Résultat de Marlène Schiappa aux régionales : quel score au 2nd tour en Ile-de-France ?

Résultat de Marlène Schiappa aux régionales : quel score au 2nd tour en Ile-de-France ? Marlène Schiappa figure sur la liste de Laurent Saint-Martin aux élections régionales à Paris. La liste LREM essuie une défaite face à Valérie Pécresse aux élections régionales en Ile-de-France.

[Mis à jour le 28 juin 2021 à 01h12] D'après les résultats partiels, LREM essuie un véritable revers en Ile-de-France. Selon les derniers chiffres publiés par le ministère de l'Intérieur (99% des saisies), Laurent Saint-Martin, tête de la liste LREM, que représente Marlène Schiappa à Paris, cumule seulement 9,62% des voix pour ces élections régionales en Ile-de-France, loin de Valérie Pécresse, vainqueur avec plus de 45% des voix. Il faut encore attendre les résultats définitifs communiqués par le ministère de l'Intérieur.

Le premier tour était déjà décevant pour LREM, où la liste macroniste s'est qualifiée avec seulement 11,79% des suffrages, les candidats de La République en Marche espéraient leur score à ce second tour pour que des élus du parti puissent siéger au Conseil régional. Marlène Schiappa, qui était non seulement candidate aux régionales à Paris mais également ministre déléguée à la Citoyenneté, ne se faisait pas d'illusion sur les chances pour sa liste de remporter la présidence de la région Ile-de-France après le résultat du premier tour. Elle a admis le 23 juin sur CNEWS : "Il y a assez peu de suspense, si on est honnête avec les gens, sur le fait que Valérie Pécresse sera présidente de région et qu'elle aura sa majorité".

Mais la candidate aux régionales restait investie dans ses élections et compte obtenir un maximum de sièges pour son parti au sein de l'hémicycle. "L'élection régionale ce n'est pas une élection présidentielle, c'est une élection proportionnelle. [...] La question c'est quel groupe et quels élus d'opposition on veut voir à la Région. Je ne me résous pas à ce qu'à la Région il y ait une majorité pléthorique avec Valérie Pécresse d'un côté et puis de l'autre côté deux extrêmes, l'extrême-droite et l'extrême-gauche. Je pense qu'il est important qu'un groupe progressiste de la majorité présidentielle siège au conseil régional".

LREM voulait des sièges du Conseil régional

Marlène Schiappa se voulait lucide, la ministre n'entendait pas dépenser de l'énergie pour quelque chose qu'elle sait ne pas pouvoir obtenir. Elle le disait elle-même sur différentes antennes de radios : la République en Marche ne gagnera pas les élections régionales. Mais il restait une carte à jouer pour s'emparer de quelques sièges du Conseil régional et être présent parmi les groupes de l'opposition. "Il est important qu'au Conseil régional d'Ile-de-France on puisse avoir un groupe progressiste de la liste menée par Laurent Saint-Martin, de la majorité présidentielle " soulignait-elle sur Europe 1 le 25 juin. C'est avec cet objectif qu'elle a cherché à mobiliser les électeurs mais surtout à les faire voter pour la liste LREM, et pour ça le discours était tout trouvé : " La question qui se pose c'est est-ce qu'on veut laisser comme opposition uniquement l'extrême gauche ou est-ce qu'on souhaite qu'au Conseil région soient représentés des élus de la majorité présidentielle qui puissent constituer un groupe et faire des propositions ? ". La tête de liste LREM à Paris souhaitait présenter son parti comme l'alternative à " un bloc ambigu à gauche qui n'est pas clair sur la question de la République, des forces de l'ordre, de l'islamisme et un bloc ambigu à droite sur les droits des personnes LGBT+ ".

Qui est Marlène Schiappa ?

Fille d'un historien et d'une directrice de lycée, Marlène Schiappa est née le 18 novembre 1982 à Paris. Après avoir passé un bac ES, elle suit des études de géographie à la Sorbonne et obtient plus tard un diplôme de communication. En 2001, sur une liste associative lors des municipales de Paris, elle se lance en politique.

C'est en 2008, que l'actuelle ministre va se faire connaître avec la création de son blog Maman travaille, réseau social destiné aux mères actives. Face au succès grandissant de celui-ci, le blog devient une association loi 1901. En 2014, elle rejoint la liste du maire PS du Mans lors des élections municipales et est nommée adjointe au maire déléguée à l'Egalité. Deux ans plus tard, elle s'engage auprès d'Emmanuel Macron et est nommée secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, dans le gouvernement d'Edouard Phillipe. Le 6 juillet 2020, elle est nommée ministre déléguée chargée de la citoyenneté, au côté de Gérald Darmanin, dans le nouveau gouvernement de Jean Castex.

Contemporain