Résultat de Nicolas Florian à Bordeaux : qualifié pour le second tour mais en ballottage !

Résultat de Nicolas Florian à Bordeaux : qualifié pour le second tour mais en ballottage ! Nicolas Florian, qui a remplacé Alain Juppé en cours de mandat, n'a encore jamais remporté les élections municipales bordelaises. Le successeur d'Alain Juppé est mis en difficulté au premier tour par Pierre Hurmic.

Il y aura bien un second tour à Bordeaux, pour la première fois depuis plus d'un demi-siècle ! Nicolas Florian, le remplaçant d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, n'a pas su obtenir une adhésion suffisante des Bordelais pour se passer de la tenue d'un deuxième scrutin. Avec 35% des votes, le maire sortant devance de justesse le candidat de gauche (PS, EELV, PCF) Pierre Hurmic. L'écart ne serait que de 96 voix d'écarts entre les deux hommes ! Le candidat EELV Pierre Hurmic confirme donc être le principal adversaire de Nicolas Florian.

Avec une liste de l'Union de la gauche rassemblant écologistes, PS, PRG, et Parti communiste, il a réussi à créer la surprise au premier tour face au maire sortant, confirmant l'intérêt des Bordelais pour les enjeux écologiques, après le bon score des Verts aux élections européennes (21,5 %). A ce stade, Philippe Poutou refuse de s'allier alors qu'un rapprochement avec le candidat LREM Thomas Cazenave semble peu probable, étant donné les divergences nationales et locales entre les deux blocs politiques. Nicolas Florian, 50 ans, est un tout jeune maire. Il dirige en effet depuis un an à peine la ville de Bordeaux, après avoir repris la suite d'Alain Juppé, maire emblématique de la capitale girondine, qui a démissionné de ses fonctions en février 2019 pour rejoindre le Conseil constitutionnel.

C'est donc une année de transition autant qu'une année de campagne électorale que le dauphin de Juppé a dû mener. Tout comme les sondages le prévoyaient, il y aura pour la première fois depuis la Libération un second tour à Bordeaux.  Nicolas Florian sera donc bien confronté à un second tour, à l'inverse de son illustre prédécesseur, Alain Juppé, réélu à Bordeaux en 2014 avec plus de 60% des suffrages dès le premier tour. Il pourrait aussi être en difficulté si le bloc de gauche parvenait à s'unir avec un bloc à plus de 40% . Une hypothèse strictement arithmétique, un tel scénario ayant peu de chances de se présenter.

La liste de la majorité municipale a affronté ce dimanche "Le réveil bordelais" de Bruno Paluteau (Rassemblement national), "Le temps des bordelais" de Gilles Garçon (divers), "Bordeaux respire !" de Pierre Hurmic (union de la gauche), "Renouveau Bordeaux" de Thomas Cazenave (La République en Marche), "Servir bordeaux" de Pascal Jarty (divers), "Suivez le guide" de Yves Simone (divers), "Lutte ouvrière - faire entendre le camp des travailleurs" de Fanny Quandalle (extrême gauche) et "Bordeaux en luttes" de Philippe Poutou (extrême gauche).

Suivez les dernières informations sur notre grand direct consacré aux municipales 2020

Contemporain