Freeze Corleone : pourquoi le rappeur est-il accusé d'antisémitisme ?

Freeze Corleone : pourquoi le rappeur est-il accusé d'antisémitisme ? Le parquet de Paris a décidé d'ouvrir "une enquête portant sur différents clips vidéos et chansons de Freeze Corleone des chefs de provocation à la haine raciale et injure à caractère raciste."

[Mis à jour le 21 septembre 2020 à 16h32] L'affaire n'en finit pas. Après la polémique et l'indignation d'une partie de la classe politique française, c'est Universal Music, le label de Freeze Corleone, qui a pris partie partie. Dans un communiqué, le label du groupe Vivendi explique avoir décidé de "mettre un terme à toute collaboration" avec le rappeur, accusé d'antisémitisme. "Universal Music France distribue depuis une semaine le premier album LMF de l'artiste Freeze Corleone. La sortie de cet album a révélé et amplifié des propos racistes inacceptables", peut-on lire dans un communiqué de presse d'Universal.

Le disque La menace fantôme s'est par ailleurs hissé à la première place du classement des nouveaux albums en fin de semaine, selon les chiffres du Syndicat National de l'Edition Phonographique (Snep). Mais une autre des conséquences de cette affaire pourrait être pour le jeune artiste le retrait pur et simple de sa discographie des plateformes de streaming. Selon son manager sur Twitter, plusieurs morceaux déjà été supprimés de YouTube et Deezer.

Freeze Corleone est depuis quelques jours au cœur d'une vaste polémique, qui a débouché jeudi après-midi, à l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris "portant sur différents clips vidéos et chansons de Freeze Corleone des chefs de provocation à la haine raciale et injure à caractère raciste". "Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BDRP) de la Direction régionale de la police judiciaire", déclare le procureur de la République dans un communiqué. 

Freeze Corleone accusé d'antisémitisme

Plusieurs heures plus tôt sur Twitter, la Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme (Licra), épinglait l'artiste pour "antisémitisme, complotisme, apologie d'Hitler, du IIIe Reich et du terroriste Mollah Omar" et demande "à l'ensemble des acteurs partenaires de prendre leurs responsabilités", y compris son label, Universal Music. Un message auquel avait répondu le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, quelques minutes plus tard sur le même réseau social.

"Apologie du nazisme et antisémitisme... Ces propos sont inqualifiables. À ma demande, le ministère de l'Intérieur étudie au plus vite les recours juridiques pour poursuivre leur auteur. D'ores et déjà, j'appelle Facebook et Twitter à ne pas diffuser ces immondices", écrit le "premier flic de France" sur Twitter en légende d'un extrait vidéo regroupant plusieurs punchlines de l'artiste, notamment celles de la chanson Baton Rouge, sortie en 2018. "J'arrive déterminé comme adolf dans les années 30", rappe par exemple son interprète, qui évoque aussi la Shoah et Hitler ou le fondateur des talibans, le mollah Omar.

Un peu plus tôt, dans une lettre ouverte adressée notamment au Garde des Sceaux Eric Dupont-Moretti, une cinquantaine de députés ont dénoncé "la pseudo-expression artistique" de Freeze Corleone. "Notre République ne peut accepter que la pseudo-expression artistique puisse servir de prétexte aux appels à la haine ou à l'apologie du terrorisme", peut-on lire dans le document partagé par le député LREM de l'Indre François Jolivet. Les élus demandent au ministre de la Justice "d'agir pour que l'auteur de ce clip soit puni."

L'ancien ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a lui aussi réagi à la vidéo partagée par la Licra et annonce avoir également saisi la justice. "Le clip de Freeze Corleone est intolérable. L'antisémitisme et le négationnisme sont punis par la loi, nous ne laisserons rien passer. Je saisis le Procureur de Paris, au titre de l'article 40 du code de procédure pénale", écrit sur Twitter le nouveau président du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale.

Qui est Freeze Corleone ?

Ces critiques à l'encontre de Freeze Corleone et de ses textes ne datent pas d'hier, nombreux étant les internautes à l'avoir déjà épinglé pour racisme ou antisémitisme. Né le 6 juin 1992 aux Lilas en Seine-Saint-Denis, Freeze Corleone, Issa Lorenzo Diakhaté de son vrai nom, a effectué son lycée à Dakar et vécu quelques temps à Montréal. Il s'est fait connaître avec son collectif, le 667, également surnommé la Ligue des Ombres, qui réunit des rappeurs originaires de Lyon, de région parisienne et de Dakar. Il sort son premier album, À la recherche de la daillance, en 2010 et commence à se faire une place dans le paysage rap francophone et impose la musique drill dès 2016. Son dernier album, "La menace fantôme", sorti en septembre dernier, a explosé les compteurs avec 5,2 millions de streams en 24 heures sur Spotify. Drogue, argent, théories du complot... Les textes de Freeze Corleone font régulièrement polémique. Mais sur YouTube, chacun de ses clips attire des centaines de milliers de curieux, d'adeptes ou de détracteurs... Y compris place Beauvau.

Rap