Mars : un cratère en forme d'ours découvert sur la planète rouge !

"Mars : un cratère en forme d'ours découvert sur la planète rouge !"

Mars : un cratère en forme d'ours découvert sur la planète rouge ! MARS. La NASA a publié une curieuse photo de la surface de Mars. Sur le cliché, on peut voir la tête d'un ours dessiné sur le sol de la planète rouge. Cette image étonnante a été saisie par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter le mois dernier.

La sonde Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA a saisi un étonnant cliché en décembre dernier alors qu'elle évoluait autour de la planète Mars. Sa caméra embarquée, nommée HiRISE, qui permet d'obtenir des images haute définition, a transmis une photographie pour le moins surprenante, sur laquelle on distingue très clairement une tête d'ours sur le sol martien.

L'image, qui a été partagée le 25 janvier dernier sur Twitter par l'agence spatiale américaine, a été décryptée par l'université d'Arizona qui propose une explication géologique à cette curieuse vision. Les scientifiques expliquent qu'il s'agit d'une colline dont une partie effondrée en forme de V donne l'illusion d'un museau et que deux cratères situés au-dessus forment les yeux de l'ourson. Tous ces éléments pourraient être situés sur un cratère d'impact recouvert de lave ou de boue, ce qui expliquerait la forme circulaire de la tête de l'ours.

Mars
Formation géologique évoquant la tête d'un ours photographié sur Mars par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter en décembre 2022 © NASA/JPL-Caltech/UArizona/Cover/

Ce n'est pas la première photo de la planète Mars qui nous joue des tours. Déjà en 1976, la sonde Viking 1 avait photographié un visage devenu rapidement culte. Depuis, un lézard ainsi qu'un crabe photographiés par Curiosity, ou encore une mystérieuse porte ont été repérés dans les clichés de la planète rouge. Bien évidemment, il ne s'agit que d'illusions d'optique. Ce phénomène, portant le nom de paréidolie, est bien connu des scientifiques. Bien que l'on sache pertinemment que personne n'est venu créer une sculpture d'ours à la surface de Mars ou encore tailler une porte dans une falaise de la planète rouge, le cerveau humain ne peut s'empêcher d'essayer de créer du sens dans ce que nous voyons. Lorsqu'il se trouve face à une image abstraite, il cherche à reconnaître des formes déjà connues. C'est comme ça que l'on retrouve des formes familières jusque dans l'espace.

Quel est l'objectif de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter ?

Lancée le 12 août 2005, Mars Reconnaissance Orbiter est une sonde spatiale destinée à cartographier la surface de la planète Mars. Arrivée en mars 2006 à destination, elle s'est ensuite placée en orbite basse et utilise son télescope HiRISE pour photographier le sol de la planète rouge en haute définition. L'objectif principal de cette mission était d'acquérir de nouvelles connaissances sur le sol martien pour de futurs atterrisseurs. Sa mission initiale était programmée pour une durée de deux ans mais elle a été reconduite plusieurs fois depuis 2008. On lui doit certaines des plus spectaculaires images de la planète rouge comme ce cratère rempli de dunes nettement découpées photographié en 2021.

Mars
Cratère martien photographié par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter en 2021 © NASA/JPL-Caltech/University of Arizona/Cover Images/SIPA

Quels sont les rovers qui ont été envoyés sur Mars ?

Le premier rover à avoir roulé sur le sol de la planète Mars s'appelle Sojourner. Il a été envoyé en 1997 par la NASA qui avait pris connaissance des conditions environnementales de la planète rouge grâce à de nombreuses sondes fixes dans les décennies précédentes. Ainsi, la sonde Pathfinder atterrit le 4 juin 1997 et libère le rover Sojourner. Ce dernier pèse un peu plus de 10 kilogrammes et n'est pas plus volumineux qu'un micro-onde. Il parcourra seulement 100 mètres, mais cette prouesse technique marquera le début de l'ère des rovers sur la planète Mars. Depuis cette date, ce sont pas moins de 5 rovers différents qui ont posé leurs roues sur Mars, nous apportant de nombreuses informations sur la voisine de la Terre :

Le 14 mai 2021, le premier rover martien non américain a posé ses roues sur la planète rouge. Envoyé par la Chine, Zhurong est un engin de 240 kilogrammes, alimenté en énergie par des panneaux solaires. Il a pour mission d'étudier une zone qui abritait autrefois une mer. Le rover pourrait ainsi découvrir des traces d'une vie passée. D'après James Head III, planétologue à l'université Brown, ces recherches pourraient compléter celles des rovers Curiosity et Opportunity qui ont étudié des zones similaires au niveau d'anciens lacs, rapporte le magazine National Geographic.

Parti en 2020 en direction de Mars, Perseverance est arrivé le 18 février 2021 dans le cratère d'impact Jezero. L'objectif de Perseverance est de déterminer s'il y a actuellement, ou s'il y a eu par le passé, une forme de vie présente sur la planète rouge. C'est pour cette raison que la NASA l'a envoyé au niveau d'un ancien lac qui aurait existé dans le cratère. Il va donc tenter de percer le mystère de la vie sur Mars. Pour cela, Perseverance doit également récolter des roches destinées à être rapportées sur Terre dans les prochaines décennies.

Perseverance a filmé son atterrissage spectaculaire grâce à des caméras embarquées donnant lieu à une vidéo de plusieurs minutes sur laquelle on peut voir la descente du rover ainsi que le paysage martien :

Lorsque la NASA envoie le rover Curiosity à la surface de Mars pour la mission Mars Science Laboratory en 2012, le robot étonne par ses compétences. Véritable laboratoire ambulant, il est capable d'extraire des échantillons de sol et de les analyser à l'intérieur même du rover. Son lieu d'atterrissage a été choisi pour sa position stratégique à proximité de différents emplacements qui auraient pu voir apparaître la vie à une époque où de l'eau liquide coulait sur Mars.

Il s'agit du 4e rover à se rendre sur la planète Mars. Lancé en novembre 2011, il est arrivé sur place en août 2012. Curiosity est toujours en activité en mai 2022 et avait parcouru plus de 24 kilomètres en 2021. En avril 2022, le rover a fêté ses 10 ans sur Mars et continue à visiter la planète rouge. La NASA diffuse régulièrement des informations sur ses avancées et des images du paysage martien :

Le 7 mai 2022, Curiosity photographie à l'aide de sa Mastcam une étrange porte située au centre d'une caractéristique géologique du nom de Greenheugh Pediment. L'étonnante structure a stimulé l'imagination des uns et des autres. Entrée d'un bunker sous-terrain ? D'une pyramide ? Porte menant à un habitat extra-terrestre peuplé d'aliens ? 

Rien de tout cela ! "Désolé, la Nasa n'a pas trouvé une porte secrète sur Mars", écrit alors le site américain spécialisé CNet. "Ce n'est pas une vraie porte, mais bien une cassure dans les sédiments de la zone, très variée", confirme le journaliste Eric Bottlaender sur Twitter. Le journal Ciel & Espace a également démenti tous ces scénarios quelque peu farfelus en expliquant qu'"il ne s'agit (sans doute) pas d'une porte aliens' mais plutôt "d'éboulements suite à des fractures dans la roche", tout simplement ! 

Ce n'est pas la première fois qu'une photo prise par ce rover sur la planète rouge nourrit l'imagination. Une image d'un ventifact prise par Curiosity en 2015 avait été perçue comme une cuillère volante sur la planète Mars, un lézard ou même une sandale...

L'année 2003 est marquée par une double mission d'exploration vers Mars. Avec la mission Mars Exploration Rover, la NASA envoie deux rover "jumeaux" nommés Spirit et Opportunity. Ils sont identiques et se posent à quelques semaines d'intervalle au mois de janvier 2003. Equipé de panneaux solaires, de spectromètres afin d'analyser les roches ainsi que d'une caméra juchée sur un mât, l'ensemble pèse 185 kilogrammes. Si Spirit a parcouru 7,73 kilomètres avant de s'enliser dans une dune en 2009 et de perdre le contact avec la Terre l'année suivante, son jumeau Opportunity a connu une destinée plus spectaculaire.

En effet, Opportunity reste à l'heure actuelle le rover ayant eu la plus importante longévité puisqu'il a définitivement perdu le contact avec la Terre en juin 2018 après 14 ans de loyaux services et 45 kilomètres parcourus à son actif. Il a malheureusement été pris dans une tempête de poussière alors qu'il s'apprêtait à descendre dans l'ancien lit d'une rivière asséchée. La tempête a duré 3 mois pendant lesquels le rover s'est retrouvé dans le noir sans pouvoir recharger ses batteries à l'aide de ses panneaux solaires. Depuis, le contact avec lui n'a jamais été rétabli. En février 2019, la NASA déclare la mission officiellement terminée, publiant même un tweet en hommage au rover, affectueusement surnommé "Oppy" :

En quoi consiste la mission spatiale de la Nasa sur Mars ?

Les objectifs de la NASA sur Mars évoluent au fil des missions en fonction des découvertes et des avancées scientifiques qu'apportent les explorations successives de la planète. Ainsi, à l'origine les sondes envoyées sur Mars se sont employées à définir le type de sol, les conditions d'accueil de la planète dans le but d'y envoyer par la suite des rovers. Ces derniers étudient depuis 2003 les caractéristiques des roches et du sol et cartographient peu à peu la planète, identifiant ainsi les zones où la vie a pu potentiellement apparaître par le passé. Ces espaces correspondent à d'anciens cours d'eau, deltas et lacs qui coulaient, il y a plusieurs milliards d'années.

La NASA publie régulièrement des clichés du paysage martien pris par les différents rovers évoluant sur place comme cette photo de Perseverance montrant les traces du robot sur le sol d'un ancien lac asséché :

L'objectif final de la mission est de collecter des échantillons de roches à rapporter sur Terre. "Quand les échantillons seront prêts, on les déposera sur le bord du chemin, et deux missions viendront de Terre pour les chercher", confie Sylvestre Maurice au micro de France Inter. Il insiste également sur la difficulté de cette entreprise qui ne devrait pas voir le jour avant 2031 : "C'est une mission très complexe : les retours d'échantillons, c'est ce qu'on appelle le Graal".

Récemment, l'hélicoptère qui accompagne Perseverance a transmis la photo ci-dessous qui a fait le tour du monde. On peut y voir les débris du bouclier thermique qui a permis au rover de résister à sa descente à travers l'atmosphère de Mars. Il s'agit d'une première mondiale car nous n'avions jamais obtenu de photo aérienne si précise des décombres lors des missions précédentes. La NASA espère ainsi exploiter ces images pour mieux connaître la résistance du matériel et préparer les prochaines missions :

Planète