Les résidences secondaires

Les résidences secondaires seront toujours soumises à la taxe d'habitation. ©  Friedberg / stock.adobe.com
Les résidences secondaires ne sont pas concernées par la réforme de la taxe d'habitation. Elle continuera à s'appliquer normalement. De surcroît, les communes ont la possibilité légale de voter une majoration de la taxe d'habitation de 5% à 60% sur les résidences secondaires. Une disposition que le rapport Bur-Richard encourage "dans les zones marquées par une tension du marché locatif." Une ville comme Menton, par exemple, située sur le littoral méditerranéen, alourdit de 30% le montant de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires. A Saint-Jean-de-Luz, dans le sud-ouest, la taxe est majorée de 40%. A Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, la taxe d'habitation a été augmentée de 60% sur les résidences secondaires.
Suggestions de contenus