Retraite : les pensions de retraite augmenteront peu en 2019

Retraite : les pensions de retraite augmenteront peu en 2019 REFORME RETRAITES - L'année 2019 ne sera pas facile pour les retraités. Alors que les prix repartent à la hausse, les pensions de retraites ne seront revalorisées que de 0,3% en 2019 et 2020.

[Mis à jour le 25 septembre 2018 à 11h48] Autant le dire tout de suite : les deux prochaines années seront difficiles pour les retraités. Le gouvernement a annoncé que les pensions de retraite sont désindexées de l'inflation. Depuis le début des années 1990 et le gouvernement d'Edouard Balladur, les pensions de retraite étaient indexées sur l'inflation. Elles n'augmenteront que de 0,3% en 2019 et en 2020. Une perte importante de pouvoir d'achat pour les anciens de notre société puisque dans le même temps l'inflation repart à la hausse (autour de 2% cet été). Cette nouvelle a été d'autant plus difficile à encaisser que depuis le début de 2018, les retraités ont vu leur CSG fortement augmenter de 1,7 point. Elle s'établit aujourd'hui à 8,3% contre 6,6% auparavant. Le gouvernement a concédé un geste fiscal à 300 000 foyers de retraités modestes qui ne paieront pas la hausse de la CSG. 

Une grande réforme des retraites au printemps

C'était l'une des promesses du candidat Macron, remettre à plat le fonctionnement des retraites. Pour cela, l'exécutif réfléchit à la mise en place d'un système de retraites par points. La réforme devrait mettre fin au calcul des retraite par annuité et instaurer un principe de cumul de points, tout au long de la carrière. Ces points seront transformés en pension au moment du départ à la retraite, en appliquant un coefficient de conversion en fonction de l'âge du départ et de la valeur du point au moment du calcul. "L'objectif est qu'à carrière identique, revenu identique, la retraite soit identique", a précisé Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire à la réforme des retraites au Parisien. Et de poursuivre : "Aujourd'hui, si vous avez un parcours dans la fonction publique ou dans le privé, vous n'avez pas la même retraite. Cela concourt à un sentiment d'inégalités profondes dans la société française".

Certains régimes spéciaux conservés ?

Ce système universel de cotisation par points ne devrait pas se traduire par l'élaboration d'un système unique. Que faire alors des 42 régimes spéciaux de retraite existant ? "Cette question sera abordée au deuxième semestre, a précisé le haut-commissaire. On va regarder quelles sont les différences avec le régime universel, les convergences possibles et les spécificités qu'il est justifié de maintenir comme par exemple pour les militaires ou pour les régimes des indépendants".

L'âge de départ à la retraite maintenu

"Dans un système à points, la notion de durée disparaît, a expliqué le haut-commissaire au Parisien. C'est votre nombre de points qui vous permet un arbitrage personnel : j'ai assez de points, ma retraite me paraît suffisante, donc je pars". Le gouvernement prévoit tout de même de conserver un seuil en-dessous duquel les personnes ne pourront pas partir à la retraite, "pour éviter que cela ne pèse sur la solidarité nationale", argue Jean-Paul Delevoye. L'âge actuel de 62 ans sera donc vraisemblablement conservé.

Le calendrier de la réforme

Depuis le 31 mai et jusqu'au 25 octobre, Jean-Paul Delevoye mène une grande consultation citoyenne. La seconde phase du processus débutera en décembre avec les concertations des partenaires sociaux et la mise en ligne d'un comparateur permettant aux citoyens d'évaluer leurs droits, avec et sans réforme. La présentation du projet de loi au Parlement devrait intervenir au printemps 2019.

VIDEO - Ce que Macron prévoyait pour les retraites dans son programme.

Article le plus lu - Manuel Valls à Barcelone : fin du mystère ! › Voir les actualités

Comptes épargne

Annonces Google