Équinoxe de printemps : les secrets du phénomène astronomique

Équinoxe de printemps : les secrets du phénomène astronomique PRINTEMPS - L'équinoxe de printemps signe l'arrivée du printemps à une seconde précise par le jeu des astres et sans toujours coïncider avec les températures des beaux jours. Date et explications...

[Mis à jour le 18 mai 2018 à 17h59] La date de l'équinoxe de printemps nous fait entrer dans cette nouvelle saison pleine de promesses. L'an dernier, la première semaine du printemps, avait démarré avec un temps agité, aux portes du changement d'heure, et des températures inférieures aux moyennes de saison dans la majeure partie de l'Hexagone. A un temps de neige, bise et fortes pluies avaient succédé des cieux très ensoleillés à travers la France.

Redécouvrez ci-dessous les prévisions saisonnières de la Chaîne météo pour le printemps dernier :

PAGE SPÉCIALE - Comment a été fixée cette date du printemps ? Pourquoi le printemps, dont le premier jour correspond généralement au 21 mars dans l'imaginaire collectif, arrive certaines années un jour plus tôt ? Quelle est la différence entre le printemps astronomique et le printemps météorologique ? Mais aussi quels sont les traditions et les cultes associés à l'équinoxe de printemps ?

Date de l'équinoxe de printemps

D'un point de vue astronomique, le printemps commence au moment de l'équinoxe vernal, qui peut avoir lieu entre le 19 et le 21 mars. Il dure jusqu'au solstice d'été, qui aura lieu pour le prochain le 21 juin 2018. Ce qui fait que le printemps dure à peu près trois mois.

La date de l’équinoxe est calculée pour chaque année par les astronomes et les mathématiciens. Il s'agit de prévoir le moment exact où plan de l'équateur et celui de la trajectoire de la Terre coïncident (lire ci-dessous). Un calcul rendu nécessaire par le décalage entre notre calendrier, notre système horaire et les mouvements des astres. D'abord, l'orbite de la Terre n'est pas parfaitement circulaire, ce qui fait qu'en fonction de sa position sur cette orbite, la Terre peut se trouver plus ou moins proche du soleil (entre 147 millions de kilomètres minimum et 152 millions de kilomètres maximum). Voilà qui rend inévitablement les durées de chaque saison très irrégulières et donc la date du printemps variable.

Autre explication : la Terre ne met pas exactement 365 jours à faire le tour du soleil. En cela notre calendrier grégorien, établi au XVIe siècle, est beaucoup trop simpliste. Il faut en effet 365,2422 jours très exactement (365 jours, 5 heures et 46 minutes) pour que nous ayons fait le tour complet de l'astre ! Nous sommes donc obligés d'ajouter de temps à autres un 29 février (lors des années bissextiles) pour corriger en partie (et en partie seulement) ce décalage. Un ajout ponctuel qui repousse artificiellement la date du printemps d'une journée lors des années bissextiles. Ce qui explique que les astronomes l'aient "avancée" au 20 mars l'an passé. Et que la situation se présente à nouveau cette année.

Lors de l'établissement du calendrier julien par César, en 45 avant notre ère, l'équinoxe de printemps avait été fixée au 25 mars, en fonction des observations imprécises de l'époque. Mais l'absence de 29 février dans ce calendrier antique a fini par déplacer cette date jusqu'au 11 mars au XVIe siècle... Ce n'est que lors de l'établissement du calendrier grégorien (celui que nous utilisons aujourd'hui), en 1582, qu'une date approchant du 21 mars a été choisie.

La date du printemps "commun" ne doit pas être confondue avec celle du printemps météorologique, qui débute chaque année le 1er mars, permettant aux météorologues de faire leurs calculs saisonniers à l'échelle de mois entiers. En météorologie, on considère en effet que le printemps commence le 1er mars pour s'achever le 31 mai : dans cette discipline, on caractérise le printemps comme une période de réchauffement des températures (sous nos latitudes) et d'accroissement de la durée du jour. C'est aussi l'une des saisons les plus difficiles à analyser dans cette discipline. Pour autant, c'est l'équinoxe qui continue à marquer l'avènement du printemps dans l'esprit des gens. En témoignent les manifestations organisées aux alentours du 20 mars en France, du Printemps du cinéma, offre culturelle, au Printemps républicain, initiative citoyenne lancée par des personnalités de gauche en 2016.

L'historique des températures de la naissance du printemps marque de nettes différences suivant les années : si la dernière équinoxe en date a été marquée par une moyenne "honnête" de 15°C à Paris, dixit la Chaîne Météo, la capitale a connu des mois de mars bien plus frileux, comme en 1985, avec -0,9°C, dans la foulée d'un hiver particulièrement rigoureux, ou pire en 1955 avec -2,8°C, dans le contexte du mois de mars le plus froid jamais enregistré à Paris depuis 1838 ! A l'inverse, il a fait 24°C le premier jour du printemps en 1938, à la suite d'un hiver très sec. Pas loin du tout du "seuil de chaleur" météorologique fixé à 25°C. En 1972 également, il a fait dans la capitale 22°C, ce qui correspondait alors à l'une des seules journées de vrai beau temps de l'année en question.

Equinoxe de printemps 2019

Le printemps 2019 démarrera le mercredi 20 mars à 22h58 secondes (heure locale de Paris). Dans les prochaines années, le printemps aura d'ailleurs lieu principalement le 20 mars. Ce fut aussi le cas l'an dernier. Quant au printemps 2016, sa date et même son horaire (5h30 et 11 secondes très précisément) en avaient fait l'un des printemps les plus précoces de l'histoire du pays. Il faudra attendre l'année 2044 pour  que l'équinoxe ait lieu le 19 mars.

En vidéo - les fleurs montrent le bout de leur nez

Equinoxe de printemps 2020

Dans ce tableau, retrouvez les dates exactes des équinoxes des prochaines années. Les horaires sont établis en "temps universel" (T.U.). Pour trouver l'heure de l'équinoxe selon le fuseau horaire de Paris, rajoutez une heure pour le printemps et deux heures pour l'automne. Cette différence de décalage est imputable au système de changement d'heure appliqué en France et en Europe. Voici les prochaines dates d'équinoxe jusqu'en 2022, selon l'Institut de mécanique céleste de calcul des éphémérides (IMCEE), créé en 1998 et publiant toutes les dates officielles et exactes du début des saisons :

Année Equinoxe de printemps Equinoxe d'automne
2019 - 23 septembre / 7h49 UT
2020 20 mars / 3h49 UT 22 septembre / 13h30 UT
2021 20 mars / 9h37 UT 22 septembre / 19h21 UT
2022 20 mars / 15h33 UT 23 septembre / 1h03 UT

Qu’est-ce que l’équinoxe de printemps ? Explications

Le mot équinoxe vient du latin "æquinoctium" ("nuit égale") car le phénomène le plus visible pour l’homme est que la durée du jour devient identique à celle de la nuit. La raison de ce phénomène ? L'équinoxe correspond au moment de l'année où le Soleil traverse le plan équatorial de la terre. L'astre est alors au zénith de l'Equateur ce qui permet au jour et à la nuit de se partager le temps à parts égales. Et ce dans les deux hémisphères, sud et nord. De notre côté, les jours rallongent et nous sommes à mi-chemin entre les courtes journées de décembre et les longues journées de juin. Lors de l'équinoxe, l'axe de rotation de la Terre sur elle-même et l'axe de rotation de la Terre autour du Soleil correspondent donc exactement. Sur notre planète, lors de l'équinoxe, notre étoile apparaît pile à l'est à l'aurore pour disparaître pile à l'ouest.

Ce phénomène est en outre lié à la géométrie. L’axe de rotation de la Terre est naturellement incliné de 23,4° par rapport au plan de son orbite. En d’autres termes, notre planète "penche" par rapport au plan sur lequel elle tourne autour du Soleil (voir schéma ci-dessous). L’astre l’éclaire donc de manière différente selon les moments de l’année. Ce phénomène explique pourquoi les jours rallongent ou raccourcissent entre l’été et l’hiver. Ceci donne aussi naissance aux saisons, en raison du réchauffement ou du refroidissement des masses d’air et des océans selon le temps passé chaque jour sous les rayons de l’astre. La distance entre le soleil et la Terre n'a en revanche pas de lien direct avec la température. Sachez par exemple que la Terre atteint le point le plus proche du soleil (le périhélie) le 3 janvier, c'est à dire au coeur de notre hiver.

L'équinoxe a lieu deux fois par an : entre le 19 et le 21 mars (équinoxe de printemps ou vernal) et entre les 22 et 23 septembre (équinoxe d'automne). Au printemps la durée d'ensoleillement s'accroît à l’équinoxe pour atteindre 16 heures à la fin du mois de juin, lors du solstice d'été. A l'inverse, l'équinoxe d'automne entame une période de réduction du jour qui descend à à peine plus de 8 heures au solstice d'hiver, vers le 21 décembre. Lors de l'équinoxe en revanche, pas de jaloux : jour et nuit sont censés durer 12 heures pile chacun. Ces données varient néanmoins légèrement puisque la forme de la Terre n’est pas parfaitement régulière et que l’atmosphère détourne légèrement les rayons du soleil. Ainsi, à Paris, le 20 mars, de l'année dernière le soleil s'est levé à 6h52 pour se coucher à 19h03. La durée du jour fut donc très légèrement supérieure à 12 heures. C'est par ailleurs au moment des équinoxes que la durée du jour augmente/diminue le plus vite sous nos latitudes.

C'est l'inclinaison de la Terre qui provoque le bal des saisons. © Peter Hermes Furian / 123RF

Article le plus lu - Aretha Franklin : les pires hommages › Voir les actualités

Annonces Google