Chèque alimentaire 2022 : abandonné par Bruno Le Maire ?

"Chèque alimentaire 2022 : abandonné par Bruno Le Maire ?"

Chèque alimentaire 2022 : abandonné par Bruno Le Maire ? CHEQUE ALIMENTAIRE. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé l'abandon du chèque alimentation ce lundi, trop complexe à mettre en place.

[Mis à jour le 12 septembre 2022 à 11h59] Le chèque alimentaire semble avoir été totalement enterré par le gouvernement, et notamment le ministre de l'Economie Bruno Le Maire : "nous ne sommes pas parvenus à construire un dispositif qui soit opérationnel et rapide" a-t-il déclaré ce lundi 12 septembre sur LCI. Ce chèque alimentaire, annoncé depuis 2020 et trop complexe à mettre en place selon les dires de l'exécutif, avait pour objectif de permettre aux plus modestes d'avoir accès à des produits alimentaires sains, bio, Français et issus de circuits courts. Sa remplaçante est toute trouvée : la prime inflation d'un montant de 100 euros et versée le 15 septembre prochain. Attention toutefois, un rebondissement n'est pas à exclure. En effet, le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau a tenu un discours assez différent sur les ondes de Sud Radio ce lundi : "nous sommes entrain d'y travailler (...) l'idée n'est pas rejetée". De quoi mettre encore un peu plus d'incertitude dans l'esprit des potentiels bénéficiaires.

Qui va bénéficier du chèque alimentaire ?

Les étudiants boursiers, les bénéficiaires des aides au logement (APL) même si ils ne vivent plus chez leurs parents ainsi que les bénéficiaires des minimas sociaux comme le RSA, l'ASS, l'AAH, ou encore l'ASPA ne bénéficieront pas du chèque alimentaire, mais bien de la prime inflation le jeudi 15 septembre.

La Caf devrait être en charge du versement pour les bénéficiaires des minimas sociaux (comme pour le versement de la première prime inflation), Pôle Emploi pour les demandeurs d'emploi, ou encore l'Urssaf pour les indépendants.

Quand sera versé le chèque alimentaire ?

La mise en place du chèque alimentaire s'est révélée plus complexe que prévue pour l'exécutif et a vu au fil des mois plusieurs dates être avancées. Finalement, le gouvernement a tranché lors du Conseil des ministres du 7 juillet, l'aide exceptionnelle de rentrée qui remplace pour l'heure le chèque alimentaire sera versée à compter du 15 septembre 2022. Le chèque alimentaire, lui, semble avoir totalement disparu des radars.

Comment obtenir le chèque alimentaire 2022 ?

L'obtention du chèque alimentaire devrait être conditionnée au niveau de revenus des bénéficiaires. Les allocataires de certaines prestations sociales devraient notamment être concernés comme les bénéficiaires des APL, RSA, AAH ou encore l'Aspa. Mis à part cela, le versement devrait s'effectuer de manière automatique via un virement bancaire sans aucune action de la part des bénéficiaires. Au total, ce sont les 8 millions de Français les plus démunis qui pourront profiter de cette nouvelle prime inflation ou prime d'urgence alimentaire à la rentrée 2022, soit 14 millions de personnes. Cette aide exceptionnelle de rentrée profitera également aux étudiants boursiers et aux bénéficiaires de l'ASS.

Quel pourrait être le montant du chèque alimentaire ?

Le montant du chèque alimentaire ou aide exceptionnelle de rentrée a été officialisé par la porte-parole du Gouvernement Olivia Grégoire lors d'un déplacement près de Nantes, jeudi 29 juin. Il sera de 100 euros plus 50 euros par enfant à charge supplémentaire. L'information a été confirmée lors du Conseil des ministres du 7 juillet 2022. Pour une famille de deux enfants, l'aide grimpera donc à 200 euros, en raison des deux enfants à charge.

La CAF sera-t-elle chargée de la distribution du chèque alimentaire ?

Pour l'heure, on ne sait pas qui verse la prime inflation en fonction du statut des bénéficiaires. En se référant aux organismes payeurs de la première prime inflation distribuée à 38 millions de Français en début d'année, voici qui de la Caf ou de Pôle Emploi, par exemple, va verser cette aide exceptionnelle de rentrée. Pour l'heure, aucune décision n'est arrêtée : 

  • Caf : bénéficiaires des minimas sociaux
  • Pôle Emploi : demandeurs d'emploi
  • Etudiants boursiers : Crous
  • Fonctionnaires : Etat
  • Retraités : CNAV
  • Salariés : employeur
  • Indépendants : Urssaf