Pascal Obispo : qui est sa femme Julie Hantson ?

Pascal Obispo : qui est sa femme Julie Hantson ? Comme chaque samedi, Pascal Obispo est coach dans l'émission de TF1, The Voice. L'occasion de s'intéresser à ses proches et notamment à son épouse, Julie Hantson.

[Mis à jour le 08 février 2020 à 20h40] Pour la quatrième semaine consécutive, Pascal Obispo reprend son rôle de coach dans The Voice, sur TF1, tout comme Marc Lavoine, Amel Bent et Lara Fabian. Chaque samedi soir, les téléspectateurs peuvent donc retrouver l'artiste, qui tente d'attirer dans son équipe les meilleures voix du concours. Si sa carrière est donc plus ou moins connue de tous, sa vie privée l'est moins. Notamment sa relation avec sa femme, Julie Hantson, qui a véritablement transformé sa vie. En septembre 2015, les deux amoureux se mariaient, entourés de 400 personnes, dont une foule de célébrités. Avant de terminer les festivités dans la somptueuse propriété de Pascal Obispo. Cinq ans après, l'amour est toujours au rendez-vous. 

Très discrète dans les médias, la jeune mannequin a 26 ans de moins que son mari. "Julie est la personne la plus bienveillante que j'ai eu la chance de croiser. Depuis cinq ans, elle me fait un bien fou. Elle met en valeur mes qualités et m'aide à gommer mes défauts", avait confié le chanteur dans les colonnes du Parisien, avant de renchérir sur le plateau de C à Vous sur France 5. "Quand j'ai rencontré mon épouse, ma vie a changé. Elle m'a équilibré, je vis désormais en harmonie, je suis devenu quelqu'un d'autre et l'hommage aux femmes qui ont profondément changé notre façon de vivre, au niveau de la mode, de la science, du sport coulait de source".

Pascal Obispo dans The Voice

Pour la deuxième année consécutive, Pascal Obispo reprend sa place de coach dans l'émission The Voice, dont la neuvième saison a débuté samedi 18 janvier 2020, sur TF1. Il fait donc son retour, pour un troisième épisode, dans son fauteuil rouge, aux côtés de Marc Lavoine, Amel Bent et Lara Fabian. "Je suis très heureux de démarrer cette nouvelle saison avec mes trois camarades. Je connais Marc depuis longtemps et je l'ai redécouvert grâce à The Voice. Il est très spirituel et je me marre bien à côté de lui. Lara est très douce, elle touche les talents au cœur. C'est une femme épanouie, guidée par la bienveillance, la sensibilité et le professionnalisme (...) J'échange avec Amel, elle me fait découvrir de nouveaux artistes et j'apprécie ses avis tranchés. Il y a beaucoup d'humanité entre nous, un peu comme si nous étions quatre frères et sœurs. On partage beaucoup avec nos différences et on se découvre différemment aussi avec cette émission", confie Pascal Obispo à TF1 à propos de son rôle de coach.

Pour le chanteur, participer à The Voice reste une aventure riche en émotions. "Tout au long de ma carrière, je me suis beaucoup protégé parce qu'il m'a semblé vivre aussi quelque chose de difficile avec le succès que l'on ne choisit pas. Je n'ai peut être pas montré grand chose de ce que j'étais vraiment (...). J'ai été très ébloui par la sincérité des trois autres coachs qui se livraient et je me suis dit : pourquoi pas moi ? Pourquoi je ne dirais pas ce que je ressens et partager un peu de mon vécu ? C'est ce que j'ai fais, avec authenticité", se souvient Pascal Obispo. L'occasion pour nous de revenir, justement, sur son vécu.

Pascal Obispo, la recette du succès

La biographie de Pascal Obispo est riche. Chanteur, auteur et compositeur de variété française, il est connu pour sa voix et son style vestimentaire si particulier, il rencontre son premier succès avec la chanson "Plus que tout au monde" en 1992. Il multiplie ensuite les collaborations, les comédies musicales et les concerts, notamment avec les Enfoirés, faisant de lui une des valeurs sûres de la chanson française.

Né en 1965 à Bergerac, en Dordogne, Pascal Obispo rejoint Rennes, en Bretagne, avec sa mère à l'âge de 13 ans. C'est au lycée Emile-Zola qu'il fourbit ses armes de musiciens. Il joue essentiellement de la basse dans des groupes de new wave avant de devenir chanteur du groupe Senso. C'est avec cette formation qu'il sort son premier album solo "Le Long du fleuve" en 1990. Deux ans plus tard, la chanson titre de l'album "Plus que tout au monde" fait un carton. Suivront dans les années 1990, les tubes "Tombé pour elle (L'Île aux oiseaux)", "Personne", "Où et avec qui tu m'aimes", "Lucie", "Les Meilleurs Ennemis", des chansons qui restent dans la mémoire collective des Français.

Après des collaborations prestigieuses (Johnny HallydayFlorent PagnyZazie, Patricia Kaas...), il participe à la comédie musicale "Les Dix Commandements" en 2000. Il épouse cette année-là l'actrice en herbe Isabelle Funaro avec laquelle il a quelques mois plus tard son premier enfant, Sean. S'il signe moins de tubes dans les années 2000, Pascal Obispo continue à collaborer avec divers artistes à l'image de Calogero, Garou, Faudel, Céline Dion ou Amel Bent. Il obtient sa première victoire de la musique avec son spectacle "Fan Tour" en 2004, apparaît régulièrement dans la troupe des Enfoirés et prépare entre 2010 et 2012 une nouvelle comédie musicale : "Adam et Ève : La Seconde Chance". En 2013, Pascal Obispo sort successivement le best of intitulé "Millésimes" et l'album "Le Grand Amour".

Sean, le "millésime" de Pascal Obispo

En 2000, Pascal Obispo épouse la jeune mannequin de 18 ans, Isabelle Funaro. Quelques mois après leur mariage, elle donne naissance à un premier enfant, prénommé Sean. C'est à son fils que le chanteur dédiera la chanson "Millésime", son tube sorti en 2001. "Tu es mon millésime, ma plus belle année, pour ce bonheur en prime, que tu m'a donné, je suis à jamais ta terre, c'est ça être père", chante l'artiste dans cette déclaration d'amour paternelle. Cinq ans après la naissance de Sean, le couple se sépare. Isabelle Funaro est désormais mariée à Michael Youn, avec qui elle a deux enfants, une fille prénommée Seven née en 2011 et un fils, appelé Stellar, né en 2019.

Pascal Obispo boudé par les Francofolies ?

Pascal Obispo est en colère et c'est sur les réseaux sociaux qu'il le fait savoir. Dimanche soir, le chanteur a posté plusieurs messages sur son compte Twitter, épinglant les organisateurs du festival des Francofolies de la Rochelle. "Savez depuis combien de temps mon producteur me propose à ceux des Franco La Rochelle ? 23 ans Et tjrs une réponse négative. À savoir si ces gens respectent tous les publics [sic]", écrit-il en légende d'une image animée du Joker de Batman qui applaudit et identifiant au passage Gérard Pont, le directeur de l'événement qui a eu lieu ce week-end.

La réponse de ce dernier ne s'est pas faite attendre. "Je n'ai rien contre Pascal Obispo ni personnellement ni artistiquement. Je lui ai d'ailleurs proposé il y a trois ou quatre ans de venir et il ne pouvait pas. Et j'ai réitéré mon invitation cette année mais il était logique qu'il joue avant Patrick Bruel et leurs cachets financiers étaient incompatibles", explique-t-il au Parisien. Et à Pascal Obispo de rétorquer : "C'est archi-faux". "Entre "Millésimes", "Le grand amour", "Billet de femme" et ma tournée actuelle, je joue sans arrêt depuis 2012. Quant au Printemps de Bourges, mon défunt producteur s'est pourtant battu pour que j'y joue mais ça n'a jamais marché. Je fais entre 200 000 et 250 000 spectateurs par tournée et la presse salue tous mes shows".

"Je suis toujours dispo"

Quelques heures après son premier tweet, deuxième tacle de Pascal Obispo à Gérard Pont : "Saviez-vous que ce sont les même prod qui organisent franco de La Rochelle/pas prog depuis 23 ans! Print de Bourges/jamais prog ! Victoires de la musique Argu de clowns : suis tjrs dispo [sic]", renchérit le chanteur, déplorant ne pas être invité dans les festivals organisés par le groupe Morgane, dont Gérard Pont est à la tête et qui gère Les Francofolies ou le Printemps de Bourges (où Pascal Obispo ne s'est jamais produit), mais aussi Les Victoires de la Musique (dont la société est productrice exécutive depuis 2015 rappelle Le Parisien).

Et Pascal Obispo de remettre de l'huile sur le feu ce lundi 15 juillet en fin de journée, avec un nouveau tweet, dans lequel il explique que son coup de gueule n'est pas "une requête", mais "juste pour rigoler et démasquer ces deux Auguste", pointant du doigt Gérard Pont et Pierre Pauly, programmateur des Francofolies.

Variété française