Eric Zemmour : sondages, programme... Le point sur sa campagne

Eric Zemmour : sondages, programme... Le point sur sa campagne ZEMMOUR. Après son entrée fracassante dans la campagne présidentielle, Eric Zemmour stagne dans les sondages et s'éloigne du second tour. Malgré tout, des soutiens de poids le rallient.

L'essentiel
  • Depuis son apparition dans le jeu politique, Eric Zemmour est venu dynamiter une élection présidentielle dont le scénario semblait tout tracé. Le polémiste est parvient à capter une partie de l'électorat de Marine Le Pen, en affichant davantage de radicalité sur les thématiques du RN. 
  • Fondateur du parti Reconquête, il a vite grimpé très haut dans les sondages, étant même donné au second tour. Mais ces dernières semaines, Eric Zemmour connaît un coup de mou avec des intentions de vote qui varient entre 11 et 14%, ne le plaçant plus dans le match pour le duel final.
  • S'il s'est lancé hors des clous d'un appareil politique traditionnel, l'ancien chroniqueur de CNews construit malgré tout son équipe autour de quelques têtes d'affiches venues le rejoindre, comme l'ex-numéro de LR Guillaume Peltier ou encore l'ex-patron du RN au Parlement européen, Jérôme Rivière.
  • Marquée par ses attaques répétées à l'encontre d'Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Valérie Pécresse, la campagne présidentielle de l'essayiste est également polluée par ses déboires judiciaires, liées à ses propos mais aussi quelques actions de communication.
  • Retrouvez toutes les informations sur la campagne présidentielle d'Eric Zemmour dans cet article.
La campagne en direct

Zemmour estime "qu'il n’y a que des immigrés qui sont des délinquants", plainte de SOS Racisme

Zemmour estime "qu'il n’y a que des immigrés qui sont des délinquants", plainte de SOS Racisme - Éric Zemmour ©

Chronique de campagne du 26 janvier. 17h45. C’est une nouvelle séquence télé d’Eric Zemmour qui ne va pas manquer de faire parler. Longuement interrogé mercredi 26 janvier 2022 sur Public Sénat, le candidat à l’élection présidentielle a été questionné sur la délinquance en France. Un sujet qu’il met à 100 % sur le dos de l’immigration. A la question "vous pensez vraiment qu’avec une immigration zéro, il n’y aura plus de délinquance ?", posée par Oriane Mancini, la présentatrice, le polémiste d’extrême-droite répond : "il n’y en aura quasiment plus. Ca, j’en suis sûr". Lorsque la journaliste le relance en demandant "[s’]il n’y a que des immigrés qui sont des délinquants dans ce pays ?", le prétendant à l’Elysée persiste et signe : "Oui. En tout cas, des immigrés ou des enfants d’immigrés". 

Des propos qui n’ont pas manqué de surprendre la journaliste. "Mais vous tenez ça d’où ?", lance-t-elle. "Allez voir dans les prisons françaises et vous verrez" rétorque Eric Zemmour, qui poursuit : "Si on arrête l’immigration, on retrouvera la tranquillités dans ce pays". De quoi faire dire à Oriane Mancini que "ce n’est pas du 100 %. Ca veut dire que ça n’enlèvera pas la délinquance dans ce pays". Ce à quoi le candidat répond : "elle sera marginale comme dans tout pays normal. Aujourd’hui, nous avons une délinquance folle, un ensauvagement devenu démesuré. C’est la conséquence d’une immigration folle". 

Une séquence qui n’est pas passée inaperçue. Dans l’après-midi, l’association SOS Racisme a annoncé déposer plainte auprès du tribunal de Paris "pour diffamation raciale ou provocation à la haine", a indiqué son président, Dominique Sopo à Ouest-France. Pour lui, il s’agit de propos "inquiétants", mais qui ne sont pas nouveaux. "Les propos que tient Éric Zemmour sont des propos pour lesquels il a déjà été condamné en 2011. Ceux qu’il a tenus ce matin sont encore plus corsés : il ne dit plus seulement que la plupart des noirs et des Arabes sont des trafiquants, mais qu’ils tous sont délinquants". Selon des données de 2018, parmi les 549 966 condamnations prononcées par une juridiction pénale en 2018, 14,9% concernaient un étranger, précisait Le Figaro.

En février 2011, Eric Zemmour avait été condamné pour provocation à la discrimination raciale, après avoir estimé sur France Ô, le 6 mars 2010, que "les employeurs ont le droit de refuser des Arabes ou des Noirs". Le même jour, il avait ajouté sur Canal + : "la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c'est comme ça, c'est un fait". Il avait été condamné, au total, à verser 10 502 euros d’amende.

14% et une quatrième place pour Zemmour selon le dernier sondage

Si vous ne voyez pas l'image, cliquez ici

Chronique de campagne du 26 janvier 2022. 15h06. Un nouveau sondage sur l'élection présidentielle 2022 est paru mercredi 26 janvier 2022. Réalisé par Harris Interactive, ce dernier crédite Eric Zemmour de 14% des voix au premier tour du scrutin. Il serait devancé par Valérie Pécresse (15%), Marine Le Pen (17%) et Emmanuel Macron (24%).

Désormais officiellement candidat, le polémiste apparaît en perte de vitesse et ne vient plus bousculer les candidatures des Républicains et du Rassemblement national, bien que l'ancien journaliste parviendrait à capter une partie de l'électorat votant traditionnellement pour la droite et l'extrême-droite, affaiblissant malgré tout les scores de ses deux rivales. Mais face à diverses polémiques, le prétendant à l'Elysée patine, même si son équipe de campagne continue de se former autour, notamment, de deux préfets. De là à bousculer totalement une campagne qui semblait écrite depuis des mois ?

Comment Eric Zemmour veut "revivifier la France rurale", l'industrie et baisser la délinquance

Comment Eric Zemmour veut "revivifier la France rurale", l'industrie et baisser la délinquance - Éric Zemmour ©

Chronique de campagne du 26 janvier. 14h50. Face à la métropolisation, Eric Zemmour veut "absolument revivifier la France rurale". Le candidat d’extrême-droite à l’élection présidentielle s’est fait le chantre de l’Hexagone périphérique lors d’une interview d’une heure sur Public Sénat, mercredi 26 janvier 2022. Afin de "démétropoliser" le pays, comme il le dit lui-même, le polémiste cible plusieurs secteurs, dont les transports et le médical. Celui  qui aspire à s’installer à l’Elysée veut rouvrir les petites lignes de train fermées par la SNCF, "même si ce n’est pas rentable". Comment le financer ? Par l’État ou les collectivités locales selon ses dires. L’un des deux organismes pourrait par ailleurs, selon lui, embaucher 1000 médecins pour les installer dans les déserts médicaux, à l’image de ce qui est fait depuis 2018 en Saône-et-Loire. Mais alors, comment trouver l’argent pour financer ces projets ? Eric Zemmour souhaite distribuer différemment les deniers publics en "transfèr[ant] les fonds de la politique de la ville vers la politique d’aménagement rural et des petites villes", sans pour autant avancer de chiffre, estimant toutefois que la suppression de la taxe d’habitation a été "une erreur" mais qu’il ne la rétablirait pas.

Côté impôts, Eric Zemmour veut soulager les entreprises d’un "excès de normes, de charges et d’impôts", annonçant un engagement pour une baisse de 30 milliards d’euros sur cinq ans des impôts de production, une augmentation à 300 000 euros du plafond de bénéfices pour l’application d’un taux à 15 % pour l’impôt sur les sociétés (plafond à 38 120€ actuellement, le taux suivant étant à 25%), ainsi qu’une exonération des droits de succession pour les entreprises familiales. La création d’un "Patriscore", "qui permettrait de voir le degré de fabrication en France de tous les produits", s’inscrit dans la volonté du candidat de mettre en place la préférence nationale.

Un leitmotiv qui s’appliquerait notamment aux aides sociales. Eric Zemmour a rappelé sa volonté de ne pas accorder aux étrangers les aides sociales non-contributives, de supprimer l’Aide médicale d’État, le droit du sol ou encore le regroupement familial. Une manière pour lui de stopper l’immigration, source majoritaire de la délinquance en France selon lui. "J’en suis quasi sûr", avance-t-il. Cependant, selon des données de 2018, parmi les 549 966 condamnations prononcées par une juridiction pénale en 2018, 14,9% concernaient un étranger, précisait Le Figaro.

Au-delà de durcir les règles de venue en France, qu’il souhaite mettre en place avec un référendum pour faire-fi du Conseil constitutionnel et du Conseil d’Etat, l’essayiste veut "instaurer des peines-plancher minimales" et "supprimer le régime des réductions des peines", assurant qu’il "expulserai[t] les délinquants étrangers", qui représentent entre 20 et 25 % de la population carcérale. La "défense excusable" serait par ailleurs instaurée. A Cannes, samedi, Eric Zemmour avait détaillé : "avec cette nouvelle protection juridique, les commerçants braqués, les citoyens cambriolés et les policiers en danger auront enfin le droit de riposter aux voyous". Une suite de propositions sociétales, économiques et sécuritaires qui reprend les codes traditionnels de la droite et de l’extrême-droite. De quoi mener à terme sa volonté d’union pour donner un nouveau coup d’accélération à sa campagne ?

85 809 adhérents au parti Reconquête

85 809 adhérents au parti Reconquête - Éric Zemmour ©SYSPEO/SIPA

Chronique de campagne du 25 janvier. 16h21. Les chiffres annoncés faisaient l'objet de nombreuses spéculations et étaient notamment remis en cause par Marine Le Pen. Pour la candidate du Rassemblement national, le parti Reconquête d'Eric Zemmour ne pouvait pas revendiquer environ 80 000 adhérents moins de deux mois après avoir été créé. Pour stopper les commentaires sur le sujet et jouer la carte de la transparence, le candidat a mandaté un huissier de justice pour faire reconnaître la véracité des chiffres. Selon un document diffusé sur les réseaux sociaux mardi 25 janvier 2022, le parti compte 85 809 adhérents, répartis en 9309 adhésions couples et 67191 adhésions unitaires. Par ailleurs, Europe 1 avait indiqué début janvier que Reconquête avait bénéficié de plus de 9 millions d'euros de dons. Si le montant accumulé n'a pas été divulgué, le document publié fait toutefois mention de 86131 donateurs, ce qui, en reprenant le montant avancé par la radio, correspondrait à un don moyen de 105 euros.

Eric Zemmour dévoile son "programme islam"

Eric Zemmour dévoile son "programme islam" - Éric Zemmour ©Daniel Cole/AP/SIPA

Chronique de campagne du 24 janvier. 15h54. Un programme "justice", un programme "économie", un programme "agriculture", un programme "immigration" ou encore un programme "école" et désormais, un programme "islam". C'est une nouvelle partie de son projet présidentiel qu'a dévoilé, ce lundi 24 janvier 2022, Eric Zemmour. Connu pour ses prises de positions radicales sur l'islam et les musulmans, le candidat d'extrême-droite à l'élection présidentielle a détaillé, dans une fiche, ce qu'il entend mettre en place s'il accède à l'Elysée. Diffusée sur ses réseaux sociaux mais aussi son site internet, elle indique que le prétendant au Palais veut "imposer la discrétion" en interdisant, notamment, le port du voile dans l'espace public.

Eric Zemmour fait également part d'un combat contre les mosquées comme son fer de lance. Il souhaite en effet interdire la constructions de minarets et de mosquées "imposantes", mais aussi "assurer la fermeture définitive des "lieux de promotion du djihad" tout en imposant un "strict contrôle des imams et des finances étrangers du culte musulman". Dans le viseur du polémiste, les mosquées soupçonnées ou reconnues comme radicalisées. Il en existerait 70 en France selon Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, qui en a fait fermer plusieurs (Pantin -pendant quelques mois-, ou encore Beauvais et Cannes récemment). Le candidat à la présidentielle ajoute par ailleurs vouloir interdire les "Frères musulmans" et assure vouloir "expulser systématiquement tous les étrangers pouvant représenter une menace pour l'ordre public, en particulier les fichés S".

"Le moment est venu d'imposer à l'islam la discrétion dans notre pays et le plus grand respect de notre identité", a écrit Eric Zemmour, ce lundi, dans une tribune parue sur le site du Figaro. Un pas de plus dans la radicalité pour le candidat, lui qui a été rejoint par les désormais ex-eurodéputés RN Jérôme Rivière et Gilbert Collard, mais aussi l'activiste d'extrême-droite Damien Rieu.

En savoir plus

Quand Eric Zemmour s'est-il déclaré candidat à l'élection présidentielle ?

Eric Zemmour a officialisé sa candidature à l'élection présidentielle de 2022 le mardi 30 novembre 2021, dans une vidéo postée sur Internet et relayé dans les médias. L'ex-journaliste ne s'en était pas caché ces derniers mois, il comptait jouer un rôle dans cette campagne présidentielle. Le 28 août, il affirmait sans sourciller qu'il avait "envie" d'unir les droites. Après être allé à "la rencontre des Français" en tant qu'essayiste pour promouvoir son livre, après avoir multiplié les séances de dédicaces voire les réunions publiques, après avoir début septembre mis entre parenthèses sa collaboration avec Le Figaro, il s'est déclaré candidat dans une vidéo de 10 minutes où on a pu l'observer assis à un bureau, dans un décor de bibliothèque un rien suranné, lisant son texte devant un micro. Une posture que d'aucuns auront comparée à celle du général de Gaulle lors de l'appel du 18 juin. Surtout, la vidéo de candidature d'Eric Zemmour a été entrecoupée de dizaines d'images et d'extraits vidéo, visant à illustrer le déclin de la France ou à l'inverse la grandeur perdue du pays. De nombreux extraits utilisés sans l'accord des auteurs et qui a provoqué de nombreuses protestations et menaces de plainte de la part des ayants droit.

Quels sont les résultats des sondages sur Eric Zemmour ?

S'il a attendu plusieurs mois avant de se déclarer officiellement candidat au scrutin, le polémiste avait été identifié comme un acteur de la vie politique dès le mois de septembre en raison de ses prises de parole et déplacements multiples. Ainsi, dès le mois de septembre, il a été intégré dans les enquêtes d'opinion réalisées par les sondages. Et sa présence a d'emblée suscité un réel attrait d’une partie des électeurs. Les idées de l’ancien journaliste semblent infuser dans l’opinion publique. Au point que, tout juste crédité de 5,5 % des voix le 9 juin (sondage Ifop), Eric Zemmour a parfois été donné devant Marine Le Pen à l'automne (18%). Mais il connaît un coup de frein dans les sondages depuis décembre et est donné entre 11 et 14%. Découvrez la compilation des sondages réalisée par le journal Contexte ci-dessous.

Quel est le programme d'Eric Zemmour pour la présidentielle ? 

Eric Zemmour a d'ores et déjà distillé une partie de son programme pour la présidentielle. Les grands axes du projet présidentiel du polémiste sont exposés sur le site de campagne du candidat.

  • Dans le domaine de l'immigration qu'il évoque constamment, le polémiste dit vouloir mettre fin au droit du sol et stopper ou limiter tous les flux qu'ils soient justifiés par le regroupement familiale ou le droit d'asile. Un point majeur de sa politique est le "renvoi des étrangers indésirables", soit les clandestins et les délinquants ou criminels. 
  • Raillé pour ses faiblesses en matière d'économie, l'ancien journaliste se dit favorable à la retraite à 64 ans, à l'instauration des 39 heures dans la fonction publique ou encore à la baisse massive des impôts de production. Il prône également la création d'un grand ministère de l'Industrie pour orienter les commandes publiques vers les entreprises françaises et fat de la réindustrialisation du pays une priorité.
  • Sur la question des salaires, Eric Zemmour propose une diminution de la CSG de 9% à 2,5% pour les salaires entre le Smic et 2000 euros net et se dit contre un retour de l'ISF. Pour le pouvoir d'achat, le candidat veut revenir à "l'universalité des allocations familiales" et "exonérer les heures supplémentaires des impôts et des charges sociales".
  • Pour l'environnement et la transition énergétique, Eric Zemmour souhaite interdire les nouveaux projets éoliens et geler ceux existants puis rediriger les efforts et le soutien public vers les énergies renouvelables thermiques. Pour limiter l'artificialisation et la pollution des sols, il envisage d"'interdire la construction de nouvelles grandes surfaces et zones commerciales".
  • Parmi les autres propositions que martèlent le candidat, on compte le retour aux 90km/h et le port de l'uniforme à l'école. Sur le Covid, il se dit opposé au pass vaccinal qu'il souhaite abroger. Le candidat nationaliste s'est brièvement exprimé au sujet de la politique européenne et plaide pour la souveraineté nationale sur le droit européen.

La campagne d'Eric Zemmour sur Twitter

Biographie courte d'Eric Zemmour

Eric Zemmour est un journaliste, polémiste, chroniqueur et écrivain, candidat à la présidentielle de 2022. Il naît dans une famille juive qui a fui l'Algérie pendant la guerre d'indépendance et qui s'est installée dans la banlieue parisienne. Ses origines sont modestes : son père est ambulancier et sa mère est femme au foyer. Eric Zemmour souligne qu'il doit à sa famille son sens des valeurs. Sorti diplômé de l'IEP de Paris à l'âge de 21 ans et tentant  par deux fois le concours de l'ENA, sans succès, il se lance alors dans une carrière de journaliste de presse écrite et collabore avec de nombreux journaux et magazines : Le Quotidien de Paris, Le Figaro, Valeurs actuelles, etc.

Eric Zemmour tire également parti de son profil de polémiste pour percer à la télévision et à la radio, en premier lieu sur RTL. Mais c'est en 2006, avec le talk show "On n'est pas couché", animé par Laurent Ruquier et diffusée par France 2 en fin de soirée le samedi, que le journaliste trouve la notoriété auprès du grand public avec des positions iconoclastes et ultra-conservatrices. Remercié par la chaîne en 2011, il poursuit ses chroniques dans différents médias (RTL, Paris Première...) et arrive sur la chaîne CNews en 2019 pour une chronique dans l'émission "Face à l'info". Il y développe ses idées anti-immigrés, anti-féministe et y relaie les théories du "grand remplacement" et du déclin de la France.

Eric Zemmour est également l'auteur d'une dizaine d'ouvrages politiques dont "Le Premier sexe" (Denoël, 2009) et "Le Suicide français" (Albin Michel, 2014). Son dernier livre, "La France n'a pas dit son dernier mot", a été autoédité en 2021 par le biais de sa SARL, les éditions Rupembré. Il développe et décline encore l'ambition politique d'Eric Zemmour et lui permet d'entamer un tour de France avant même sa déclaration de candidature.

Election présidentielle