Parcoursup 2018 : dernier jour, les chiffres officiels sont contestés

Parcoursup 2018 : dernier jour, les chiffres officiels sont contestés PARCOURSUP 2018 - Alors que la procédure d'admission post-bac Parcoursup touche à sa fin ce vendredi, un journaliste spécialisé conteste les derniers chiffres officiels du ministère sur les performances de la plateforme...

[Mis à jour le 21 septembre 2018 à 11h12] Guillaume Ouattara est journaliste à Campus Channel. Alors que la procédure d'admission post-bac Parcoursup, remplaçante d'APB depuis janvier dernier, est dans son dernier jour ce vendredi 21 septembre (la plateforme sera close dans la soirée), il dénonce sur franceinfo les chiffres mis en avant par le ministère. Selon lui, ils sont communiqués d'une certaine manière qui ne permet pas de se rendre compte de la réalité. "(...) Pour faire simple, quand le ministère parle de 3 500 ou de 2 500 élèves [encore sans affectation Parcoursup] plus récemment, il ne compte que ceux qui ont eu le bac cette année". Et donc, ajoute-t-il, pas ceux qui sont en réorientation et n'ont rien eu ("près de 4 000" selon lui). Par ailleurs, souligne le journaliste spécialisé, le ministère "ne comptabilise que les candidats qu'il appelle les candidats actifs" et retient deux critères pour cela : soit l'élève doit avoir contacté son rectorat pour être accompagné, soit il a fait des vœux en terme de procédure complémentaire. "Du point de vue des chiffres et du point de vue du ministère, ils ne sont plus comptabilisés comme actifs alors même qu'ils cherchent une orientation", déplore Guillaume Ouattara.

Au 5 septembre, précisait le journaliste à Campus Channel sur franceinfo ce matin, il y avait "à peu près 39 000 candidats qui étaient inactifs (...). Quand on contacte les candidats qui étaient en attente et qui sont considérés comme inactifs, ils nous disent : "Je n'ai pas contacté mon rectorat et je n'ai pas trouvé de vœu intéressant sur ma procédure complémentaire." Ils ne sont donc pas sortis de la plateforme, ils veulent toujours intégrer l'enseignement supérieur". Demain samedi 22 septembre, une rencontre entre la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, et les recteurs, doit permettre de dresser un bilan sur la nouvelle plateforme d'entrée aux études supérieures.

Parcoursup : actualisation

Les lycéens de terminale qui sont dans l'attente d'une proposition concrète sont invités à se rendre sur le site de Parcoursup tous les matins. L'actualisation du site et des dossiers est en effet quotidienne, des places se libèrent dans chaque formation tous les jours, et ce jusqu'au 21 septembre au plus tard inclus, des désistements ayant eu lieu la veille dans la filière visée. Une seule période a été exclue de ces "bulletins d'info" matinaux personnalisés : la semaine du 18 au 25 juin, celle du bac, lors de laquelle les réponses "en continu" sont suspendues pour préserver la sérénité des prétendants au baccalauréat.

Parcoursup : dates et calendrier

Tout comme l'ancienne procédure d'admission "APB", abrogée en 2017 car jugée opaque et stressante, Parcoursup est vivement critiquée. "Le nouveau système a quand même permis de classer les élèves selon leurs dossiers scolaires plutôt que de tirer au sort les admis dans certaines filières, ce n'est pas négligeable", défend le président de l'université de Cergy-Pontoise et membre de la CPU, François Germinet, dans les colonnes du Parisien.

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google