Julie Gayet : Hollande et l'actrice, une vieille rumeur

François Hollande déplore un article de Closer portant selon lui atteinte à sa vie privée en lui prêtant une relation amoureuse avec l'actrice. Début 2013, Julie Gayet portait déjà plainte contre une rumeur insistante qui en faisait la soi-disant maîtresse du chef de l'Etat.

[Mis à jour le 13 janvier 2014 à 10h38] Une actrice talentueuse et discrète. C'est le portrait souvent fait de Julie Gayet. Une discrétion qui s'est rompue brutalement ce 10 janvier après la publication d'un article de Closer. Selon le magazine people, l'artiste entretiendrait depuis des mois une relation avec François Hollande. Closer publie même quelques photographies où l'on voit un homme casqué, présenté comme le chef de l'Etat, se rendant dans un appartement avec l'actrice. Un autre homme, ressemblant à son garde du corps est aussi présent sur les clichés.

François Hollande s'est d'ores et déjà exprimé sur l'affaire. Dans des confidences lâchées à l'AFP ce 10 janvier, il regrette une "atteinte à la vie privée" et examine les recours en justice qui sont les siens. Des recours qu'il saisirait "à titre personnel", et non en tant que président de la République. Mais ces déclarations et l'éventuelle procédure qui pourrait suivre, ne manqueront pas de médiatiser encore un peu plus cette prétendue relation révélée par Closer. Pour l'heure, François Hollande n'a en tout cas pas démenti l'information révélée par le titre people.

Julie Gayet : une première plainte en mars 2013

Ce n'est pas la première fois pourtant que la rumeur frappe François Hollande et Julie Gayet. Le 28 mars 2013, déjà, sous les coups de la rumeur, l'actrice portait plainte. Le parquet de Paris annonçait que la comédienne, par le biais de son avocat Me Vincent Tolédano, avait porté plainte contre X pour "atteinte à l'intimité de la vie privée". Le motif de la plainte : une rumeur "colportée sur Internet qui lui prête sans aucun fondement une relation sentimentale avec le président de la République", précisait alors son avocat à l'AFP. Une procédure qui, paradoxalement, mettait en lumière cette comédienne plutôt discrète.

Depuis plusieurs mois, la rumeur circule en effet sur le Web. D'après plusieurs écrits retrouvés sur la Toile, un proche de François Hollande se serait même "lâché" lors de dîners mondains faisant nombre de révélations. La principale, toujours selon la rumeur : une relation avec l'actrice. "C'est Valérie Trierweiler qui va être contente. Julie et François se sont connus pendant sa campagne électorale, mais hélas, ils ne peuvent pas se voir beaucoup parce que Valérie Trierweiler est très jalouse", aurait même déclaré l'indélicat. Une déclaration bien évidemment invérifiable... Mais il n'en a pas fallu plus pour que la rumeur se répande et que le passé de l'actrice soit fouillé par des blogs mal intentionnés. Plusieurs rappellent en effet qu'en 2012, Julie Gayet est apparue dans un clip de campagne de François Hollande. L'actrice parlait alors du candidat comme d'un homme "humble", "formidable" et "vraiment à l'écoute".

Le magazine Grazia, dans son édition du 17 janvier, évoque quant à lui une balade de François Hollande et de Julie Gayet, ensemble sur le marché de Tulle en juillet 2013. Selon le titre de presse, des photographes étaient sur place, mais l'entourage du président leur aurait conseillé de ne pas sortir les clichés.

Valérie Trierweiler au courant des rumeurs

La première dame était manifestement informée des rumeurs selon son entourage. Une amie de Valérie Trierweiler, contactée par Le Parisien, a confié qu'elle a "simplement voulu croire qu'elles étaient fausses. Pour elle, ils formaient toujours un couple". Le quotidien rapporte également que la première dame serait "prête à pardonner" à François Hollande : "Elle ne veut pas claquer la porte sur un coup de tête, mais elle veut savoir très vite quelles sont les intentions".

Qui est Julie Gayet ? Biographie express

A 41 ans, Julie Gayet a joué dans plusieurs dizaines de films dont certains succès du cinéma français. Son visage rappellera par exemple quelque chose aux fans de "Delphine 1-Yvan 0", sorti en 1996, ou encore du thriller "Sans laisser de traces", en 2010. La comédienne a aussi été récompensée du prix Romy-Schneider en 1997 pour le film "Select Hôtel" de Laurent Bouhnik, rappelle l'AFP. Récemment, l'actrice est apparue dans le film Quai d'Orsay, aux côtés notamment de Thierry Lhermitte et Niels Aestrup. Elle y campait une séductrice dans le monde politique.

Julie Gayet s'est rapprochée du monde du spectacle dès ses 17 ans en effectuant un stage au sein de l'Actor's studio de Londres. Elle y fera ses premiers pas d'actrice auprès de Jack Waltzer, producteur et grand manitou de la "Méthode", une école théâtrale développée par le russe Constantin Stanislavski prônant notamment un style naturel, moins démonstratif que dans le théâtre antérieur.

Tout en suivant les cours de l'école du cirque Fratellini et en étudiant le chant lyrique, Julie Gayet a aussi reçu une formation d'histoire de l'art et de psychologie. Son premier long métrage sera pour 1992 avec "Trois couleurs – Bleu", un drame de Krzysztof Kieslowski. Elle sera ensuite repérée par Costa Gavras qui la fera jouer l'année suivante dans "La Petite Apocalypse". En 1994, "Les Cent et Une Nuits de Simon" d'Agnès Varda lui offriront son premier rôle titre.

Julie Gayet est mariée à Santiago Amigorena depuis 2003 et mère de deux enfants. Son époux est un scénariste argentin, débarqué en France à l'âge de 11 ans. Il fera la connaissance notamment de Cédric Klapisch au lycée. Ses scénarios ont inondé les films d'auteurs français ces dix dernières années de Klapisch à Barbosa en passant par Merlet. Santiago Amigorena a aussi réalisé son propre film en 2006, "Quelques jours en septembre", qui raconte le destin croisé de plusieurs vies en Italie en marge du 11 septembre 2011. Il est aussi l'auteur d'une autobiographie en quatre volumes saluée par la critique. Il y raconte notamment son enfance de la souffrance de son exil d'Argentine à ses premiers émois amoureux.

EN VIDÉO - Une "atteinte au respect de la vie privée auquel il a droit comme tout citoyen". Voilà comment François Hollande a qualifié le "scoop" de Closer.

François Hollande / Actrice

Dernière minute