Martine Aubry : quel est son programme pour les municipales à Lille ?

Martine Aubry : quel est son programme pour les municipales à Lille ? Martine Aubry est bien partie pour remporter à nouveau les élections municipales à Lille en mars prochain. Logement, transports, sécurité, écologie... Faisons le point sur son programme.

A 69 ans, Martine Aubry entend bien régner sur Lille six années de plus et s'offrir un quatrième mandat à l'occasion des élections municipales de 2020, qui auront lieu les 15 et 22 mars prochains. Il faut dire que les sondages donnent raison à l'ancienne ministre de l'Emploi et à sa soif de politique locale : elle distance de 12 points son principal concurrent, l'écologiste Stéphane Baly et de 15 points la candidate LREM Violette Spillebout dans les intentions de votes. Voici les mesures phares de son programme, sous l'égide de son projet baptisé "Lille en commun".

Quel programme sur le logement ?

En matière de logement, Martine Aubry et son équipe de campagne entendent "réguler et innover pour offrir des logements adaptés à tous". Cela passe, notamment, par le rétablissement de l'encadrement des loyers privés dès 2020 pour réduire le décalage croissant entre les revenus des habitants et les prix de l'immobilier, la poursuite de la répartition équilibrée des logements locatifs sociaux entre les quartiers et le contrôle renforcé de la location touristique type Airbnb. Le projet de Martine Aubry ambitionne également de "rénover et construire pour garantir des logements sobres et durables" via notamment l'accélération de la transition énergétique dans l'habitat et la lutte contre les marchands de sommeil.

Quel programme sur le transport ?

Comme dans la plupart des grandes villes de France, la place donnée aux piétons est de plus en plus importante et Lille ne fait pas exception. Dans l'optique d'un quatrième mandat, Martine Aubry souhaite poursuivre le travail entamé à ce sujet, en "encourageant la marche", en permettant "aux cyclistes d'être plus nombreux et plus à l'aise" et en rendant "les transports en commun plus attractifs", le tout en limitant "le plus possible l'usage de la voiture individuelle". Cela passe par l'extension des piétonnisations temporaires en cœur de ville et dans certaines rues de quartier, la création de zones de rencontres supplémentaires et des "rues partagées" avec priorité aux piétons, l'élargissement des trottoirs, le développement toujours plus actif des pistes cyclables, l'instauration de la gratuité progressive des transports en commun dès 2020 aux moins de 18 ans, étudiants, seniors, et personnes en situation de handicap, l'ouverture de 2 nouvelles lignes de tram métropolitaines et de nouvelles lignes de bus...

Quel programme en matière de sécurité ?

Concernant la sécurité à Lille, Martine Aubry entend mener des mesures à même de rendre la ville "plus sûre et tranquille". La maire sortante ambitionne pour cela d'investir plus de moyens pour agir contre les incivilités et les désordres urbains, à l'image du recrutement de plus de 50 policiers municipaux ou encore du renforcement du système de vidéoprotection. Martine Aubry met un point d'honneur à combattre la circulation de produits stupéfiants en créant une cellule "anti-stupéfiants", "qui sera installée dans les quartiers concernés avec la justice, les polices et tous les acteurs utiles pour définir des mesures adaptées à chaque situation tant pour guérir que pour prévenir".

Quel programme sur l'écologie ?

Le programme de Martine Aubry en matière d'écologie se divise en deux grands axes que sont l'accroissement de la présence de la nature dans la ville et la promesse d'une ville "bas carbone". Parmi les quelques mesures phares de ces deux points, on retrouve la création de 90 hectares de parcs, jardins et squares, l'accélération de la végétalisation des cours, façades, toitures, rues et oasis urbaines, le développement des friches anciennement industrielles transformées en "vrais morceaux de ville, mêlant nature, logements et activités"...

Biographie courte de Martine Aubry

Après avoir terminé ses études à l'ENA, Martine Aubry débute sa carrière professionnelle en travaillant dans l'administration du ministère du Travail et des Affaires sociales. En 1991, Martine Aubry, fille de Jacques Delors, est nommée ministre du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle par Edith Cresson alors Premier ministre de François Mitterrand. Entre 1997 et 2000, elle est ministre de l'Emploi et de la Solidarité. En 2001, elle est élue maire de la ville de Lille puis réélue lors des élections de 2008. La même année, elle devient première secrétaire du Parti socialiste. Candidate à la primaire socialiste de 2011, elle est battue par François Hollande. En 2012, elle quitte sa fonction de première secrétaire du Parti socialiste et se fait remplacer par Harlem Désir. Elle se présente pour un troisième mandat à la mairie de Lille lors des élections municipales 2014. Elle remporte la victoire le 30 mars 2014 avec 52,02% des votes en sa faveur. Elle cède sa place à la présidence de la communauté urbaine, car la majorité est perdue à l’issue de ces élections.