Jusqu'à la garde : le film césarisé est-il inspiré d'une histoire vraie ? JUSQU'A LA GARDE. Récompensé quarte fois aux César, Jusqu'à la garde plonge le spectateur au coeur d'une famille déchirée par les violenes conjugales. Mais s'inspire-t-il d'un véritable fait divers ?

[Mis à jour le 24 novembre 2021 à 20h50] Pour sensibiliser le spectateur aux violences conjugales, Xavier Legrand a décidé de mettre son spectateur sous tension dans Jusqu'à la garde. Un pari réussi puisque le film obtient quatre prix aux César 2019, dont celui du meilleur film et celui du meilleur scénario original. Car contrairement aux apparences, il s'agit d'une fiction et non d'un drame inspiré d'une histoire vraie... Du moins dans le détail.

Jusqu'à la garde s'appuie en effet sur la réalité vécue par les victimes de violences conjugales. Le réalisateur a fait des recherches auprès d'une juge aux affaires familiales, s'est entretenu avec des avocats et des policiers familiers de ces questions, ainsi que des groupes d'hommes violents. Un travail quasi-documentaire afin de servir au mieu le douloureux sujet du film. Le ministère de l'Intérieur rappelait d'ailleurs le 22 novembre dernier que les violences conjugales ont augmenté de 20% en France durant l'année 2020, avec 102 femmes tuées sous les coups de leur compagnon.

En savoir plus

Jusqu'à la garde est un drame français écrit et réalisé par Xavier Legrand qui a signé précédemment le court métrage "Avant que de tout perdre" qui a reçu de nombreux prix notamment au Festival de Clermont-Ferrand. Au casting, Denis Ménochet ("La Danseuse"), Léa Drucker ("Des nouvelles de la planète Mars"), Jean-Claude Leguay (la série TV "La source"), Jean-Marie Winling ("Marseille") et Florence Janas ("Trepalium"). Lors de la 44e cérémonie des César, Jusqu'à la garde obtient quatre prix : celui du meilleur film, de la meilleure actrice pour Léa Drucker, du meilleur scénario original et du meilleur montage.

Synopsis -Miriam et Antoine sont en plein divorce. La mère accuse son époux de violences envers son fils, Julien, et réclame la garde exclusive. Cependant, la juge des affaires familiale tranche en prenant le parti du père. Le jeune garçon se retrouve tiraillé par ses parents en garde partagé.

Photos