Septembre 2005 : l'AVC

Jacques Chirac victime d'un AVC en 2005. © SIPA
Le 2 septembre 2005, Jacques Chirac est victime d'un accident vasculaire cérébral, alors qu'il lui reste près de 2 ans de mandat présidentiel. L'Elysée relativise la portée de l'événement, mais le chef de l'Etat gardera des séquelles importantes et manifestes dès son retour de l'hôpital. Un ancien ministre confiera à L'Express quelques années plus tard qu'il était "nettement plus diminué qu'on ne l'a cru".

Sa vue affectée

L'exercice du pouvoir en sera immédiatement affecté. Des collaborateurs s'alarment rapidement de "problèmes de mémoire immédiate". "L'AVC a réduit son champ visuel, ce qui nous a amené à grossir les polices de caractère de ses textes et à réduire la longueur de ses discours", expliquera un proche conseiller du président à L'Express.
Suggestions de contenus