macron a pourtant indiqué à plusieurs reprises qu'il ne toucherait pas à cet âge légal. 
  • "Les conditions d'âge et de durée d'assurance requises" pour bénéficier d'une pension à taux plein : il est ici question d'un allongement de la durée de cotisation.
  • "Les modalités de décote et de surcote par rapport à ce taux plein".
  • "L'affectation des recettes à l'assurance vieillesse".
  • La "mobilisation du Fonds de réserve des retraites".
Suggestions de contenus