Jean Castex : à Matignon, une passation de pouvoirs sérieuse avec Elisabeth Borne

Jean Castex : à Matignon, une passation de pouvoirs sérieuse avec Elisabeth Borne CASTEX. Jean Castex sera donc remplacée par Elisabeth Borne en tant que Premier ministre, la passation s'est déroulée à l'Hôtel de Matignon en toute sobriété.

[Mis à jour le 16 mai 2022 à 20h03] C'est donc officiel, ce lundi 16 mai, Jean Castex a remis sa démission à Emmanuel Macron et quitte l'hôtel de Matignon comme Premier ministre. Il est remplacé par Elisabeth Borne, ancienne ministre des Transports. L'Élysée l'a annoncé dans un communiqué. Pour Emmanuel Macron, cette démission de Jean Castex lance le remaniement ministériel ; en remerciant d'abord son collaborateur à la tête de l'exécutif puis en annonçant le nom de son remplaçant. En réalité, la démission de Jean Castex est déjà politiquement actée depuis des semaines, il avait indiqué qu'il quitterait Matignon rapidement après la réélection du chef de l'Etat et avait donc déjà lancé une nouvelle séquence pour l'exécutif. Emmanuel Macron a donc gouverné trois semaines avec un Premier ministre sur le départ, déjà un pied dehors.

La passation de pouvoir entre Jean Castex et Elisabeth Borne a eu lieu ce lundi soir, à Matignon. Lors de sa prise de parole, Jean Castex a déclaré avoir "essayé de mener le bateau dans ces circonstances exceptionnelles avec un seul objectif : protéger, apaiser, expliquer, rassembler, fédérer." À l'adresse d'Elisabeth Borne, il lui a donné des conseils : "N'oublie pas que, en réalité, il y a ce qu'on entend beaucoup, qui s'expriment fort et haut, et puis, il y a ces millions de nos concitoyens qu'on n'entend jamais, ou si peu, qui sont là , qui observent, qui agissent. Il faut veiller à ne jamais les oublier. Ils ne s'épanchent pas forcément su les réseaux sociaux, ils n'occupent pas forcément les chaines d'info en continu, mais ils ont la colonne vertébrale de la France."

Une fois le nouveau Premier ministre nommé, le président de la République prendra sans doute quelques heures supplémentaires pour communiquer la liste des nouveaux ministres ; il est même probable que la composition du nouveau gouvernement ne soit connue que ce mardi ou ce mercredi.

Une coupure, loin de Matignon

Au Parisien, le futur ex-Premier ministre a indiqué qu'il comptait couper avec l'environnement et la pression si singulière à l'exercice du pouvoir. "On est à la fin d'un cycle, personne n'est propriétaire de sa charge. J'espère seulement que je suis meilleur en sortant qu'en arrivant. [...] Je vais retourner dans mes Pyrénées, il faut que je repeigne mes volets et ma rambarde qui ont pris un coup pendant deux ans", disait-il au journal, qui indiquait dimanche que son départ aurait lieu dans "quelques heures".

Le Premier ministre a déjà prévenu tous les ministres, il a organisé un dernier dîner à Matignon le jeudi 12 mai. Un véritable pot de départ avec discours de remerciement, repas de fête et cadeau de la part de son équipe gouvernementale presque au complet, Jean-Yves Le Drian et Clément Beaune étant les seuls manquant à l'appel. Le maillot du XV de France, dédicacé par ses collègues, symbolise bien cette toute fin de mandat, Jean Castex ayant déclaré "Pour ma part l'aventure se termine". Les messages d'adieux chaleureux se sont succédés sur les comptes Twitter des ministres, de Gabriel Attal, le porte-parole du camp LREM qui a écrit "Un honneur et un bonheur d'avoir servi la France auprès de Jean Castex", à Olivia Grégoire, la Secrétaire d'État chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable qui a estimé qu'il lui avait prodigué "une leçon rare", à la hauteur de "l'homme". Après un mandat riche en "épreuves" (propos rapportés par Le Parisien), le Premier ministre vivait en effet sa dernière semaine dans sa fonction de chef de gouvernement, après deux semaines de rab effectuées à la demande d'Emmanuel Macron.

Faut-il s'attendre à ce qu'il tente de briguer d'autres mandats ? La réponse est non. Un non définitif : Jean Castex va faire ses bagages, remplir ses cartons et ne les faire livrer ailleurs qu'à son domicile. Car alors qu'il était pressenti pour décrocher un nouveau ministère (la Justice ou l'Education nationale), le Premier ministre va bel et bien quitter le gouvernement et ne sera pas présent dans le futur organigramme, comme l'annonçait Franceinfo. Direction les vacances pour l'ancien "M. Déconfinement", éprouvé par la fonction. Jean Castex ne devrait d'ailleurs pas occuper une nouvelle fonction politique de premier plan, lui qui a refusé de se présenter aux législatives ainsi qu'aux sénatoriales de 2023, comme l'avançait Franceinfo. A court terme, dès la nomination de son ou sa successeur, il fera une pause... Pour le bras droit d'Emmanuel Macron, des vacances s'imposent.

Contemporain