DIRECT. Coronavirus en France : le scénario noir du plateau épidémique redouté

"DIRECT. Coronavirus en France : le scénario noir du plateau épidémique redouté"

DIRECT. Coronavirus en France : le scénario noir du plateau épidémique redouté COVID. Le coronavirus en France fait des dizaines de morts chaque jour et des millions de contaminés chaque semaine. Les chiffres semblent montrer une stabilisation de l'épidémie de Covid, le scénario redouté par les autorités sanitaires.

  • L'épidémie de coronavirus circule encore très activement en France. Ce mardi 25 janvier, la situation sanitaire n'est pas bonne, le pic tant attendu n'est manifestement pas passé. Selon Santé publique France le taux d'incidence est de 3 674,63 cas pour 100 000 habitants. 393 morts sont à déplorer uniquement à l'hôpital et sur 24 heures. La moyenne sur sept jours des nouvelles contaminations semble se stabiliser : 360 912 nouveaux cas, contre 360 007 la veille. On compte également 393 morts du Covid supplémentaires. Le bilan détaillé est à retrouver dans notre article consacré aux chiffres du Covid en France.
  • Ce mardi 25 janvier, le premier essai clinique du vaccin Pfizer BioNTech spécifiquement conçu pour contrer le variant Omicron a débuté. Dans le cadre de cet essai, le candidat-vaccin sera testé sur les adultes de 55 ans et moins. Si, pour l'instant, les données indiquent que la dose de rappel du vaccin anti-Covid disponible sur le marché protège contre les formes graves d'Omicron, les deux entreprises ont indiqué préférer agir par excès de prudence.
  • Invité de LCI ce mardi matin, le ministre de la Santé et des Solidarités Olivier Véran a été interrogé sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19 en France. Il considère aujourd'hui qu'on peut envisager l'hypothèse d'un "plateau haut" des contaminations avec le variant Omicron, qui, si un "pic" ne se formait pas, serait atteint d'ici quelques jours. M. Véran a aussi évoqué les "deux pics" de cette vague : celui de Delta, variant que "nous sommes en train d'écraser" et celui d'Omicron, qu'on attend dans quelques jours. Le ministre a également rappelé qu'une 4e dose sera peut-être nécessaire, si elle "permet de protéger les plus fragiles". Olivier Véran s'est également exprimé à propos du sous-variant d'Omicron, le BA.2, dont 60 cas avérés ont été détectés en France. S'il est aussi, voire plus contagieux qu'Omicron, le ministre de la Santé a indiqué qu'on n'avait "pas encore suffisamment de recul pour connaître sa dangerosité".
  • Sur Franceinfo, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, a confirmé que "la vague Omicron n'est pas terminée", étant radicalement "différente des précédentes" : "C'est un variant qui est beaucoup plus transmissible mais nettement moins sévère". Il a, en outre, indiqué voir "atterrir les choses plutôt vers la mi-mars avec une baisse progressive, très lente, en termes d'hospitalisations".
  • La 5e vague perdure donc, et la décrue tant attendue des nouveaux cas quotidiens se fait attendre. Plusieurs virologues, qui espéraient que le scénario britannique - une diminution rapide des nouvelles contaminations après le pic - craignent que la France affronte une vague bien plus longue avec un long plateau de contaminations sur des semaines, comme cela est observé au Danemark. L'épidémie est-elle renforcée par la rentrée scolaire ? Par l'apparition d'un sous-variant d'Omicron ? De nouvelles réponses sont attendues. "Au Royaume-Uni, le nombre de nouveaux de Covid-19 diminue de moitié tous les sept jours. On s'attendait à ce que la France emboîte le pas du Royaume-Uni, avec deux semaines de décalage : ce n'est pas le cas. Et le nouveau variant pourrait être à l'origine de l'augmentation très récente des contaminations que l'on est en train d'observer", a notamment analysé l'épidémiologiste Antoine Flahault à la Dépêche du Midi.
  • Le pass vaccinal est entré en vigueur en France depuis 24 heures maintenant : il est désormais obligatoire d'être vacciné, un test négatif n'est plus valable pour faire valoir le pass. Toutes les informations relatives à ce nouvel outil sanitaire sont sur cette page.
En direct

18:11 - L’Académie nationale de médecine recommande l'organisation de séances de vaccination à l'école

EC mardi 25 janvier 2022, l’Académie nationale de médecine et l’Académie des sciences ont indiqué recommander toutes les deux "de hâter la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans pour atteindre le plus rapidement possible une bonne couverture vaccinale". Selon eux, il faut organiser "des séances de vaccination à l’école", dans un contexte où seuls 3,5% des enfants âgés de 5 à 11 ans ont reçu une première injection de vaccin anti-Covid.

18:00 - 7 899 patients Covid hospitalisés en Île-de-France

En Île-de-France, d'après les dernières données, ce sont 7 899 patients Covid qui sont hospitalisés, soit 599 de plus en 24 heures. 970 d'entre eux sont en réanimation (+82 en 24 heures).

17:55 - 3 218 patients Covid hospitalisés en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, on décompte 3 218 patients Covid hospitalisés (+375 en 24 heures) et 478 en réanimation (+45 en 24 heures) au 24 janvier.

17:44 - Auvergne-Rhône-Alpes : 3 737 patients Covid à l'hôpital

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, ce sont 3 737 patients Covid qui sont hospitalisés au 24 janvier, d'après les dernières données. 416 d'entre eux ne sont arrivés que dans les dernières vingt-quatre heures. 453 sont en réanimation (+40 en 24 heures).

17:31 - Combien de Français ont fait leur rappel de vaccination au 25 janvier ?

A ce jour, selon le ministère de la Santé et des Solidarités, ce sont 34 039 488 personnes qui ont reçu une dose de rappel depuis le début de la campagne de rappel de la vaccination contre le Covid-19 en France. C'est 209 364 de plus en 24 heures.

17:14 - Combien de Français vaccinés au 25 janvier ?

Selon le ministère de la Santé et des Solidarités, ce sont 53 833 041 personnes qui ont reçu au moins une injection (soit 79,8% de la population totale) au 24 janvier, dont 19 376 depuis la veille. En outre, 52 503 279 personnes possèdent un schéma vaccinal complet (soit 77,9% de la population totale). Selon Doctolib (données du 23 janvier), la France est le 11ème pays le plus vacciné contre le Covid-19 au monde.

17:13 - Yannick Jadot détaille son programme sur France Inter

Yannick Jadot détaille son programme sur France Inter - Coronavirus France ©Jean Michel Nossant/SIPA

Chronique de campagne du 25 janvier. 17h13. Invité de Franceinter ce mardi, Yannick Jadot s'est exprimé sur plusieurs points de son programme. Regrettant l'"incontestable déni collectif dans la société autour de la réalité de la catastrophe écologique", il assure qu'il est obligé de "dramatiser l'échéance de 2022" tout en étant dans "une forme d'enthousiasme de la réponse". Le candidat d'EELV s'est également dit "incroyablement ambitieux" et "intransigeant sur le dérèglement climatique", fustigeant le fait que "le France est le seul pays européen qui n'a pas tenu ses engagements sur les énergies renouvelables, qui est en retard sur l'efficacité énergétique".

En outre, le candidat écologiste a promis que, lui président, sera passée une "vraie loi de programmation", qui sera mise sur pieds "avec l'ensemble des acteurs, soit les policiers, les gendarmes, la justice, les acteurs sociaux", afin de "repenser la mission de police, qu'elle soit plus dans la rue [...], qu'elle s'occupe réellement de sécurité, de protection Républicaine". Et d'assurer : "Vous écoutez les syndicats, ils vous disent 'toutes les semaines, on a des instructions, il faut monter les chiffres en matière de contravention sur les consommateurs de cannabis, l'autre fois, c'est sur les sans-papiers' [...]". Pour le candidat Vert, la "politique du chiffre" empêche les policiers de "faire leur vrai boulot". Aux yeux de M. Jadot, les membres des forces de l'ordre sont "engloutis sous la paperasse, sous les démarches administratives". Quid de l'asile et de l'immigration ? Yannick Jadot a, ce matin, dénoncé le rapport de la France à l'immigration, qui "instrumentalise" les migrants et cherche en eux des "boucs émissaires". En outre, le candidat écologiste propose, une fois président, que l'asile et l'immigration "aillent dans un grand ministère des Solidarités".

Les pans sociaux et sociétaux du programme de Yannick Jadot ont également été abordés : le candidat d'Europe Ecologie - Les Verts a notamment proposé la création d'un revenu citoyen, dès 18 ans, pour "éradiquer la grande pauvreté". En outre, sans dire clairement qu'il allait le réduire au cours de son quinquennat s'il était élu, il a martelé que "réduire le temps de travail, c'est le sens de l'histoire", promettant de "mettre en place une convention citoyenne pour penser les temps de travail". Quid de l'ISF ? "On le rétablit et on le renforce", a-t-il promis, dénonçant une "faute majeure" du quinquennat Macron avec la suppression de l'Impôt Solidaire sur la Fortune : "Cet ISF sera progressif", a-t-il assuré, ajoutant qu'il aurait "un rendement de 20 milliards d'euros".

Et les retraites ? "Il y a une différence d'espérance de vie de 13 ans entre les 5% les plus riches et les 5% les plus pauvres en termes d'espérance de vie dans notre pays", a déploré Yannick Jadot, ajoutant que "quand la droite veut faire reculer le départ à la retraite, on voit bien qu'ils sont dans la partie de ceux qui vivront jusqu'à 82 ans". "Nous ferons de cette injustice énorme un point central de notre projet", a-t-il promis, indiquant que les Verts, s'ils accèdent au pouvoir, "toucherons à la question de la pénibilité". Enfin, il s'est prononcé en faveur de la légalisation de l'euthanasie, affirmant qu'"on doit pouvoir choisir sa fin de vie".

17:00 - La Bretagne reste la région la mieux vaccinée de France

Au 25 janvier, la Bretagne reste la région de France avec la plus forte couverture vaccinale : elle compte 83.5% de sa population vaccinée. Derrière elle arrivent la Normandie (81.5% de la population vaccinée) et la Nouvelle-Aquitaine (81.3% de la population vaccinée). 

16:50 - Combien de Français se font vacciner chaque jour ?

En moyenne sur les sept derniers jours, ce sont 339 291 Français qui se font vacciner contre le coronavirus. Parmi ces injections, on compte : 19 591 premières doses, 54 128 deuxièmes doses et 265 573 doses de rappel.

16:44 - En moyenne 7 594 rendez-vous de premières injections pris chaque jour

Chaque jour, ce sont, en moyenne sur les sept derniers jours, 7 594 rendez-vous pour des premières injections qui sont pris via la plateforme Doctolib.

16:37 - 85 801 526 rendez-vous de vaccination pris sur Doctolib depuis le début de la campagne

Depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en France, ce sont 85 801 526 créneaux de vaccination qui ont été réservés, indique la plateforme de prise et de gestion en ligne des rendez-vous médicaux Doctolib.

16:30 - 111 322 rendez-vous pour dose de rappel pris chaque jour sur Doctolib

Sur son site, Doctolib indique que ce sont, en moyenne sur les sept derniers jours, 111 322 rendez-vous pour dose de rappel qui sont pris chaque jour par les usagers.

16:23 - Près de 100 000 ados ont réservé un créneau pour une dose de rappel depuis jeudi

Ce sont près de 100 000 adolescents qui ont pris rendez-vous pour une dose de rappel depuis jeudi dernier, jour où le Premier ministre Jean Castex a annoncé leur vaccination à partir de ce lundi 24 janvier. Ce mardi 25 janvier, ce sont près de 600 000 adolescents qui sont éligibles au rappel (vaccination complétée il y a plus de six mois).

Pour rappel, cette décision d'ouvrir la vaccination de rappel aux adolescents a été prise suite à un avis de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et à un autre du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV), mais ni la Haute autorité de santé (HAS) ni l'Agence européenne pour les médicaments (EMA) ne se sont encore prononcées sur la question.

16:10 - Le taux d'incidence en baisse en Île-de-France

Alors que le taux d'incidence est en forte hausse dans le reste du pays, il diminue dans la région Île-de-France. Dans un tweet, le fondateur de CovidTracker Guillaume Rozier précise que l'incidence francilienne a baissé de 18% en une dizaine de jours.

16:03 - En moyenne de 240 décès hospitaliers pour Covid-19 chaque jour

En moyenne, on décompte 240 décès hospitaliers pour Covid-19 chaque jour. Ce chiffre est en hausse de 13% par rapport à la semaine dernière.

LIRE PLUS
En savoir plus

Quel est le dernier bilan du coronavirus en France ?

Voici le dernier bilan du coronavirus en France selon les données actualisées quotidiennement par Santé publique France et disponibles sur Data.gouv. Chiffres au 24 janvier 2022 :

  • 108 481 cas confirmés par PCR (Ehpad compris) de plus
  • 129 022 décès au total (Ehpad compris), soit 393 de plus
  • 101 723 décès à l'hôpital, soit 393 de plus
  • 27 299 décès en Ehpad (non actualisé)
  • 29 748 personnes actuellement hospitalisées, soit 910 de plus
  • 3 776 personnes actuellement en réanimation, soit 16 de plus
  • 3 353 nouveaux admis à l'hôpital (+2259) et 337 en réanimation (+194)
  • 498 806 personnes sorties de l'hôpital, soit 1966 de plus
  • Taux de positivité des tests : 31,01%, soit 0,90 point de plus
  • Taux d'incidence : 3674,63 cas/100 000, soit 74,84 point de plus

Quelle est la situation du coronavirus en France ?

Selon le dernier point épidémiologique de Santé publique France (SPF), publié jeudi 20 janvier, "la circulation du SARS-CoV-2 restait très intense, avec une augmentation moins marquée du nombre de cas et une pression hospitalière toujours importante" en semaine 02 (10-16 janvier). Le taux d'incidence était supérieur à 3 000 cas positifs pour 100 000 habitants.

  • En métropole, le taux d’incidence corrigé augmente en semaine 02 et passe à 3 098 nouveaux cas pour 100 000 habitants (vs 2 854 en S01, soit +9%). Le taux d'incidence dépassait les 2 000 cas pour 100 000 habitants chez les moins de 60 ans et restait le plus élevé chez les 10-19 ans (5 506, +20%). Il a le plus fortement progressé chez les 0-9 ans (4 012, +56%) et chez les 90 ans et plus (1 034, +20%). C’est aussi chez les enfants que le taux de dépistage était le plus élevé : 20 633 chez les 10-19 ans (-8%) et 19 082 chez les 0-9 ans (-2%). Le taux de dépistage était en baisse dans l’ensemble des tranches d’âge. Tous âges confondus, il s’élevait à 12 766/100 000 (-11%). Quant au taux de positivité, il a continué d’augmenter avec presque un test sur quatre positif en S02 (24,3%, +4,4 points).
  • Le nombre de nouveaux cas diagnostiqués par jour augmente également fortement. En S02, on décomptait 2 079 348 nouveaux cas positifs confirmés, contre 1 915 487 en S01. Le taux de reproduction effectif du virus s'élevait à 1,27. Le taux de positivité aux tests était lui aussi en hausse (24,3%, vs 19,1% en S01 soit +4,4 points).
  • Le nombre de nouvelles hospitalisations de patients Covid-19 diminuait très légèrement en S02. Les indicateurs par date d'admission faisaient état de 13 787 nouvelles hospitalisations (contre 13 787, soit -1%) et 1 844 nouvelles admissions en services de soins critiques (contre 12 280 en S01, soit -19%).
  • Le variant Omicron du coronavirus est majoritaire en France, identifié à 96% des tests par séquençage.
  • La vaccination contre le Covid-19 progresse encore : au 18 janvier 2022, 78,0% de la population totale avait reçu une primovaccination complète. 61,2% des 18 ans et plus avaient reçu une dose de rappel (72,2% parmi les personnes éligibles) et 78,8% parmi les 65 ans et plus (87,6% parmi les éligibles).

Carte du coronavirus en France

Suivez l'évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre 2020, Santé publique France communique les données d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l'échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu'elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d'appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d'une semaine, par rapport à la population totale d'un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s'exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d'habitants, au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Coronavirus