Tirer un penalty à deux

Thierry Henry a tenté la combinaison gagnante de Johan Cruyff, sans réussite... © L'Internaute Magazine / Jérémy Talbot

Comment "bluffer" le gardien de but adverse sur un penalty ? En le frappant indirectement.

Le bon exemple

5 décembre 1982, derby entre l'Ajax d'Amsterdam et le Helmond Sport. Johan Cruyff s'abaisse pour poser la balle sur le point de penalty. A peine relevé, il adresse une passe aveugle à son partenaire Jesper Olsen, qui arrive en courant sur sa gauche. Le Danois contrôle la balle et la remet à Cruyff, qui marque sous les yeux médusés du gardien.

Totalement déstabilisé, ce dernier pense que le but sera invalidé par l'arbitre. Or, le réglement autorise le tireur de penalty à faire une passe plutôt qu'une frappe, à deux conditions : que le partenaire soit en dehors de la surface de réparation au moment de la passe, et que celle-ci soit effectuée en avant.

Le mauvais exemple

22 octobre 2005, Arsenal-Manchester City en championnat d'Angleterre. Thierry Henry, qui veut imiter son idole, tente la même combinaison avec Robert Pires. Sauf que l'ancien Messin manque totalement sa passe. Voyant que le gardien de City s'approche, Pires tente de protéger la balle pour que Henry puisse s'en emparer. Problème : l'arbitre croit que le milieu des Gunners touche une 2e fois le ballon et siffle un coup franc contre Arsenal.
Suggestions de contenus