"Il peut y avoir des mouvements d'immigration importants"

Inspiré par un parallèle avec la chute du Mur de Berlin, Laurent Fabius estime que les conséquences des révolutions arabes en Europe seront importantes. Il prédit notamment des "conséquences économiques plutôt négatives à court terme", mais nuance immédiatement : "A moyen terme, démocratie et développement économique vont de pair". "Il peut y avoir des mouvement d'immigration importants", ajoute-t-il également, soulignant le paradoxe d'une émigration massive dans des "pays qui [pourtant] se libèrent". Quant à la réponse à apporter selon lui, "l'Europe doit dire [...] : "on ne peut pas accueillir toute la misère du monde". Mais en même temps donner des outils de développement pour que ces personnes trouvent chez elles des moyens de développement.