Crowdfunding : que faut-il espérer du financement participatif ?

Toutes les collectes dans le cadre d'un financement participatif ne débouchent pas sur un gain pour les apporteurs de capitaux. © Tatjana Balzer - Morganimation - Fotolia

Le financement participatif, appelé aussi crowdfunding, permet aux entreprises, entrepreneurs en herbe ou associations, d'éviter l'emprunt auprès des banques, par exemple. Il suit le sillon du microcrédit. Il a commencé son essor avec la production de chanteurs ou de films, et s'est élargi depuis à toute l'économie sociale. Aujourd'hui, il devient l'un des ressorts de la relance de l'économie française. Derrière une approche très humaine et sociale, où le projet et sa finalité sont centraux, il reste un investissement financier. Autrement dit, c'est risqué. Vous pouvez perdre la totalité du capital placé. D'ailleurs, au tout début, les collecteurs prenaient soin de ne pas garantir un retour sur investissement. Aujourd'hui, c'est un peu moins vrai. Des textes réglementaires sont attendus pour encadrer ce qui doit devenir un nouveau pilier de l'épargne. Il faut donc que les projets soient un minimum rentables.

 

 Rendement 2014 espéré : fonction du choix de l'investissement