La défaite de Sedan

La France perd à Sedan face à l'Allemagne © Victor Soares - Fotolia.com
Dans les premières années du Second Empire, Napoléon III poursuit une politique de paix, à rebours de son oncle aux ambitions expansionnistes. Mais les désirs de conquête reviennent vite : guerre de Crimée et du Mexique gagnées en 1854 et 1863. Mais c'est l'éternelle rivalité entre la France et la Prusse qui aura raison de l'empereur. Les deux pays se disputent à propos de la couronne d'Espagne qui pourrait revenir à un proche du roi de Prusse, Guillaume Ier. Le 13 juillet 1870, une dépêche rédigée à Ems, en Allemagne, confirme l'abandon du projet par la Prusse. Mais la réponse, qui aurait été manifestement tronquée par le chancelier allemand Bismarck, était devenue humiliante pour la France. Le 19, Napoléon III déclare la guerre à la Prusse. Mais celle-ci possède de nombreux avantages en hommes, en matériel et en stratégie. Le 31 août, les troupes françaises sont prises au piège à Sedan. Le 2 septembre, l'Empereur se rend et le 4 la République est proclamée mais la guerre n'est pas terminée.

 

Suggestions de contenus