Aïd el-Kébir : les infos clés de la "fête du sacrifice" musulmane

Aïd el-Kébir : les infos clés de la "fête du sacrifice" musulmane AID EL KEBIR. Que commémore l'aid el kébir, aussi appelé aid al adha, et combien de temps durent les célébrations ? Voici tout ce qu'il faut savoir sur la "fête du sacrifice" 2020, qui se déroule cette année en pleine crise sanitaire.

[Mis à jour le 02 août 2020 à 14h55] L'aid el kébir ou aid al adha, qui signifie "fête du sacrifice", est l'un des événements les plus importants du calendrier musulman. Cette année encore, des milliers de fidèles se sont souhaités un "aid moubarak" (que l'on peut traduire par "bonne fête de l'aid"), malgré la crise sanitaire du coronavirus. Célébrée le 10e jour du mois lunaire de Dhûl hijja, le "mois du pèlerinage", l'aid el kébir dure trois jours. En 2020, les célébrations ont donc débuté vendredi 31 juillet et se prolongeront jusqu'au lundi 3 août. Compte tenu du contexte, nombreuses sont les mosquées à s'être adaptées pour respecter les gestes barrières, en organisant la grande prière en extérieur notamment, ou en la diffusant en direct sur les réseaux sociaux.

En résumé, comment se célèbre l'Aïd el-Kébir ?

Que célèbrent les musulmans lors de l'Aïd el-Kébir ? Cette célébration s'appelle aussi l' Aïd el-Adha (la "fête du sacrifice"). Elle commémore un épisode recueilli dans le Coran, celui du sacrifice d'Abraham.  En résumé, le récit coranique décrit la situation suivante : Abraham se voit, en songe, en train de sacrifier son fils. Il s'apprête ensuite à obéir à cette vision, mais son geste sera stoppé au dernier moment par l'ange Gabriel, envoyé par Dieu, avec la substitution de l'enfant par une "immolation généreuse" (sourate 37, verset 107). "Les interprètes musulmans classiques", rapporte Le Monde dans sa rubrique Religion, "identifient cette 'immolation généreuse' à un bélier". Cet épisode symbolise deux notions pour les musulmans : la confiance absolue d'Abraham en Dieu et la miséricorde divine.

La célébration de l'Aïd el-Kébir mêle une grande prière et des sacrifices traditionnels de moutons qui ont lieu dans le monde entier, donnant lieu à un repas de partage avec les proches et des personnes dans le besoin. De la Libye à l'Albanie en passant par le Mali, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire et même les États-Unis, des musulmans du monde entier débutent cette célébration XXL le même jour. La tradition de la "fête du sacrifice" veut par ailleurs que la prière du début de l'Aïd précède le sacrifice de l'animal. Après la prière, la célébration se déroule sur quatre jours.

Si l'Aïd el-Kébir dure plusieurs jours, le premier reste le plus important pour les musulmans. Il marque en effet la fin du pèlerinage à La Mecque et, après la grande prière collective qui a lieu dans la matinée, les fidèles se retrouvent pour le sacrifice avant de partager un repas ensemble. Cette fête religieuse étant aussi basée sur le partage, une partie de la viande est traditionnellement offerte aux pauvres. Les fidèles mettent pour cette fête leurs plus beaux habits et multiplient cadeaux et aumônes. 

En France, habituellement, des prières collectives ont lieu dans de nombreuses grandes villes, dans des mosquées mais également dans des lieux propices à accueillir un nombre important de fidèles. À Grenoble, 10 000 musulmans se sont ainsi retrouvés au parc événementiel de la ville pour célébrer l'Aïd el-Kébir lors de sa dernière édition. Plusieurs milliers de croyants se sont également réunis à Lyon, Paris, Limoges, Toulouse ou encore à Mulhouse. Cette année, cela ne sera pas possible au vu des restrictions sanitaires mises en place pour limiter la propagation du covid-19 (voir les recommandations du CFCM ci-dessous).

Quelles sont les recommandations du CFCM ?

Cette année, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a émis une série de recommandations dans ce contexte de 'nette augmentation" de la circulation du nouveau coronavirus en France. "Cette fête intervient cette année dans un contexte particulier. La Covid-19 est un risque qui pèse encore sur nous. La maladie n'a pas disparu, tant s'en faut. Il est donc important de continuer à respecter les gestes barrières et la distanciation physique", a ainsi rappelé le Conseil dans un communiqué, le 25 juillet dernier.

Pointant "une période de rassemblements à haut risque", le Conseil français du culte musulman enjoint par ailleurs "les personnes vulnérables à se protéger davantage et à ne pas se rendre aux rassemblements", mais plutôt à accomplir la prière de l'Aïd chez elles. Pour les mosquées dans l'incapacité de faire respecter les mesures barrière, il est recommandé de "s'abstenir d'organiser les prières collectives de l'Aïd et du vendredi". Quant aux mosquées qui organisent plusieurs services de prières, elles sont priées de "les espacer suffisamment pour éviter que les fidèles se croisent" et ces derniers sont invités à apporter "leurs tapis individuels de prière" et à réaliser leurs ablutions à leur domicile, selon ce même communiqué.

Comme la fête de l'Aïd a cette année lieu un vendredi, jour traditionnel de prière, le CFCM appelle à "rendre brefs les deux rassemblements". Le Conseil français du culte musulman souligne également : "De même, l'acte sacrificiel ayant lieu dans les abattoirs, qui sont des potentiels 'clusters', doit encourager le sacrifice par délégation, l'étalement du sacrifice sur trois jours et la livraison des sacrifices à des points plus sûrs".

Quelle est la signification détaillée de l'Aïd el-Kébir ?

Dans la tradition musulmane, l’Aïd el-Kébir commémore la soumission d’Ibrahim à son Dieu (Abraham dans la Bible), qui doit servir de modèle à tous les croyants. Avec l'Aïd el-Fitr (fête de rupture du jeûne), il s'agit de l'une des deux grandes fêtes musulmanes. Elle nécessite de sacrifier une bête de troupeau, généralement un mouton, puis de partager la viande avec ses proches mais aussi des personnes défavorisées, en mémoire de la soumission d'Abraham à Dieu, ce dernier s'étant montré prêt à offrir la vie de son fils, auquel fut substitué in extremis un mouton (voir les détails du récit religieux ci-dessous).

Selon le Coran, ce prophète a reçu dans ses rêves l’ordre divin de sacrifier son fils, Ismaël. Celui-ci, élevé dans la foi, accepte d’être immolé par son père. Le Diable s’interpose et essaie de convaincre les protagonistes de ne pas pratiquer le sacrifice, mais Ibrahim jette sept cailloux sur Satan. Le père se saisit d’un couteau et le pose sur la gorge d’Ismaël. Mais il ne parvient pas à l’enfoncer. Lorsqu’il parvient enfin à couper le cou, il constate que l’ange Jibril (Gabriel) a disposé un mouton à la place de son fils et que celui-ci se tient debout, indemne, à côté de lui.

Pour les musulmans, la foi d’Ibrahim, mise à l’épreuve par Dieu, a été récompensée par la survie de son fils. L’Aïd el-Kébir demeure une fête célébrant la foi et la miséricorde. Cet épisode du Coran correspond à un récit de la Bible : celui du sacrifice par Abraham de son fils. Celui-ci est interrompu par l’arrivée d’un ange qui lui annonce que Dieu est satisfait de sa foi. Un bélier est sacrifié à la place du jeune homme.

L'Aïd, endeuillée en 2015 par une bousculade ayant fait plus de 2000 morts à La Mecque, est l'une des célébrations les plus importantes de la religion musulmane, avec le ramadan. Dans l'Islam, l'Aïd clôture pour des millions de croyants le Hajj, la période des pèlerinages qui a commencé deux jours plus tôt. Chaque année, les musulmans se rendent sur les lieux saints de leur religion à La Mecque, en Arabie Saoudite. Marqueur de la date de fin du Hajj, le pèlerinage à la Mecque est l'un des cinq piliers de l'Islam. L’Aïd el-Kébir célèbre l'achèvement de ces pèlerinages et représente un moment fort de la vie spirituelle et sociale.

Aïd el-Kébir ou Aïd al-Adha ?

Le nom le plus connu est Aïd el-Kébir ("la grande fête" en arabe). L’expression est principalement utilisée au Maghreb. Cependant, de nombreux pays, notamment au Moyen-Orient, utilisent plus volontiers le nom Aïd al-Adha ("fête du sacrifice"). En Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, c’est le terme Tabaski qui est retenu. Il convient de distinguer l’Aïd el-Kebir de l’Aïd el-Fitr ("petite fête"), qui marque la rupture du jeûne du ramadan par un repas partagé.

Que sait-on (en détail) sur la date de l'Aïd el-Kébir (Aïd el-Adha) 2020 ?

En France, la date de l'Aïd el-Kébir 2020 / 1441 (année du calendrier musulman) est estimée au jeudi 30 juillet. Pour la précédente édition, c'était le mardi 21 août. Une date indiquée par la Grande mosquée de Paris bien avant sa survenue, en se basant sur le calcul astronomique. Et qui ne satisfait pas tous les musulmans pratiquants de l'Hexagone. Certains lui reprochent en effet de mettre en retrait la traditionnelle observation du croissant de lune lors de la nuit du doute / de l'annonce. En effet, la fête dure quatre jours et le sacrifice doit avoir lieu avant le coucher du soleil du treizième jour du mois. Or une incertitude demeure chaque année sur la date de début de l'Aïd, liée à l'observation de la lune : les mois du calendrier musulman correspondent aux phases de notre satellite, chaque nouveau mois démarrant avec l'observation visuelle d'un croissant de lune à la tombée de la nuit.

De ce fait, la date de l'Aïd el-Kébir, comme celle du début ou de la fin du ramadan, "recule" de onze jours environ chaque année dans le calendrier civil. Pour les tenants de la méthode dite "traditionnelle", qui considèrent que le début du mois ne peut être fixé qu'après la "nuit du doute", la date de l'Aïd el-Kébir ne peut être précisément établie que quelques jours à l'avance. Mais certains musulmans considèrent qu'un calendrier pourrait être établi plus en avance, au moyen de l'astrologie.

La date de l'Aïd el-Kébir peut varier d'un pays à l'autre comme lors du ramadan, mais également d'un pratiquant à l'autre. En cause : la géographie, la politique adoptée, les référents en place, mais aussi la manière dont elle est instaurée. Fête la plus importante de l'islam, si l'Aïd el-Kébir voit sa date évoluer dans notre calendrier grégorien, elle survient chaque année le 10 du mois de dhou al-hijja, soit le dernier mois du calendrier musulman, qui est un calendrier lunaire. Lundi 21 août 2017, par exemple, "29 du mois de dhou al qi'da", la Cour suprême de l'Arabie saoudite a annoncé que le croissant lunaire déterminant le début du nouveau mois lunaire de dhou al-hijja n'avait pas été vu dans le ciel. Par conséquent, les 30 jours du mois dhou al qi'da ont été complétés ; le 1er du mois de dhou al-hijja a eu lieu le mercredi 23 septembre et l'Aïd el-Adha (ou Aïd el-Kébir) a donc été célébrée, toujours selon les observations de l'Arabie saoudite, le vendredi 1er septembre.

Qu'en est-il des abattoirs pour l'Aïd el-Kébir ?

Mouton, vache, chèvre... Comment pratiquer leur sacrifice dans des conditions dignes et hygiéniques quand les moyens viennent à manquer pour le faire, sur fond, notamment, de pénurie des abattoirs agréés ? C'est le casse-tête auquel sont encore confrontés de nombreux musulmans pour l'Aïd el-Kébir. Plusieurs départements de France connaissent en effet une répartition problématique des abattoirs agréés. Or l'abattage hors-structure officielle est 100% interdit dans l'Hexagone, et passible de 15 000 euros d'amende et six mois d'emprisonnement. La liste des abattoirs agréés est chaque année publiée par le Journal officiel au moment de l'Aïd el-Kébir. Quant au transport des animaux vivants dans des conditions contraires à leur bien-être, il s'agit aussi d'une infraction, punie d'une amende de 750 euros.

ZOOM - L'abattage d'un animal, une obligation ?

L’Aïd el-Kébir est considéré par les musulmans comme une célébration de leur foi. De nombreuses traditions accompagnent cette période qui s’étale sur trois jours. Les musulmans partagent prières et repas. La plus célèbre tradition de l’Aïd el-Kébir est le sacrifice d’un animal en souvenir de celui d’Ibrahim. Il s’agit en général d’un mouton, d’une chèvre ou d’un veau. Les animaux doivent être âgés d’au moins un à deux ans. La tradition commande au chef de famille de tuer l’animal en le vidant de son sang, sans l’assommer et en utilisant un couteau bien aiguisé : les souffrances de l'animal doivent être minimisées.

sacrifice-d-un-mouton
Le sacrifice d'un mouton est le rituel majeur de l'Aïd el-Kébir  © jjspring - Fotolia

De nombreuses familles font le choix de sacrifier un mouton dans un abattoir spécialisé ou de commander la viande d’une bête tuée selon le rite. Il est ensuite d’usage de partager la viande en trois parties égales. La première revient à la famille, la seconde aux voisins, amis, collègues et connaissances, la troisième aux pauvres et aux indigents. Les plus pauvres ne sont pas tenus de pratiquer ce sacrifice.

La question de la substitution de ce rite continue de diviser les musulmans. Pour certains responsables musulmans, le sacrifice de l'animal est une recommandation - devenue par la force des habitudes familiales et culturelles, un rite qui semble obligatoire - mais qui peut très bien être remplacé par un don fait aux nécessiteux, si celui-ci correspond à son équivalent financier. D'aucuns considèrent que le message de l'islam en la matière est de nourrir les pauvres du monde.

Comment se fête concrètement l'Aïd el-Kébir ?

Le premier rituel à accomplir le jour de l'Aïd el-Adha est la prière. En effet, les musulmans sont appelés à prier dès le matin lors de la prière solennelle organisée dans les mosquées pour l'occasion. Chaque fidèle est ensuite invité à se rendre dans les abattoirs agréés pour procéder au sacrifice de l'animal selon le rite. Et concernant l'organisation de ce jour spécial, les rituels diffèrent selon les pays. En Jordanie par exemple, l'Aïd el-Kebir est célébré par la préparation de pâtisseries spéciales, alors qu'au Koweït, la fête s'étale sur une semaine lors de laquelle les sucreries sont bannies. Au Pakistan, les festivités de l'Aïd el-Adha durent un mois entier, au cours duquel les croyants jeûnent les 10 premiers jours.

La "fête du sacrifice", comme on l'appelle, est synonyme de partage. Dans de nombreux pays musulmans, l'animal sacrifié est partagé en "trois tiers" : un tiers est consommé par son propriétaire, un autre tiers est offert en cadeau à de la famille ou des amis, et le dernier tiers est quant à lui distribué aux pauvres en guise d'aumône. En ce jour de célébration, il serait fortement recommandé de multiplier les cadeaux et les aumônes. 

Les fêtes de l'Aïd el-Kebir et de l'Aïd el-Fitr ont en commun la même prière, et seul le moment où elles ont lieu les différencie. En effet, la prière de l'Aïd el-Adha est célébrée plus tôt que celle de l'Aïd el-Fitr. Par ailleurs, la formule de vœux "Aïd Moubarak" reste la même pour ces deux fêtes du calendrier musulman.

Quel message adresse-t-on à un proche pour l'Aïd el-Kébir ?

Comment souhaiter à des proches musulmans une bonne fête de l'Aïd el-Kébir en France ou dans les pays du Maghreb ? Lors de la "Fête du sacrifice" (comme lors de la fête de l'Aïd el-Fitr, ou fête de fin du jeûne du ramadan), la salutation traditionnelle musulmane "Aïd moubarak" est utilisée. "Aïd moubarak" correspond à la version en arabe / persan / ourdou, quand "Aïd mabrouk" se réfère à la version de l'arabe dialectal (darija). En français, cette expression se traduit par "Bonne fête (de l'Aïd)", "félicitations" ou "joyeuse fête", bien que la formule soit redondante, puisque l'Aïd est déjà une fête.

Les musulmans se saluent mutuellement aux mots d' "Aïd moubarak" après avoir fait la prière de l'Aïd. Prononcer ces mots n'est pour autant pas une obligation de la religion musulmane, bien qu'ils fassent partie d'une tradition culturelle et religieuse forte. "Aïd" désigne l'événement religieux, quand "moubarak" souhaite "qu'il soit bon pour vous" ou "que Dieu vous le bénisse". 

Comment se passe l'Aïd el-Kébir en France ?

Des musulmans du monde entier célèbrent l'aïd el-Kébir mais comment se déroule-t-il en France ? Les pratiquants sont conviés dans les mosquées au matin pour venir prier. Cette phase de prières solennelles doit commencer tôt, à 8h30 ou 9h. Ensuite, les fidèles se rendent à l'abattoir afin de procéder à l'égorgement rituel du mouton. Nouveauté de 2016 : les fonds rassemblés à l'occasion de la fête de l'Aïd el-Kébir peuvent être réutilisés dans l'aide aux migrants. Une initiative du CFCM (Conseil français du culte musulman).

Qu'est-ce que le "Hajj" ?

L’Aïd el-Kébir marque la fin d’une autre tradition essentielle pour les croyants : celle du pèlerinage aux lieux saints de La Mecque, ou Hajj. Ce rituel a lieu entre le 8 et le 13 du mois de dhou al-hijja du calendrier islamique. Le Hajj constitue l’un des cinq piliers de l’Islam, avec la profession de foi, les prières quotidiennes, l’aumône et le ramadan.

pelerinage-a-la-mecque
Le pèlerinage à La Mecque attire chaque année des millions de fidèles © Jasmin Merdan - Fotolia

Certains rituels effectués lors des pèlerinages à La Mecque rappellent l’épisode du sacrifice d’Ibrahim. Ainsi, il est d’usage de se rendre à Mina – lieu situé près de la ville sacrée et lieu supposé où ce prophète emmena son fils - afin de jeter des pierres sur des piliers. Cet acte symbolise la foi et le rejet de la tentation du diable, à l’image d’Ibrahim dans le Coran.