Elle incarne le FN "canal historique"

Marion Maréchal et Florian Philippot lors des voeux de Marine Le Pen en 2017. © CHAMUSSY / SIPA
Dans l'enquête "L'effrontée nationale", consacrée à Marion Maréchal et publiée en 2015, le journaliste de l'Express Tugdual Denis analyse : "Chimiquement parlant, la composition de la molécule Marion Maréchal est bien plus pure et semblable à celle de Jean-Marie Le Pen qu'à celles de Florian Philippot et de Marine Le Pen". Dans le Figaro, le politologue (passé à la France insoumise) Thomas Guénolé résume : "Marion, c'est le front lepéniste, moins l'antisémitisme. C'est-à-dire un front islamophobe, xénophobe et homophobe". Elle a d'ailleurs été la seule représentante du FN de l'époque que Robert Ménard, maire de Béziers, connu pour ses positions identitaires très tranchées, a invité pendant sa campagne : "Elle incarne une sensibilité qui m'est très proche, conservatrice, plutôt libérale, et croyante", a-t-il confié. 
Suggestions de contenus