Eric Zemmour : candidature larvée, sondages flatteurs... La drôle de campagne du polémiste

Chargement de votre vidéo
"Eric Zemmour : candidature larvée, sondages flatteurs... La drôle de campagne du polémiste"

Eric Zemmour : candidature larvée, sondages flatteurs... La drôle de campagne du polémiste ZEMMOUR. La non candidature d'Eric Zemmour à la présidentielle 2022 est devenue un objet médiatique à part entière, d'autant qu'il apparaît désormais improbable qu'il renonce à la course à l'Elysée.

L'essentiel
  • Eric Zemmour n'est pas officiellement candidat à l'élection présidentielle 2022 mais pourrait se déclarer très bientôt. Le polémiste veut "choisir son moment" et laisse planer le doute. Mais selon les informations de France Info et de RTL il serait déjà en train de constituer des équipes de campagne et chercherait à obtenir les 500 parrainages d'élus nécessaires à sa candidature.
  • Ses chroniques et interventions de journaliste dans Le Figaro, à Paris Première et à CNews ont été stoppées : le CSA le considère comme un "acteur de la vie politique" et demande aux médias de décompter son temps de parole ; par ailleurs, il a justifie sa mise en retrait par le souhait d'aller "à la rencontre des Français" en faisant la promotion de son dernier livre.
  • Selon les derniers sondages qui testent une candidature d'Eric Zemmour, le polémiste serait crédité d'entre 9 et 11% des voix au premier tour de l'élection présidentielle.
Dernières actualités

Le livre d'Eric Zemmour déjà vendu à 100 000 exemplaires

L'info du 22 septembre 2021. 14h36. C'est un lancement pour le moins réussi. Après une large publicité en amont de sa sortie, le livre d'Eric Zemmour, La France n'a pas dit son dernier mot, est paru dans les librairies jeudi 16 septembre 2021. Une semaine plus tard, Gfk, institut qui calcule les ventes de livres en librairie, annonce que 78 851 exemplaires se sont écoulés entre jeudi et dimanche. Des chiffres qui ne prennent donc pas en compte les ventes réalisées en début de semaine, ni même celles effectuées en ligne. Sur Amazon, au moins 20 000 commandes ont été passées, ce qui laisse à penser que le polémiste a déjà vendu plus de 100 000 exemplaires de son dernier livre, auto-édité via la maison d'édition Rubempré.

Au fil des 352 pages, Eric Zemmour évoque ses sujets favoris que sont l'islam, l'immigration et le "grand remplacement", tacle bon nombre d'acteurs politiques et économiques du pays et raconte des conversations avec plusieurs personnalités du pays au fil des années. Un démarrage en trombes donc pour La France n'a pas dit son dernier mot, dans un contexte où le possible candidat à l'élection présidentielle est crédité de 11% d'intentions de vote au premier tour. 

Un sondage crédite Eric Zemmour de 11% des intentions de vote

L'info du 21 septembre 2021. 13h00. Le dernier sondage Harris Interactive pour Challenges vient conforter l'idée selon laquelle l'offre politique que présenterait Eric Zemmour recueillait un certain écho. Le polémiste est crédité de 11% des intentions de vote dans cette enquête, alors que les sondages le donnaient aux alentours de 7% au début du mois de septembre. Eric Zemmour, sans être candidat mais en étant encore très médiatisé, profite d'une dynamique tangible dans l'opinion. Sa percée dans les sondages se fait au détriment de Marine Le Pen, qui n'est plus qu'à 18% des intentions de vote (27% avant l'été). A noter que Xavier Bertrand ne profite pas non plus de l'hypothèse d'une candidature Zemmour, puisqu'il recueillerait 14% des voix.

Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote, avec 23% des voix. La gauche souffre de la multiplication des candidatures : Jean-Luc Mélenchon est donné à 11% des voix, la maire de Paris Anne Hidalgo, qui devrait être rapidement investie par le PS, est donnée à 8% des intentions de vote, Yannick Jadot est quant à lui crédité de 6% des voix.

En savoir plus

Zemmour bientôt candidat à l'élection présidentielle 2022 ?

Le journaliste ne s'en cache pas, il jouera un rôle dans cette campagne présidentielle. Le 28 août, il affirmait sans sourciller qu'il avait "envie" d'unir les droites. Pour l'heure, c'est en tant qu'essayiste qu'il veut aller à "la rencontre des Français". C'est d'ailleurs pour promouvoir son livre, multiplier les séances de dédicaces voire les réunions publiques qu'il avait décidé début septembre de mettre entre parenthèses sa collaboration avec Le Figaro. Le journal lui avait fixé une ligne rouge il y a quelques semaines : si ses velléités politiques étaient trop affirmées, il devrait stopper de commenter l'actualité dans le média.

Invité de France 2 samedi 11 septembre, dans l'émission de Laurent Ruquier "On est en direct", Eric Zemmour s'est semble-t-il fait violence pour ne pas annoncer sa candidature. Il a toutefois laisser entendre que cette annonce n'était qu'une question de temps. "Pour l'instant, je ne suis pas candidat. Quand je voudrai être candidat, je dirai que je suis candidat. Quand je le déciderai, je le dirai. Pour l'instant, je réfléchis. Il y a des gens, depuis des mois, depuis des années, qui me poussent à être candidat, qui pensent que c'est moi qui ai les bonnes idées pour la France", a-t-il indiqué. Il a réitéré cette position mi-septembre sur RTL, sur BFMTV et sur CNews.

Que contient le livre d'Eric Zemmour ?

Le polémiste s'appuie sur la publication d'un nouveau livre, La France n'a pas dit son dernier mot, pour enchainer les apparitions promotionnelles. Dans sa production de 352 pages à paraître jeudi 16 septembre 2021, Eric Zemmour entend "poursuivre le récit des choses vues, des choses tues", cinq ans après Le suicide français.

Au fil des pages, dont Le Figaro a dévoilé plusieurs extraits jeudi 9 septembre, Éric Zemmour retrace divers échanges qu'il a eu, tant avec Claude Guéant que Guillaume Pepy, la responsable des sections féminines lors de la campagne présidentielle de Donald Trump ou encore Emmanuel Macron. Le président de la République l'avait appelé à la suite de l'agression subie par l'ancien journaliste en mai 2020. Les deux hommes ont conversé pendant 45 minutes, Eric Zemmour lui suggérant sa vision de l'immigration : "J'ai un plan si vous voulez, il y a de nombreuses mesures à prendre." Ce à quoi le chef de l'Etat aurait répondu que "ça [l']intéresse", le relançant même avant de raccrocher : "Au fait, votre plan, faites-moi une note. Mon secrétariat vous contactera." Le chroniqueur n'a pas donné suite, le qualifiant plus loin d'un "Hollande en mieux vêtu".  

Dans son livre, Eric Zemmour tire également à boulets rouges sur la Seine-Saint-Denis, parlant du département comme faisant partie des "enclaves étrangères viv[ant] sous le règne d'Allah et des caïds de la drogue." Il précise sa pensée : "Le paysage urbain de la Seine-Saint-Denis est dévasté, les petits commerces traditionnels des villages français ont disparu pour laisser place aux grandes surfaces à l'extérieur des villes, et aux commerces estampillés hallal sans oublier les agences de la Western Union, qui transfèrent le produit des allocations sociales françaises ou des divers trafics vers les familles restées au bled. La plupart des cafés sont réservés aux hommes par une loi non écrite mais appliquée avec rigueur. […] Cette colonisation religieuse entraîne une colonisation visuelle qui entraîne une colonisation des âmes. C'est le but."

Des propos qui n'ont pas été du gout du président du département, Stéphane Troussel (PS). Ce dernier a réagi sur BFM TV vendredi 10 septembre, déplorant une "caricature de son propos sur la Seine-Saint-Denis." "Éditorialiste de la haine, Eric Zemmour est devenu fossoyeur de la République" a lancé l'élu, fustigeant une volonté de "diviser les Français". Mais vu des Etats-Unis, il serait "le Trump français."

Quels sont les résultats des sondages sur Eric Zemmour ?

La présence dans cette campagne du polémiste viendrait rebattre les cartes : les instituts de sondages ont bien identifié le faite que le polémiste prendrait des voix à la droite et à l'extrême droite. Les Républicains, le Rassemblement national et Debout la France perdent tous quelques points en cas de présence d'Eric Zemmour au premier tour de cette élection présidentielle. Le sondage Harris Interactive publié le 21 septembre, crédite le polémiste de 11% des intentions de vote. Ce sont les autres candidats souverainistes qui pâtissent le plus d'une candidature du chroniqueur; notamment Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen (voir tous les sondages sur la présidentielle 2022). Forcément, à la droite de la droite, et plus spécifiquement au RN, l'idée qu'Eric Zemmour puisse affaiblir la campagne de Marine Le Pen agace. D'autant que selon un sondage YouGov pour Linternaute, daté de février, le polémiste est perçu comme un meilleur candidat pour la droite souverainiste par les sympathisants de droite.

Contemporain