Le génie du legs Caillebotte

Les oeuvres léguées à l'Etat par Caillebotte © GINIES/SIPA
Artiste, mécène et collectionneur d'œuvres impressionnistes, Gustave Caillebotte lègue à sa mort en 1894 une soixantaine de tableaux signés Degas, Manet, Cézanne, Monet, Renoir, Sisley, Pissarro ou encore Millet à l'Etat. Le legs Caillebotte impose les œuvres des impressionnistes dans les collections nationales avant de constituer, près d'un siècle plus tard, les chefs-d’œuvre du Musée d'Orsay.

La création du musée d'Orsay, en 1986, avait pour vocation de se consacrer à l'art du XIXe siècle en réunissant les collections dispersées de musée du Luxembourg alors conservées au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo et au Louvre. Musée des artistes vivants jusqu'en 1937, le Luxembourg était alors exclusivement constitué d'œuvres acquises lors des Salons, une collection faisant la part belle à l'art officiel, dans laquelle les artistes de l'avant-garde n'avaient pas leur place. Un conservatisme qui aura été donc bouleversé par l'affaire du legs. Caillebotte.
Suggestions de contenus