Cote de popularité des politiques en octobre 2014

Cote de popularité des politiques Avec son retour, Nicolas Sarkozy est l'homme de cette rentrée politique très agitée. Mais pour l'ancien chef de l'Etat, la course pour 2017 est loin d'être gagnée.

Les résultats de la cote de popularité des politique de Linternaute.com seront désormais présentés chaque trimestre.

La personnalité du mois : Nicolas Sarkozy

cote sarko
Nicolas Sarkozy © Linternaute.com / Aleph CC BY-SA 2.5

C'est donc au terme d'un été extrêmement tendu et d'une rentrée politique abominable que Nicolas Sarkozy a choisi d'annoncer officiellement son retour. Un retour qui n'aura surpris personne ni sur le fond (l'ancien chef de l'Etat se pose en homme providentiel), ni sur la forme (un texte sur Facebook, un 20 heures, une interview au Figaro magazine et plusieurs réunions publiques). Seule véritable information : Nicolas Sarkozy veut d'abord prendre l'UMP et la transformer avant le combat pour l'élection de 2017 et il accepte de participer à des primaires avant la présidentielle. Sur les deux tableaux, rien ne semble pour autant gagné pour l'ancien héros de la droite, ses rivaux étant déterminés à croiser le fer à l'UMP (Mariton, Le Maire) comme à la primaire (Juppé, Fillon). Autres obstacles à franchir : Nicolas Sarkozy est encore menacé par les affaires, à commencer par celle des fausses factures de Bygmalion et surtout, son retour en grandes pompes ne semble pas, pour l'instant, soulever un enthousiasme débordant, ni chez les militants, ni chez les Français. L'ancien président de la République, 3e de votre cote de popularité avec moins de 36 % de bonnes intentions, reste loin derrière un Alain Juppé à plus de 50 %. Pire : au terme de cette séquence ultra-médiatique, il perd même 1,85 point auprès des internautes. Qui a dit qu'en politique rien n'était jamais acquis ?

Exécutif : une rentrée calamiteuse

cote executif
François Hollande et Manuel Valls. © Linternaute.com

Rarement rentrée n'aura été aussi calamiteuse pour un exécutif en place. Peut-être même jamais dans l'histoire de la cinquième République. Au coup de menton d'Arnaud Montebourg contre l'austérité, qui a provoqué un remaniement précipité et l'éviction de plusieurs ministres, ont succédé l'affaire Thévenoud, ministre "négligeant" de s'acquitter de ses impôts, puis le livre assassin de Valérie Trierweiler contre le chef de l'Etat. Sur le plan des résultats, François Hollande était déjà discrédité auprès des Français. Il l'est désormais aussi sur le plan personnel avec ses histoires de couple et politiquement dans une partie de sa majorité qui doute. En témoigne un vote de confiance qui a autant fait parler pour la trentaine de frondeurs socialistes qui se sont abstenus que pour la reconduction de Manuel Valls, de son équipe et de sa politique. Un Manuel Valls dont les espoirs soulevés lors de son arrivée au printemps semblent déjà s'amenuiser dans l'opinion eux aussi. Pendant que le chef de l'Etat perd 1,12 point sur les trois derniers mois, son Premier ministre, qui séduit désormais moins d'un tiers des sondés, en perd quant à lui 2,33. Etape symbolique : Manuel Valls sort des dix personnalités les plus populaires du classement. Et plus aucune personnalité de gauche ne figure désormais dans dans notre Top-10.

Le classement complet

En hausse : Arnaud Montebourg

cote montebourg
Arnaud Montebourg. © Linternaute.com

Aurait-il quitté le navire à temps ? Avec Jean-Louis Borloo, Arnaud Montebourg est l'un des hommes politiques qui gagnent le plus de points dans votre classement ce trimestre. Si le premier bénéficie d'une vague de sympathie depuis son retrait pour cause de mauvaise santé, le second séduit pour des raisons radicalement différentes. Un coup de gueule contre le chef de l'Etat et son Premier ministre auront suffi au sémillant Montebourg pour faire un nouveau coup d'éclat à la fin de l'été : se faire virer du gouvernement et incarner une certaine gauche qui ne supporte plus la politique de François Hollande. L'ancien ministre de l'Economie gagne 1,5 point dans votre classement. Il est suivi par des personnalités très présentes sur la scène politique lors de cette séquence extrêmement riche : Ségolène Royal, ministre loyale qui porte le projet de transition énergétique, Brice Hortefeux, fidèle parmi les fidèles de Nicolas Sarkozy et même annonciateur de son retour, ou encore Dominique de Villepin, qui a repris la parole pour s'élever contre l'intervention française en Irak.

En baisse : François Fillon

cote fillon
François Fillon. © Linternaute.com

Signe de temps difficiles, près des trois quarts des personnalités politiques de votre classement sont en baisse de popularité ce trimestre. Et le scepticisme gagne tous les camps sans distinction. Ainsi, Manuel Valls souffre depuis son arrivée à Matignon alors qu'il fut longtemps le seul socialiste à pouvoir se vanter d'être le chouchou des Français. Mais il peut se rassurer car il n'est pas le seul : François Fillon, autre personnalité populaire par le passé, est celui qui perd le plus de points ce trimestre (-4,27). Tout à son flinguage en règle de ses rivaux de droite, l'ancien Premier ministre chute à la 13e place du classement avec 29,57 % d'opinions favorables. Alain Juppé, bien que loin devant les autres, perd lui aussi 3,25 points désormais qu'il a affiché ses ambitions pour 2017. Jean-François Copé, toujours muet depuis l'explosion de l'affaire Bygmalion, continue à souffrir des révélations et perd 2,32 points. Martine Aubry, soupçonnée d'avoir orchestré la fronde des députés PS en coulisses, perd 2,13 points. Marine Le Pen perd 2,10 points...

Enquête réalisée entre le 1er juillet et le 30 septembre 2014 auprès de 6811 votants.

 Voir la méthodologie |  Cote de popularité : les précédents classements

Nicolas Sarkozy / Cote de popularité