Macron giflé : Damien Tarel en prison, pour combien de temps ?

Chargement de votre vidéo
"Macron giflé : Damien Tarel en prison, pour combien de temps ?"

Macron giflé : Damien Tarel en prison, pour combien de temps ? DAMIEN TAREL. L'auteur de la gifle assénée à Emmanuel Macron a été jugé en comparution immédiate. Il a été condamné à une peine de prison ferme, avec mandat de dépôt.

[Mis à jour le 10 juin 2021 à 22h31] Le verdict est tombé ce jeudi 10 juin pour Damien Tarel, l'homme qui avait giflé Emmanuel Macron mardi 8 juin dans la Drôme. Selon les informations de BFM TV, le "gifleur" d'Emmanuel Macron aurait été incarcéré à la prison de Valence (Drôme) à sa sortie du tribunal. Pour son geste, Damien Tarel a été condamné à 18 mois de prison, dont quatre ferme, et placé sous mandate de dépôt. Cela signifie qu'il a été incarcéré à l'issue du jugement. Une peine jugée lourde selon de nombreux observateurs. Il pourra toutefois demander un aménagement de sa peine dans 10 jours, explique RTL, en raison de son casier judiciaire vierge et de son absence d'antécédents.

Dans le détail, le jeune homme a été condamné à une peine totale de 18 mois de prison, dont quatre ferme, assortie d'un sursis probatoire de deux ans. Les magistrats ont par ailleurs instauré une obligation de formation et un suivi psychologique. L'auteur de l'agression n'a plus le droit d'exercer la moindre fonction publique, il est privé de tous droits civiques pendant trois ans. Dans son réquisitoire, le parquet - qui avait demandé 18 mois ferme, a estimé que "ce geste n'était pas qu'une volonté de frapper, mais de l'humiliation. Il a traité son interlocuteur comme un enfant à qui on voudrait mettre une claque".

En savoir plus

La claque reçue par Emmanuel Macron diffusée sur les réseaux sociaux

Emmanuel Macron a été victime d'une agression mardi 8 juin, lors d'un déplacement à Valence. La gifle reçue par le chef de l'Etat a été captée en images par des téléphones portables, la vidéo (disponible en tête de cet article) a été diffusée très rapidement sur les réseaux sociaux. On y voit l'agresseur, très clairement identifiable, malgré le port d'un masque. L'agression est impressionnante, même si la violence du coup semble somme toute assez modérée. Cette image du chef de l'Etat recevant une claque restera sans conteste dans l'histoire : il est rarissime qu'un président de la République soit agressé de la sorte et que son intégrité physique soit attaquée.

La gifle : première vidéo

Sur cette vidéo mise en ligne par BFMTV, provenant d'un témoin de la scène ayant filmé l'incident, on mesure très bien la réaction du chef de l'Etat, qui manifeste une certaine retenue et un certain sang-froid. Surpris par l'agression, Emmanuel Macron est très rapidement pris en main par un agent de sécurité, qui le fait reculer de plusieurs mètres.

Le jeune homme a donc attendu Emmanuel Macron derrière une barrière de sécurité. A son approche, il lui a tiré le bras et a crié "A bas la macronie" avant de lui asséner ce coup. Il a presque immédiatement été interpellé par les forces de l'ordre, les agents de sécurité l'ont rapidement plaqué au sol. Selon le maire de Tain-l'Hermitage, Emmanuel Macron aurait réagi en demandant aux agents chargés de sa protection de ne pas le malmener.

Vidéo d'Emmanuel Macron giflé : 2e angle

En quelques secondes, le jeune agresseur est interpellé, plaqué au sol par plusieurs hommes. Le président de la République s'approche alors à nouveau de la foule, et s'adresse aux agents de sécurité. Selon le maire de Tain l'Hermitage, présent sur place - et qui a témoigné auprès de France Info - Emmanuel Macron a immédiatement demandé aux forces de sécurité de "le laisser tranquille". Le chef de l'Etat a ensuite très rapidement continué à saluer les personnes présentes sur place. 

Qui est Damien Tarel, l'auteur de la gifle ?

Damien Tarel, 28 ans et auteur de la gifle, est un Drômois âgé de 28 ans. Il était accompagné d'un autre Drômois du même âge, Arthur C. Le premier est un adepte des arts martiaux historiques européens. Le second fait partie d’un conseil de quartier de la commune de Saint-Vallier, d’après le site internet de la mairie, et tous les deux appartiennent à une association de jeux de plateau d’inspiration médiévale, comme le rapporte le Huffington Post. D’après les informations du Figaro, les deux hommes seraient, en outre, proches de la mouvance des gilets jaunes. Selon une source proche de l'enquête citée par le Parisien, il vit chez sa mère "dans une espèce de monde parallèle fait de jeux de rôle, de simulations de combats du Moyen-Age. Les deux gardés à vue sont décrits comme des "marginaux,  sans profession et alcoolisés tous les deux au moment des faits."

Macron agressé à Valence

Cette agression est survenue alors qu'Emmanuel Macron effectuait un déplacement dans la Drôme. Il venait de visiter un lycée hôtelier de la commune de Tain-l’Hermitage. Le président de la République avait été interrogé, en point presse, sur les propos récents de Jean-Luc Mélenchon sur les attentats survenant avant des élections. Emmanuel Macron avait alors répondu que "la vie démocratique a besoin de calme et de respect, de la part de tout le monde. Des responsables politiques comme des concitoyens", en référence notamment à l'appel à la violence d'un youtubeur à l'encontre des Insoumis. "Vers 13h15, le président était remonté dans sa voiture après avoir visité un lycée et il est ressorti car des badauds l'appelaient. Il est allé à leur rencontre et c'est là que l'incident s'est produit", a indiqué la préfecture de la Drôme auprès de nos confrères de France Info.

Contemporain