Mahmoud Darwich

Poète arabe, Mahmoud Darwich a marqué la résistance palestinienne par ses écrits. © Actes Sud

Né le 13 mars 1941 à Al-Birwah en Galilée, le poète palestinien Mahmoud Darwich est décédé le 9 août 2008 à Houston. Il avait 67 ans.

Le jour de l'exil

Issu d'une famille musulmane, Mahmoud Darwich fuit son village en 1948 lors de la création de l'Etat d'Israël. Après un retour clandestin, il s'installe à Haïfa et vit dans la peur de l'exil. Il publie en 1960, à 19 ans, son premier recueil : "Oiseaux sans ailes".

La main politique et poétique de la palestine

En 1964, il devient la "main" de la résistance palestinienne en publiant son célèbre poème "Carte d'identité". Il y conteste le sésame indispensable pour travailler en Israël. Il contribue ensuite à réaffirmer l'identité arabe, notamment avec son poème "Inscris : Je suis arabe" (1964). Il va plusieurs fois en prison pour cela. Harcelé par la police, il quitte l'Etat d'Israël en 1970. Libre d'écrire, il prend de l'assurance mais est critiqué par les siens pour cet abandon. Dans les années 1980, il s'engage au sein de l'Organisation de Libération de la Palestine. Membre du Conseil national palestinien, il la quitte en 1993 pour protester contre les accords d'Oslo. En 1996 il est autorisé à fouler le sol israélien pour assister à l'enterrement d'un ami écrivain, mettant un terme à son exil. Il s'installe à Ramallah et continue sa protestation jusqu'à sa mort le 9 août 2008.
Suggestions de contenus