Bernard Tapie : sa réaction à l'annonce de sa mort par Le Monde

Bernard Tapie : sa réaction à l'annonce de sa mort par Le Monde Bernard Tapie a eu la désagréable surprise de voir sa mort annoncée, jeudi 31 octobre, dans le journal Le Monde. Loin de s'en offusquer, l'homme d'affaires, qui lutte contre un cancer depuis plusieurs années, a réagi avec humour.

[Mis à jour le 31 octobre 2019 à 23h12] Une annonce, "comme disait Mark Twain, très exagérée". Bernard Tapie, atteint d'un double cancer, a finalement choisi l'humour pour répondre à la publication d'un article du Monde, signalant son décès jeudi 31 octobre. Une nécrologie intitulée "La mort de Bernard Tapie, l'homme aux mille vies", publiée sur Internet par erreur, comme en attestent les "XXX" laissés à l'endroit prévu pour la date du décès. L'article, écrit par les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme été dépublié moins de 20 minutes après sa mise en ligne, mais il n'en aura pas fallu plus aux internautes pour épingler le papier sur les réseaux sociaux. 

Pourtant, Bernard Tapie est bien vivant. La rédaction des nécrologies de personnages publiques est une pratique courante dans les rédactions des grands médias, mais l'homme d'affaires étant malade, l'erreur du Monde a d'autant plus été mal accueillie. Le quotidien a présenté ses excuses sur Twitter quelques minutes après la publication de l'article annonçant la mort de Bernard Tapie, s'expliquant sur cette erreur de mise en ligne. "A la suite d'une défaillance technique, des textes stockés dans notre système éditorial ont été publiés par erreur quelques minutes ce jeudi, dont une nécrologie consacrée à Bernard Tapie. Toutes nos excuses pour cette faute regrettable", peut-on lire dans le court communiqué d'explications.

Bernard Tapie a donc réagi, lui aussi, à cette malheureuse publication. À Franz-Olivier Giesbert, ancien directeur du Point qui a pu le contacter, il a répondu avec humour : "Je viens d'avoir Bernard Tapie au téléphone. Il m'a dit en plaisantant : 'L'annonce de ma mort par Le Monde est, comme disait Mark Twain, 'très exagérée''". La radio France Bleu avait auparavant réussi à joindre elle aussi l'homme d'affaires et ancien patron de l'OM. Le média avait déjà confirmé que Bernard Tapie était bien en vie, ajoutant qu'il n'avait "n'a pas encore souhaité réagir"...

Bernard Tapie lutte contre un cancer depuis quelques années

Ce n'est pas un secret, Bernard Tapie est malade. Il continue de lutter contre un double cancer de l’œsophage et de l'estomac. Dans un entretien donné à la Provence, journal dont il est propriétaire, il expliquait il y a peu en quoi consiste le traitement unique dont il bénéficie actuellement. L'homme d'affaires est en effet soigné à l'Institut Paoli-Calmettes, du 9e arrondissement de Marseille. Il s'agit du seul en France à disposer d'une technologie nouvelle en radiothérapie. Dans une interview à RTL, la cancérologue Laurence Moureau-Zabotto, qui s'occupe du traitement de Bernard Tapie expliquait le fonctionnement de ce traitement très singulier. Il s'agit d'"une machine de radiothérapie, couplée à une IRM. On fait le contour de la tumeur à traiter sur l'IRM et non sur un scanner ce qui, pour beaucoup de tumeurs, augmente la précision des traitements", confiait-elle.

Pour l'ancien président de l'OM, le retour dans la cité phocéenne est une heureuse nouvelle, et le fait que l'unique unité de ce type de soin soit là ressemble à une bénédiction. "Quand [mon médecin] m'a dit que la seule en service était à Marseille, je me suis mis à pleurer" racontait Bernard Tapie à La Provence. "L'idée que tu vas avoir ta vie sauvée grâce à Marseille, quand tu vois ce que les Marseillais m'ont donné ces deux dernières années encore, ça m'a bouleversé", s'émouvait-il, rappelant son attachement à la capitale des Bouches-du-Rhône. Bernard Tapie a confirmé en septembre 2017, à l'âge de 74 ans, qu'il souffrait d'un cancer de l'estomac. Il était avant sa prise en charge à Marseille soigné à l'hôpital Saint-Louis, à Paris.

Les commentaires de Bernard Tapie sur son cancer

Récemment, le double cancer de Bernard Tapie se faisait de plus en plus visible. Il avait par exemple interpellé par sa voix sur le plateau de CNews. Alors qu'il était invité pour commenter les résultats des élections européennes mardi 28 mai, il était apparu fatigué, et presque aphone. Il avait alors confié quelques informations peu rassurantes sur l'état de sa maladie : "Ça ne va pas bien", avait-il concédé, en rendant public son second cancer. L'ancien ministre de la Ville a aussi fait savoir qu'il avait dû "recommencer la chimio, la radiothérapie".

Au début du mois de juillet, Bernard Tapie n'avait pas pu assister à son verdict dans l'affaire du Crédit lyonnais, apparemment trop affaibli. Après avoir été relaxé dans cette même affaire, il avait fait preuve d'auto-dérision sur sa maladie. "Je n'ai qu'une seule réflexion : mon cancer vient d'en prendre un sale coup dans la gueule ! C'est bien la preuve qu'il faut toujours, toujours, se battre jusqu'au bout", avait-il déclaré à La Provence. "C'est ma plus belle chimio !", aurait-il aussi lancé à ses proches, selon BFMTV. Quelques jours plus tard, le Parquet de Paris annonçait avoir fait appel de la relaxe générale concernant le procès.