Aïd el Fitr : on connaît la date probable de la fin du ramadan en 2018

DATE AID 2018 - L'Aid el-Fitr en France métropolitaine doit avoir lieu au milieu du mois de juin, si l'on en croit les prévisions astronomiques. Voici ce qui fait l'essence de cette fête musulmane de la fin du ramadan...

[Mis à jour le 16 avril 2018 à 18h00] Fête emblématique de la fin du ramadan pour les croyants, l'Aïd el Fitr représente une date clé dans le calendrier musulman. La précédente Aïd el Fitr a été célébrée le dimanche 25 juin de l'an passé. C'est autour de 19h ce jour-là que le CFCM l'avait annoncé, après la traditionnelle observation de la lune à la Grande mosquée de Paris. La "nuit de l'annonce", comme on l'appelle désormais, officialise le dénouement du jeûne pour plusieurs millions de musulmans dans l'Hexagone. La prochaine édition du ramadan, celle du ramadan 2018, devrait débuter le 16 mai, pour se terminer aux alentours du 14 juin, qui correspondrait alors à la date de l'Aïd el-Fitr 2018.

A la fois symbole de fin du jeûne et d'un temps de convivialité et de partage pour des millions de pratiquants, la date de la fin du ramadan est annoncée par le CFCM, le Conseil français du culte musulman, en ce qui concerne la France métropolitaine. Quant à la méthode à employer pour désigner précisément la fin du mois sacré, tous les représentants de la communauté musulmane ne s'accordent pas. En fait, l'ensemble des musulmans pratiquants est d'accord sur l'idée d'un nouveau mois islamique à chaque apparition de nouvelle lune dans le ciel et pas avant. Mais pour la très grande majorités des instances musulmanes en France, c'est uniquement au moment où le croissant lunaire s'observe à l'oeil nu, au cours de la nuit du doute, qu'on peut réellement déterminer cette date de fin du mois sacré du ramadan / date du premier jour du mois de Chawwal, coïncidant avec le jour d'Aïd el Fitr.

Une prière particulière

La prière de l'Aïd est spécifique. Elle diffère des cinq prières quotidiennes. Collective, elle a été recommandée par le Prophète. Durant la nuit, et sur le chemin de la prière, la pratique du takbîr (magnification de Dieu) est encouragée. Journée de célébration commune, l'Aïd el Fitr met l'accent sur l'importance de se féliciter mutuellement, les musulmans échangent des vœux, se félicitent pour les bonnes actions réalisées et se souhaitent le meilleur pour le futur. La tradition veut que les musulmans abordent leurs plus beaux atours : une tenue neuve est souvent prévue pour cette journée. 

Mais au-delà de sa date exacte de fin du jeûne, l'Aïd el Fitr, c'est avant tout une journée importante sur le plan spirituel puisqu'elle permet de revenir tirer les leçons de ce mois de jeûne, de faire le point sur les bonnes ou les mauvaises actions accomplies. Parfois, c'est aussi l'occasion de visiter les tombes de proches disparus. Comme toute fête religieuse, elle est faite de nombreux rituels parmi lesquels de grandes ablutions avant de se rendre au lieu de prière. Avant la prière de l'Aïd, les Musulmans doivent aussi avoir donné la Zakât al-fitr, l'aumône de fin de ramadan. Elle peut s'offrir en nourriture ou en argent pour les personnes dans le besoin.

L'Aïd, fête de la fraternité

L'Aïd el-Fitr possède ses rituels, et ils sont ancestraux. Pour les fidèles de l'islam, la rupture du ramadan donne lieu, en effet, à une grande fête, célébrée par les musulmans entre amis et en famille. Fraternité, pardon, réconciliation, sont les mots clés d'une date représentant dans chaque foyer la préparation de nombreuses pâtisseries, qui ne sont pas seulement savourées au sein de la communauté des croyants mais aussi proposées aux voisins, accompagnées d'un thé ou d'un café.

Lors du moment de joie et de partage évoqué par l'Aïd el-Fitr, les croyants échangent leurs voeux et se félicitent pour le jeûne, les quatre semaines d'ascèse morale, ainsi que pour les bonnes actions accomplies. La tradition veut que les musulmans portent leurs plus beaux vêtements, qu'ils fassent leur prière de manière collective et qu'ils partagent ensuite un bon repas. Les personnes non musulmanes peuvent, comme évoqué plus haut, également se joindre à la fête de l'Aïd avec les musulmans. Elles sont généralement conviées par leurs amis, mais la curiosité peut aussi les pousser à se rendre dans les lieux de culte. Dans les grandes villes de France, de nombreuses mosquées ouvrent leurs portes pour offrir à tout un chacun une pâtisserie, du thé, ou autre collation. C'est aussi l'occasion pour la communauté musulmane de faire connaître davantage sa culture et sa tradition.

Chaque musulman croyant doit verser aux nécessiteux une aumône

Si l'Aïd el-Fitr marque la fin du jeûne du ramadan du calendrier musulman, quand l'iftar, dont le terme est voisin, marquait le terme de la journée de jeûne, ce rendez-vous va bien au-delà. Le mois du jeûne n'est en effet pas qu'un exercice moral personnel. Pour valider les efforts effectués lors du ramadan, chaque musulman croyant doit verser aux nécessiteux une aumône, en marque de solidarité. La "zakat al-Fitr" permet en effet à ceux qui sont dans le besoin de célébrer comme n'importe quel musulman la fête de l'Aïd, sans avoir à faire la manche ce jour-là. L'année dernière, les instances représentatives du culte musulman en France ont fixé le montant de cette aumône à 5 euros par personne. Dans chaque foyer, c'est au responsable de famille de s'acquitter de cette tâche en versant une aumône pour chaque membre de famille dont il a la charge, enfants et bébés compris. Une famille de 5 personnes avec 3 enfants, même en bas âge, devait donc verser lors du précédent ramadan 25 euros, afin de "purifier" le jeûne.

Article le plus lu : Macron : face à Trump, l'épreuve de force ? : voir les actualités

Ramadan

Annonces Google