Rihanna accusée de blasphème : malgré ses excuses, la polémique dure

Chargement de votre vidéo
"Rihanna accusée de blasphème : malgré ses excuses, la polémique dure"

Rihanna accusée de blasphème : malgré ses excuses, la polémique dure RIHANNA. La chanteuse Rihanna, épinglée pour avoir utilisé un hadith, une parole du prophète, dans son défilé de lingerie Savage x Fenty, a présenté ses excuses. Mais la colère ne retombe pas.

[Mis à jour le 08 octobre 2020 à 10h34] "Nous comprenons que nous avons pu blesser beaucoup de nos frères et sœurs musulmans." Après des jours de polémique, depuis la diffusion sur Amazon Prime du défilé de lingerie Savage x Fenty, la marque de Rihanna, la chanteuse de La Barbade a été poussée à présenter ses excuses. Depuis le vendredi 2 octobre et la diffusion de ce show XXL, la polémique ne retombe pas sur les réseaux sociaux et ce, malgré les explications de l'artiste. En cause ? Une musique du défilé de sa marque de lingerie Savage x Fenty, qui remixait en accéléré un hadith, une parole sacrée du prophète Mahomet, concernant la fin des temps et le jour du jugement. Une utilisation jugée irrespectueuse par de nombreux musulmans sur les réseaux sociaux, qui réclamaient à la chanteuse de la Barbade des explications. Certains, en dépit des excuses de la star, continuent d'appeler à son boycott. 

Mardi 6 octobre, dans une story Instagram, l'artiste de 32 ans est finalement sortie du silence. "Je tiens à remercier la communauté musulmane d'avoir signalé une énorme erreur qui était involontairement offensante dans notre show Savage x Fenty", commence Rihanna. "Nous comprenons que nous avons pu blesser beaucoup de nos frères et sœurs musulmans (...) l'usage de ce morceau dans notre projet était complètement irresponsable. À l'avenir, nous ferons en sorte que cela n'arrive plus. Merci pour votre pardon et votre compréhension", ajoute la star, dont le show XXL avait été diffusé sur Amazon Prime le vendredi 2 octobre dernier.

La chanson en question, utilisée dans le show, s'appelle Doom. Elle a été créée il y a deux ans par une productrice londonienne nommée Coucou Chloé et reprend un hadit évoquant le jour du jugement dernier et la fin du monde. Avant les excuses de Rihanna, la créatrice du morceau avait déjà présenté ses excuses "pour avoir offensé avec les vocaux samplés dans la chanson Doom." "A l'époque, je ne savais pas que ces samples utilisaient des textes issus d'un hadith islamique. J'assume l'entière responsabilité de ne pas avoir fait de recherches correctement sur ces mots et je tiens à remercier les personnes qui ont pris le temps de me les expliquer", écrit-elle sur Twitter. Et de conclure : "Nous sommes en train de retirer de façon urgente cette chanson de toutes les plateformes de streaming."

Divers