Emmanuel Macron : au Cameroun, entre enjeux politiques et liesse au "village Noah"

Emmanuel Macron : au Cameroun, entre enjeux politiques et liesse au "village Noah" MACRON. Emmanuel Macron était au Cameroun le mardi 26 juillet 2022. Un déplacement officiel axé sur la relation franco-camerounaise et les conséquences de la guerre en Ukraine en Afrique qui s'est terminé par un concert de Yannick Noah.

[Mis à jour le 27 juillet 2022 à 11h34] Il y avait sept ans qu'aucun chef de l'Etat français ne s'était rendu au Cameroun. Emmanuel Macron a fait le déplacement dans le pays d'Afrique le mardi 26 juillet pour rencontrer son homologue camerounais au pouvoir depuis quarante ans, Paul Biya. L'événement était sans conteste politique et une forme de réponse à la diplomatie russe qui se déploie et espère gagner du terrain sur le continent africain. Pour preuve, le déplacement d'Emmanuel Macron au Cameroun s'est organisé en parallèle de la tournée du ministre des Affaires étrangères russes, Sergueï Lavrov en Afrique. Pour autant l'Elysée a souhaité insister sur la "profondeur de la relation franco-camerounaise" pour justifier sa venue. Une relation politique mais aussi culturelle, en témoigne le passage très remarqué d'Emmanuel Macron au village de Yannick Noah dans le nord de la capitale camerounaise, Yaoundé. Entre enjeux politiques, crise alimentaire et moments de liesse, retour sur le déplacement du chef de l'Etat au Cameroun.

Bain de foule et concert de Yannick Noah pour Emmanuel Macron

Ce sont les images que retiendra le plus grand nombre, celles d'Emmanuel Macron au village Etoudi, un quartier du nord de Yaoundé. Le choix du lieu n'est pas un hasard car le village est tenu par le tennisman et chanteur Yannick Noah. Sur place le cadre était beaucoup moins formel que lors de la visite protocolaire au Palais présidentiel. L'accueil réservé au chef d'Etat a été des plus chaleureux : un bain de foule survolté à son arrivée et un concert durant lequel le célèbre chef du village a poussé la chansonnette, dont le refrain de Saga Africa, pour le plaisir du public et de l'équipe présidentielle.

Ce déplacement était un " symbole fort " selon le chanteur qui en tant que Franco-Camerounais se dit "toujours sensible aux relations entre les deux pays" auprès de la presse française, la veille de l'arrivée d'Emmanuel Macron. Au programme de la visite à Etoudi : un tour du caveau familial, lieu spirituel où reposent le père et grand-père de Yannick Noah, anciens chefs du village et la rencontre du chef de l'Etat avec une douzaine de jeunes Camerounais ayant travaillé sur les relations entre Yaoundé et Paris et la mémoire coloniale, sujet également au cœur du déplacement de l'Elysée.

Emmanuel Macron défend l'amitié franco-camerounaise face à la Russie

Le déplacement d'Emmanuel Macron au Cameroun relevait surtout d'enjeux politiques, en particulier dans le contexte conflictuel de la guerre en Ukraine. La guerre entre Moscou et Kiev, dans laquelle Emmanuel Macron tient à jouer le rôle de négociateur, inquiète l'Europe mais aussi l'Afrique. Le continent est dépendant des importations de matières premières agricoles en provenance de la Russie et d'Ukraine et voit déjà les premiers effets néfastes de la guerre sur son économie. Europe et Russie s'adonnent donc à une opération de communication et d'influence en Afrique. Au Cameroun, Emmanuel Macron a défendu ses positions européennes pendant la conférence de presse donnée depuis le Palais présidentiel assurant que la nouvelle crise alimentaire incombe à "la guerre décidée par la Russie" et non aux sanctions occidentales imposées au Kremlin.

Aux côtés de Paul Biya, président du Cameroun, Emmanuel Macron a dépeint sous un mauvais jours les intentions de la Russie en Afrique : "La Russie a un agenda africain qui n'est pas pour le bien-être de l'Afrique et des africains mais qui est un agenda qui se nourrit des déstabilisations et qui cherchent à fracturer le monde […] parce que la Russie est heureuse partout où le pouvoir est capturé. " Lors de son discours, Emmanuel Macron a aussi dénoncé l'"hypocrisie" vue "en particulier sur le continent africain" qui pousse selon lui certains pays à "ne pas savoir qualifier une guerre qui en est une et ne pas savoir dire qui l'a lancée". Pointant une nouvelle fois la responsabilité de la Russie.

Macron promet de "faire la lumière" sur la colonisation au Cameroun

Après avoir dénoncé la responsabilité de la Russie dans la guerre en Ukraine et ses conséquences en Afrique. Emmanuel Macron a fait la part belle à la relation franco-camerounaise. Le président français a d'ailleurs demandé aux historiens français et camerounais, le 26 juillet, de "lancer ensemble un travail conjoint" pour faire la lumière" sur l'action de la France dans la colonisation du Cameroun et après l'indépendance du pays. Il a ainsi promis l'ouverture "en totalité" des archives sur des "moments douloureux" et "tragiques". L'histoire de l'indépendance du Cameroun est faite d'épisodes de violence entre les autorités coloniales françaises et les militants nationalistes camerounais.

Contemporain