Martine Vassal : quel est son programme pour les municipales à Marseille ?

Martine Vassal : quel est son programme pour les municipales à Marseille ? Candidate à la mairie de Marseille à l'occasion des élections municipales 2020, Martine Vassal a récemment dévoilé son programme. Logement, transport, sécurité... On fait le point.

Le 6 février au théâtre de la Joliette, Martine Vassal dévoilait son programme et donnait ainsi le coup d'envoi de la dernière ligne droite vers les municipales, les 15 et 22 mars prochain. La candidate Les Républicains à Marseille a évidemment défendu son bilan à la tête du département des Bouches-du-Rhône, mais aussi celui - plus bref - à la tête de la métropole, sans oublier d'évoquer ses concurrents. Mais c'est bien pour dévoiler ses mesures que ce meeting était organisé, elle qui veut "changer de logiciel pour la ville" et "offrir aux Marseillais la ville dont ils rêvent". L'ensemble du projet de Martine Vassal est disponible ici, mais nous vous en proposons l'essentiel sur cette page.

Quel programme sur le logement ?

Le logement à Marseille reste une problématique incontournable, surtout depuis que l'insalubrité de certaines habitations a été mis en lumière à échelle nationale avec la catastrophe de la rue d'Aubagne. Pour faire face à ces problèmes, Martine Vassal compte "résorber l'habitat indigne avec la Société Publique Locale d'Aménagement d'Intérêt National". Par ailleurs et toujours à propos du logement, la candidate LR souhaite étendre le permis de louer au delà du quartier de Noailles, créer un conseil de l'habitat, rompre avec la tradition des grands ensembles... Plus globalement, Martine Vassal compte "offrir à chaque Marseillais le parcours résidentiel auquel il peut légitimement aspirer", "réabiliter massivement l'habitat dégradé" et "maintenir un niveau de production de logements permettant d'accompagner le développement de notre territoire".

Quel programme sur le transport ?

Concernant le transport à Marseille, Martine Vassal a notamment évoqué la prolongation du tramway au nord et au Sud, mais aussi vers les Catalans, le tronçon Blancarde-Dromet, vers l'est et vers la Belle-de-Mai. La candidate LR a aussi fait savoir qu'elle envisageait la création d'une ligne ferroviaire Marseille-aéroport express, reliant directement l'aéroport de Marseille-Provence à la gare Saint-Charles. Réduire la place de la voiture en centre-ville, nouvelle politique de stationnement, dimanches sans voiture, "révolution du vélo", telles sont également les mesures de Martine Vassal concernant le transport à Marseille.

Quel programme en matière de sécurité ?

La sécurité, au niveau national - mais aussi à Marseille -, reste l'une des principales préoccupations des électeurs qui se rendront dans les bureaux de votes en mars prochain. A ce sujet, Martine Vassal compte, parmi ses mesures phares, créer une grande école d'Etat-Major des forces de sécurité intérieure et faire grimper les effectifs de police municipale de 450 à 1 500. Par ailleurs, la candidate LR envisage de renforcer la vidéoprotection et la vidéo-verbalisation, lutter contre les dégradations publiques, avec un objectif "zéro tag" dans certains périmètres...

Quel programme sur l'écologie ?

En matière d'écologie, Martine Vassal a annoncé vouloir "replacer la nature au coeur de la vie des Marseillais". Cela passe, notamment, par la création d'un immense parc "vert et bleu" en étendant le parc Borely jusqu'à la mer, planter autant d'arbres que de naissances d'ici à la fin de son mandat, augmenter les espaces de respiration dans la ville, végétaliser les espaces et bâtiments publics, lancer un concours des quartiers fleuris...

Martine Vassal et Marseille, une longue histoire

Lors de l'annonce de sa candidature pour les municipales à Marseille, en septembre dernier, Martine Vassal assurait être "née" pour servir la ville. Cette femme de 57 ans ira "jusqu'au bout" pour tenter de prendre la succession de Jean-Claude Gaudin, l'emblématique maire de la cité phocéenne. Cela tombe bien, c'est justement cette candidate, plutôt que Bruno Gilles, l'autre candidat de la majorité sortante, que l'édile à l'accent typiquement marseillais a choisi de soutenir. Il faut dire qu'ils se connaissent très bien : l'un dirige Marseille depuis 1995, l'autre en est l'adjointe depuis 2001 et le restera jusqu'en 2015.

Ses champs d'action à la mairie ont été divers, allant des emplacements publics à la gestion urbaine, mais aussi à la délégation des relations internationales et européennes. Toutes ces années passées au service de Marseille, puis ensuite à diriger le conseil départemental des Bouches-du-Rhône - après le règne long de 17 ans de Jean-Noël Guérini - font de Martine Vassal la candidate idéale pour Jean-Claude Gaudin. "Elle porte pour Marseille une vision et une ambition qui la désignent clairement pour conduire au succès une liste républicaine de vaste rassemblement", écrivait-il dans un communiqué, lors de l'officialisation de son soutien.

Egalement présidente du conseil de la métropole d'Aix-Marseille-Provence, il est vrai que Martine Vassal, dont le père était également proche de Gaudin, apparaît comme une figure incontournable de scène politique marseillaise. Mais elle porte également le bilan contrasté du maire sortant comme un certain fardeau, dont elle a tenté de se défaire, toujours lors de l'annonce de sa candidature. Malgré son "affection" pour l'octogénaire, "ce bilan, ce n'est pas le mien", a-t-elle tenu à rectifier. Les derniers sondages, notamment celui réalisé par Elabe en septembre 2019 pour Public Sénat, BFM TV et La Tribune, donnent Martine Vassal vainqueur des élections municipales avec 28,5 à 29,5 % des voix.