Foodviser : assistant diététique, sportif, ....

Foodvisor se charge aussi du sport. Fiable ? © Sylvain Biget
Comme Yuka, Foodvisor reprend également la grosse base de données d'Open Food Facts. C'est sans doute l'élément le plus précis et utile de l'application. L'analyse via l'appareil photo les aliments qui se trouvent dans l'assiette reste beaucoup plus incertaine, même si elle est assez impressionnante dans certains cas. Et le suivi de la santé ou du poids relève également plus du gadget que d'une véritable assistance. Là où le bât blesse, c'est lorsqu'il s'agit de se connecter pour la première fois à l'application. Pour exploiter Foodviser, il faut, comme souvent impérativement exploiter votre adresse Google ou Facebook.  Après avoir renseigné votre fiche personnelle, l'application peut ainsi bénéficier d'un profil d'utilisateur assez complet en échange de menus services. Difficile de croire que vous êtes gagnant dans l'histoire.
 
Suggestions de contenus