Anne Hidalgo : les premiers éléments de son programme pour les municipales

Anne Hidalgo : les premiers éléments de son programme pour les municipales HIDALGO - La maire de Paris a supprimé le rose socialiste de sa communication de campagne pour le vert. Anne Hidalgo entend proposer aux Parisiens un programme "écologiste", promettant aussi des mesures de "solidarité".

La maire sortante de Paris entend bien "continuer à transformer Paris", comme elle le promet dans son slogan de campagne. Anne Hidalgo, qui s'est lancée officiellement dans la course des municipales 2020 samedi 11 janvier, n'a pas encore rendu public son programme complet, mais a dessiné les contours des mesures phares qu'elle entend porter pour la capitale dans un nouveau mandat, lors de son meeting organisé sur les voies sur berges de la rive gauche, le 13 janvier. Elle a également exposé quelques propositions au gré des interviews qu'elle a données dans les médias. Voici les premiers éléments programmatiques d'Anne Hidalgo, qui structure sa campagne express.

Un programme "écologiste"

Cela n'a échappé au aucun parisien : les affiches de campagne et tous les éléments de communication de "Paris en commun" - le nom choisi par Anne Hidalgo pour son opération réélection - sont dépourvus de la mention et du rose socialistes. La maire sortante veut apparaître comme la candidate de l'écologie à Paris et du rassemblement de la gauche. Ce n'est pas anodin : les scores obtenus par EELV lors des élections européennes et les bons sondages du candidat David Belliard (voir plus bas) ont fini de convaincre l'édile qu'une partie de l'électorat de gauche faisait de l'écologie une priorité dans leur choix de vote. Lors de son meeting qui a lancé sa campagne, le 13 janvier, Anne Hidalgo s'est d'ailleurs entourée de l'ex-présidente de la Fondation Nicolas Hulot, Audrey Pulvar, du climatologue Jean Jouzet et du documentariste Yann Arthus-Bertrand.

Anne Hidalgo l'a promis : "le socle du programme, c'est l'écologie". Si elle est réélue, elle compte notamment créer de "nouveaux grands parcs", de nouveaux espaces piétons et végétalisés pour créer à Paris de nouvelles aires de promenades.

Paris sans voiture ?

La maire de Paris a par ailleurs déjà indiqué qu'elle allait poursuivre son action pour limiter encore davantage la présence de la voiture dans la capitale. "Oui, nous réduirons encore la place de la voiture. Il n'y aura pas de pause. Il ne peut y en avoir, puisqu'il s'agit de rendre l'air plus pur", a-t-elle déclaré lors de son meeting, le 13 janvier. Anne Hidalgo a aussi glissé quelques pistes de nouvelles mesures bientôt présentées, comme un programme pour une "ville 100% vélo". Interrogée sur le sujet sur BFMTV, l'édile a estimé que "ce qu'il faut, c'est que toutes celles et ceux qui peuvent se passer d'un véhicule personnel puissent s'en passer en ayant des alternatives". Et d'ajouter : "Il y aura une navette électrique qui permettra de relier différents points du centre de Paris pour que les habitants, les visiteurs, puissent se déplacer à l'intérieur de ce centre".

Un grand aménagement de la Porte de la Chapelle

Autre grande promesse de campagne d'Anne Hidalgo, un plan de réaménagement du quartier de la porte de la Chapelle, aujourd'hui touché par le développement de campements de migrants et pointé pour des problèmes de pollution et d'insécurité. "Je veux rendre cette entrée de Paris majestueuse ", a indiqué Anne Hidalgo en meeting. La maire de Paris compte notamment transformer une ou plusieurs bretelles routières pour créer des espaces végétalisés.

Moins de Airbnb à Paris ?

La maire parisienne s'est résolue à organiser un référendum local pour "définir les bonnes conditions d'usages d'Airbnb". "Il faut intervenir très fortement contre les abus des plates-formes de location saisonnière du type Airbnb. Je ne parle pas du Airbnb qui permet d'arrondir ses fins de mois, celui de l'économie du partage. Je parle des 60 000 logements qui ont été retirés du marché locatif, bouleversant le visage de certains quartiers", a expliqué Anne Hidalgo au Parisien le 11 janvier. L'édile suggère que soit proposé aux Parisiens une durée maximale de location de 30 jours, contre 120 actuellement.

Anne Hidalgo : des sondages favorables pour les municipales 2020

Les sondages effectués jusqu'à présent sur les municipales à Paris placent Anne Hidalgo en tête des intentions de vote au premier tour. L'enquête Ifop, commandée par la mairie de Paris il y a quelques semaines la créditait de 22,5% des voix, devant Rachida Dati et Benjamin Griveaux, donnés à égalité à 17%. La maire de Paris est très avantagée par la candidature dissidente du député LREM Cédric Villani, crédité de 14% des voix. L'écologiste David Belliard est donné à 12,5% des intentions de vote.

Biographie courte d'Anne Hidalgo

Membre du Parti socialiste, Anne Hidalgo est née le 19 juin 1959 à San Fernando, dans la région de Cadix en Espagne. Ses parents émigrent en France au début des années 1960. Elle étudie les sciences sociales et le droit social avant de se présenter au concours national de l'Inspection du travail en 1982. En 1984, elle entame donc une carrière d'inspectrice du travail et restera en poste jusqu'en 1993, date à laquelle elle entre au ministère du Travail, au sein de la délégation à la formation professionnelle. De 1995 à 1996, elle effectue une mission à Genève au Bureau international du travail, puis, en 1996, elle est chargée de mission auprès de la direction des ressources humaines de la Compagnie générale des eaux.

En 1997, Anne Hidalgo fait son entrée en politique. Elle est tout d'abord nommée conseillère pendant deux ans au cabinet de Martine Aubry lors de la cohabitation Chirac-Jospin. En 1998, elle conseille Nicole Péry, alors secrétaire d'État aux droits des femmes et à la formation professionnelle. En 2000, Anne Hidalgo est choisie comme conseillère technique dans le cabinet de Marylise Lebranchu, ministre de la Justice. En 2001, elle est élue conseillère municipale dans le 15ème arrondissement de Paris et devient parallèlement première adjointe au maire de Paris, chargée de l'égalité homme/femme et du Bureau des Temps. Elle ne parviendra pas cependant à se faire élire députée de la 12ème circonscription de Paris en 2002.

En 2004, Anne Hidalgo entre au conseil régional d'Île-de-France. En 2007, elle échoue aux élections législatives dans la 13ème circonscription de Paris, et essuie un nouveau revers en 2008 lors des élections municipales du 15ème arrondissement. Réélue conseillère régionale d'Île-de-France en 2010, elle prend position contre la 'licence globale' et s'investit dans la lutte contre les sectes en devenant présidente d'un comité de vigilance. Bataillant pour l'égalité des droits, elle devient Présidente de la commission permanente des femmes élues à la Commission mondiale des maires. Elle est candidate aux élections municipales de la Mairie de Paris pour 2014 et bataille pour promouvoir les voitures électriques. Elle remporte ces élections avec 53,33% des voix face à son adversaire Nathalie Kosciusko-Morizet. Elle devient officiellement la première femme maire de Paris le 5 avril 2014.

Autour du même sujet